Le fondateur d’Alibaba aux Américains : Personne ne « vole » votre travail, vous dépensez trop en guerres

C’est vrai en partie seulement, l’analyse est insuffisante, elle omet l’essentiel : les délocalisations décidées par les élites américaines, qui ont organisé dans les années 80 un immense transfert de richesses en liaison avec les dirigeants chinois – Jean-Michel Quatrepoint l’avait très bien expliqué en 2011. Donc il y a bien eu « vol », mais un vol des classes moyennes par la ploutocratie mondialiste, libre-échangiste par intérêt. Présenter les choses sous l’angle de l’affrontement économique entre nations est biaisé, il s’agit en réalité d’une “guerre de classes”… et c’est pourquoi le discours de Trump semble tant gêner les élites. De là à conclure que sa politique ira vraiment dans le sens d’une redistribution plus équitable des richesses et des emplois… Quant aux guerres militaires évoquées par Jack Ma, elles avaient pour objectifs à la fois d’enrichir le lobby militaro-industriel et de faire main basse sur le pétrole et les matières premières des pays non-alignés. Il y aura là aussi des révisions déchirantes. OD

jack-ma-guerres-usa

« Le milliardaire chinois Jack Ma, fondateur du site de commerce en ligne, a accusé les Etats-Unis d’être responsables de leur propre déclin économique en raison d’une mauvaise gestion de leur budget et de dépenses militaires exorbitantes.

«Dans le passé, les Américains ont eu 13 guerres qui ont coûté 40,2 trillions de dollars […] Que se serait-il passé s’ils avaient dépensé une partie de cet argent pour développer les infrastructures, pour aider les fonctionnaires et les ouvriers ? Peu importe si cela était ou non bien stratégiquement, vous êtes supposés utiliser l’argent pour votre propre peuple», a lancé Jack Ma lors du Forum économique, qui se déroulé à Davos, en Suisse.

Il a ensuite poursuivi sur sa lancée : «Quand j’étais jeune, tout ce dont j’entendais parler sur l’Amérique c’était Ford et Boeing et toutes ces entreprises de fabrication. Les dix à 20 dernières années, tout ce dont j’entends parler c’est la Silicon Valley et Wall Street […] Que s’est-il passé ? [Durant] l’année 2008, la crise financière a balayé 19,2 trillions de dollars rien qu’aux Etats-Unis et a détruit 34 millions d’emplois dans le monde. Donc que se passerait-il si les dépenses pour Wall Street et le Moyen-Orient avaient été réservées au Midwest des Etats-Unis, pour développer l’industrie là-bas ? Cela aurait pu changer beaucoup.»

«Donc ce n’est pas que les autres pays volent vos emplois, les gars, c’est votre stratégie !», a-t-il conclu.

En 1999, Jack Ma a fondé Alibaba, l’une des plus grandes plateformes de e-commerce au monde. Selon le magazine économique américain Forbes, la fortune nette du Chinois s’élèverait à environ 27,7 milliards de dollars, ce qui ferait de lui le deuxième homme le plus riche de son pays.

En janvier 2017, il avait rencontré le président élu américain Donald Trump, qui a souvent blâmé des pays comme le Mexique et la Chine d’être responsables de délocalisations qui causeraient la perte d’industries et d’emplois outre-Atlantique. Jack Ma avait fait part de sa volonté d’investir aux Etats-Unis ».

RT en français, le 20 janvier 2017

Rappels :

Alibaba : la riposte chinoise et la déroute européenne (J.-M. Quatrepoint)

Les élites jouent aux réfugiés à Davos : un « spectacle abominable de richards étroits d’esprit »

Advertisements

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 52 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, Matières premières, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

25 commentaires pour Le fondateur d’Alibaba aux Américains : Personne ne « vole » votre travail, vous dépensez trop en guerres

  1. xavib dit :

    Oui Olivier les Chinois s’inquiètent ! Si la partie US du « deal » commence à ne plus jouer le jeu et à rétablir les frontières pour produire made in USA… où va-t-on ?

    • Trend dit :

      Ou l’on va aller? Retour de la richesse vers ceux qui consomment les produits finis. Terminé d’être des cochons que l’on engraisse à coup d’aides…
      Facile pour les chinois d’exporter et d’interdire les importations de produits de l’étranger. Une sorte de win for life sans risque!

  2. wallace dit :

    hs Monsieur Demeulenaere,sur le site er une photo va vous interpeler…celle de l article preter serment,a quoi ca sert,revue de presse…l architecture forme avec la foule rassemblee dessus un tres flagrant baphomet…ce qui enterre le story telling de trump resistant au nwo…une photo vaut parfois mille mots…juste une marionnette de plus dans les mains des mondialistes satanistes qui preparent l arrivee du Machiah,dans le dos du betail americain qui broute paisiblement…ca merite peut etre un article,qu en pensez vous?cordialement.m.

  3. Tux dit :

    Les ordinateurs de l armée et aux services américains sont fabriqués en chine, non? et il ny a plus de savoir faire sur le territoire américain pour relancer la fabrication de tels produits. (réponse du patron d’Apple lorsqu’Obama lui a demande de relocaliser la production). Le risque n’est il pas trop grand pour que les américains ne se fâchent les Chinois ? Même cas de figure pour des pans entier de technologie.

    • Trend dit :

      Bizarre que l’on ne dit rien sur ce qui se passe en mer de Chine.
      Ma main à couper que tout va démarrer de là entre la Chine et les USA. Conflit localisé via pays interposé ( Philipine et Chine ?). Et après la victoire des USA, non remboursement des bons du trésor US aux Chinois ( dommage de guerre). Et d’une pierre deux coup celà arrengera la Russie( contrairement à ce que l’on croit, ce n’est pas le grand amour entre la Russie et la Chine).

  4. Robert dit :

    Le discours de Jack Ma : le coup de pied de l’ âne !

  5. zorba44 dit :

    L’argent des petro-dollars a été investi dans la dette américaine, laquelle a financé, en grosse partie, les guerres qu’évoque Jack Ma. Le déséquilibre du commerce, entre autres, Chine-USA a aussi été investi « stupidement » dans cette même dette…
    …C’est donc l’histoire du petit chien qui mord sa queue sans comprendre pourquoi il ne peut vraiment l’attraper !

    Jean LENOIR

  6. Nanker dit :

    Ma est le petit télégraphiste du pouvoir chinois et il délivre un message fort intéressant : « mon pays est en train de mettre la main sur la planète entière mais, contrairement aux USA, sans tirer un seul coup de feu! Yankee = gros crétin! »

    « Quant aux guerres militaires évoquées par Jack Ma, elles avaient pour objectifs à la fois d’enrichir le lobby militaro-industriel »
    Olivier a raison et c’est là le coeur des révolutions »libérales » : l’action de l’Etat est détournée et ne sert plus qu’à faire prospérer les intérêts d’une oligarchie corrompue. Ma explique qu’en Chine l’action privée est au service de l’Etat et de la puissance chinoise.

    Et si le XXIème siècle était celui de la suprématie chinoise… et par conséquent celui du triomphe du communisme version Deng Xiaoping (enrober le communisme d’une fine pellicule de capitalisme)? 😆

  7. kroos dit :

    Les mondialistes occidentaux accepteraient de rentrer dans le rang et de jouer la carte nationale ? Trump affirme qu’il va les y obliger, personnellement je n’y crois pas… On a vu avec Obama prix Nobel de la paix qui avait promis d’arrêter les guerres et de ramener les soldats à la maison…
    Les présidents même « populistes » sont toujours au service ds classes dominantes prédatrices.

    • rodez21 dit :

      « Les mondialistes occidentaux accepteraient de rentrer dans le rang et de jouer la carte nationale ? »
      Mais pourquoi pas, le monde tel qu’il est vu et conçu par les mondialistes est à point de basculement du point de vu technologique et économique.
      Pourquoi donc s’enquiquiner à aller faire fabriquer par des Chinois, des articles que l’on peut désormais faire fabriquer par des robots au Mexique ou aux USA pour 3 fois moins cher.
      Si un « philanthrope » comme Trump commence a parler de relocalisations, c’est parce que certains pensent qu’ils pourraient réaliser un meilleur retour sur investissement (en gros se faire encore plus de pognon, plus rapidement).

  8. lemodere dit :

    M Jack Ma a beaucoup insisté sur l’engagement armé des américains de part le monde. Le contraire devait étonner car à quoi sert la fabrication d’un produit sans valeur d’échange? Certes les USA ont beaucoup dépensé durant leurs campagnes guerrières. Mais si on dresse le bilan on le trouve largement excédentaire: La puissance américaine fait peur à tout le monde. Elle permet d’atteindre n’importe quelle cible dans le temps et dans l’espace. Grace à cette puissance l’Amérique pourrait s’étendre pour imposer sa doctrine et s’acquérir les débouchées de son choix biffant la notion de souveraineté des Etats. La puissance est sollicitée par des Etats faibles mais riches pour garder ses trésors bien sur moyennant rétributions. Enfin les recettes engrangées par la vente d’armements. L’actif s’avére en fin de compte supérieur au passif.

    • zorba44 dit :

      Voilà bien un jugement qui insulte la vérité historique. Vous faites des prédateurs, les ricains, des héros !
      Troll ?

      Jean LENOIR

      • lemodere dit :

        Cher Zobra 44. Mon commentaire et tous mes commentaires n’ont jamais constitué des défenses ou des dénonciations. Je pars sur une base concréte avec une analyse des faits établis sur le terrain avec objectivité. Si vous n’étes pas d’accord avec ce que j’ai expliqué c’est que vous voulez fuir la réalité. Or ce n’est pas en enterrant son visage dans le sable qu’on peut résoudre les problèmes. Enfin je ne suis ni pour ni contre une personne mais mon souci est de présenter la réalité telle qu’elle est sans omettre bien entendu les acteurs en présence discrets ou apparents. Priére de visiter mon blog lamrani.over-blog.com Cordialement

      • Trend dit :

        Et les chinois avec leur excédents commercial ils produisent quoi ? des petits pains au chocolat ? Non, des armes !!

  9. JM dit :

    Le mondialiste milliardaire a parlé, sur la personne ne vole votre travail il vaudrait le dire au 100 millions d’américain sans travailles et aux millions d’européens aussi.

  10. Ping : Le fondateur d’Alibaba aux Américains : Personne ne « vole » votre travail, vous dépensez trop en guerres |

  11. lamourfou777 dit :

    Bonjour, en complément des informations d’Olivier, nous vous proposons avec son autorisation notre Revue de presse quotidienne :

    Revue de presse du jour comprenant l’actualité nationale et internationale de ce dimanche 22 janvier 2017

    Est disponible dans la section Revue de presse de Crashdebug.fr
    https://www.crashdebug.fr/revue-de-presse

    Et toujours toute l’actualité internationale
    https://www.crashdebug.fr/international

    Ainsi que l’actualité en temps réel 7j/7 et 24h/24
    https://www.crashdebug.fr/defcon-room

    Merci Olivier,

    Amicalement,

    f.

  12. rodez21 dit :

    « Grace à cette puissance l’Amérique pourrait s’étendre pour imposer sa doctrine et s’acquérir les débouchées de son choix biffant la notion de souveraineté des Etats. »
    Inutile d’employer le conditionnel, c’est ce que l’Amérique fait depuis 60 ans. Quant à la doctrine des Etat-Unis, pourriez-vous préciser, car à part mettre tout en oeuvre pour faciliter les échanges commerciaux et avantager les grands acteurs du marché (donc eux même en priorité), je ne vois pas de ligne directrice en matière de doctrine.

    • lemodere dit :

      Vous avez raison. Inutile d’employer le conditionnel. Quant à la doctrine, c’est une doctrine qui renferme un tas « de valeurs » Un marché débarrassé de toute entrave méme au détriment du bien étre des autres populations, une démocratie « ajustée » qui se garde bien d’accepter un candidat charismatique ayant un programme qui favorise les attentes de ses électeurs au lieu des intérêts étrangers. Enfin une liberté au sens large mais sélective dont l’objectif est d’affirmer toutes les dérégulations charriées par le Nouvel Ordre International . Toute cette doctrine est appuyée d’une manière ou d’une autre par une préparation de terrain confiée à des spécialistes comprenant une panoplie d’approches ou dans le cas extréme par la politique du « Big stick » c’est à dire la force armée. On rejoint l’idée avancée ci haut sur les retombées de ces interventions qui drainent davantage de bénéfices et assoient l’autorité incontestable américaine sur le reste du monde.
      Cette doctrine qui repose sur la notion de « l’Amérique est née pour grandir », ne prendra pas fin soit avec M Trump ou un autre locataire de la Maison Blanche. Sauf que le monde commence à changer avec l’émergence de certaines puissances qui seront capables de dire à l’Oncle Sam « Nous aussi on veut notre part »
      Une confrontation armée est à écartér reste à savoir comment un Nouvel Ordre Mondial Bis pourrait émerger.

  13. Robert dit :

    Résumons en quelques mots : Par leur domination militaire, les USA entendent imposer au monde entier leur domination politique. Cela coûte cher, mais c’est financé par les autres, à crédit avec une monnaie internationale : le dollar. Et ce n’est pas nouveau, cela fait 70 ans que cela dure !

  14. Donc il y a bien eu « vol », mais un vol des classes moyennes par la ploutocratie mondialiste, libre-échangiste par intérêt. Présenter les choses sous l’angle de l’affrontement économique entre nations est biaisé, il s’agit en réalité d’une “guerre de classes”… et c’est pourquoi le discours de Trump semble tant gêner les élites.

    Vol au profit des classes moyennes? Je dirais plutôt que la classe moyenne chinoise s’en est très bien sortie, alors que la classe moyenne américaine a raté sa transition vers l’économie des services à forte valeur ajoutée, notamment dans la finance, à la suite des événements de 2008. La globalisation avait été conçue au départ comme un jeu gagnant-gagnant entre les pays développés et les émergents. La Chine a rompu le contrat avec les Etats-Unis et l’Europe fin 2014 en rejetant la libéralisation de son économie et l’ouverture aux capitaux étrangers qui devaient profiter du développement des marchés financiers chinois et de l’internationalisation du Renminbi. Les Chinois étaient portant très bien partis de ce point de vue avec le développement des marchés permettant de gérer la dette publique et privée via les produits dérivés, tandis que se développaient les marchés actions et obligations en vue d’augmenter les ressources du capital privé.

    Le volte-face du parti communiste chinois qui a craint de perdre le contrôle absolu de l’économie chinoise et de ses élites très américanophiles, a provoque l’arrêt soudain du développement des marchés financiers, notamment par l’arrêt de la « gateway » entre Hong Kong et Shanghai qui permettait aux fonds étrangers de s’investir onshore dans les actifs chinois. Désormais le gouvernement chinois doit se débrouiller tout seul avec la gestion de sa dette qui donne lieu à toutes sortes de manipulations, au gré du recyclage de la dette qui passe d’un compartiment d’actifs à un autre dans une valse hallucinante de bulles spéculatives qui donnent le vertige. Car le pays des bulles, c’est la Chine qui alimente aussi les bulles anglo-saxonnes en exportant son trop plein de dettes transformée en capital d’investissement dans les marchés actions offshore, M&A, commodities, real estate, etc.

    la dette publique se retrouve confinée en Chine, que le gouvernement chinois a de plus en plus de mal à recycler du fait des goulots d’étranglement dans le shadow banking, l’économie productive en pleine crise de surproduction, l’immobilier victime de sa propre obsession spéculative qui produit des villes fantômes sans emplois, la société de surveillance absolue stérilisant les initiatives privées, etc. Le contrôle des changes ne fait que renforcer la tendance à l’étranglement de l’économie chinoise en empêchant le règlement des factures des exportateurs qui ne peuvent plus se faire payer en monnaie étrangère. A force de vouloir une chose et son contraire, le parti communisme s’enferme dans ses contradictions et provoque des catastrophes économiques et sociales à n’en plus finir.

    Car avec le contrôle des flux de capitaux, les régulateurs peuvent dire adieu à la dissimulation de la récession de l’économie onshore par les revenus spéculatifs offshore qui étaient largement alimentés par les revenus des exportations transformés en prêts bancaires alimentant les investissements spéculatifs sur l’or, l’immobilier,les produits à haut rendement de l’asset management recyclant les prêts « dégradés aux canards boiteux. Donc ce que les banquiers occidentaux on fait avec la complicité active et bienveillante des dirigeants chinois dans les années 80 de la « révolution conservatrice » américaine, les nouvelles élites chinoises peuvent aussi bien le défaire en se tirant une balle dans le pied. Car en l’absence de plans de remplacement (la route de la soie est une véritable pantalonnade dégénérant en conflit larvé entre la Russie et la Chine qui essaie d’écouler se produits dans l’union eurasiatique via les pays limitrophes membres de l’EEU au grand dam des Russes), la Chine se prépare des lendemains très difficiles, qui verront sans doute la chute du régime communiste prisonnier d’un dirigisme démocratique obsolète.

    A new free trade zone proposed by China might become a new burden for Russia, whose economy is already stagnating thanks to low oil prices and international sanctions. Moscow first must deal with those member states that have not yet felt the benefits of the EEU, gains often overwhelmed by economic turmoil and tariff disputes. Tensions among the EEU members further deepened when Kazakhstan became a WTO member, due to the accession conditions that demand lower tariffs then those adopted by the EEU. Kyrgyzstan, which entered the WTO in 1998 and for many years enjoyed low tariffs and cheap goods from China, is currently in the most difficult situation. The EEU’s increase in customs duties on goods from China was painful for Kyrgyzstan as the country lost its ability to re-export these goods, which had been an important source of income. Kyrgyzstan, with a pro-Russian president, now relies on ad hoc financial assistance from Moscow, however the promised EEU miracle has not happened yet.

    http://thediplomat.com/2016/11/can-chinas-ambitious-obor-mesh-with-russian-plans-in-eurasia/

    • Bernie dit :

      Je trouve au contraire que l’analyse oligarchique est très juste, il n’y a rien de national (sinon que les classes moyennes US ont trinqué alors que la classe moyenne chinoise s’est développée, but du transfert de richesse parfaitement décrit par Quatrepoint) :

      « Trump a résumé sa perspective chauvine par la phrase: «La richesse de notre classe moyenne a été arrachée de leurs foyers puis redistribuée partout dans le monde». Faux! La richesse produite par les travailleurs a en effet été volée et «redistribuée», mais pas aux étrangers. Elle a été saisie par les capitalistes américains – la petite élite d’aristocrates financiers, y compris Trump lui-même et une grande partie de son cabinet, de milliardaires et multi-millionnaires. »

      https://www.wsws.org/fr/articles/2017/jan2017/pers-j23.shtml

    • lemodere dit :

      Trés bonne analyse ignorée par la majorité des citoyens qui ne comprennent pas le fonctionnement de l’économie à fortiori celle des finances avec ses multiples labyrinthes jalonnés d’arnaques et d’escroqueries. Concernant le contrôle des flux des capitaux, je suis d’accord avec la politique du gouvernement chinois car ces mouvements visent tout d’abord un bénéfice immédiat (court terme) en sus ils dont trés craintifs. A la moindre alerte ils quittent le pays vers d’autres cieux plus cléments laissant une sale ardoise au pays qui les avait accueillis avec tous les honneurs.
      Merci pour votre éclaircissement

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s