La France en 2027 : Quand The Economist fantasme sur la gloire future d’Emmanuel Macron

« A la faveur d’un texte de fiction, The Economist a imaginé la France après deux mandats présidentiels d’Emmanuel Macron. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’enthousiasme du magazine britannique est une inépuisable source d’imagination.

L’hebdomadaire britannique The Economist, considéré comme une référence dans les cercles économiques libéraux outre-Manche quoiqu’en perte de vitesse depuis plusieurs années, s’est essayé au récit d’anticipation afin d’imaginer la situation de la France en 2027, après deux mandats d’Emmanuel Macron et d’innombrables succès. 

Le texte aurait pu s’intituler ‘Si les promesses sont tenues’, mais son auteur semble préjuger du talent politique d’Emmanuel Macron et a finalement préféré ‘Si les réformes marchent’ —  l’Histoire le prouve, les politiques n’échouent que par l’effet de la pure malchance. C’est le 14 juillet 2027 en Seine-Saint-Denis, où se trouve le nouveau palais présidentiel depuis que «la France a enfin tendu la main à ses banlieues jadis déclinantes», que débute le récit. Celui qui a «ouvert la France au futur», après 10 ans de réformes conduites d’une main de maître, annonce qu’il quitte la vie politique, fort d’innombrables succès.

Emmanuel Macron est en effet parvenu à surmonter ce que The Economist semble étrangement considérer comme «des erreurs de débutants» : «l’idéalisme des premiers députés en marche», «une opération militaire au Niger contre une invasion islamiste» (il est vrai que le magazine est coutumier des ambiguïtés vis-à-vis de l’islamisme) et «ses capacités surestimées à ruser avec Vladimir Poutine» qui, même dans l’imagination la plus folle de l’hebdomadaire britannique, reste le grand méchant de l’histoire. Et peu importe que le président français ait récemment déclaré que la collaboration franco-russe est «totalement transformée» depuis sa rencontre avec Vladimir Poutine le 29 mai dernier à Versailles, les augures du magazine britannique sont formels : il doit s’agir d’une machiavélique manipulation de Moscou.

« Depuis Berlin, Angela Merkel, à son quatrième mandat, observe la France avec ébahissement »

Sur le plan intérieur, les premières mesures économiques du président français ont permis «de restaurer la confiance des entreprises, incitant celles-ci à investir et à embaucher de nouveau». Un communiqué officiel du gouvernement ne l’eût pas mieux tourné, si bien que l’on croirait la formulation tout droit tirée d’un discours d’Edouard Philippe sur la réforme du code du travail. Même les efforts d’un Front national rajeuni par la candidature de Marion Maréchal-Le Pen en 2022 n’ont pas permis d’enrayer cette incroyable success story. Depuis Berlin, Angela Merkel, réélue pour un quatrième mandat, «observe avec ébahissement» l’essor spectaculaire de la France qui devient bientôt leader de l’Europe et redonne espoir à tout le continent !

L’élection d’Emmanuel Macron : un « miracle » qui résout tout

En effet, dans ce rêve devenu réalité, la grande gagnante est avant tout l’Union européenne. «Dès 2026, les enquêtes d’opinion montrent que la confiance en l’Europe l’a emporté face au scepticisme dans presque tous les pays membres de l’UE», et cela grâce aux seuls effets bénéfiques de «ce que les universitaires désignent déjà comme une Renaissance française». Le dithyrambe à peine dissimulé détaille la manière dont le Royaume-Uni s’est trouvé marginalisé à cause du Brexit, réduit à contempler de loin le couple franco-allemand redynamisé par l’opération d’un Saint-Esprit qui fait assurément bien les choses… puisque The Economist est justement réputé pour ses positions farouchement pro-européennes. Dans l’unique but d’avoir raison, certains semblent prêts à souhaiter l’échec de leur propre pays. Capable de prouesses d’imagination lorsqu’il se prend à rêver du «miracle Macron», le magazine britannique semble soudain en panne d’inspiration lorsqu’il s’agit d’imaginer un futur commun et coopératif entre les deux rives de la Manche. 

En 2027, les crises qui agitent l’Union européenne en 2017 ont semble-t-il toutes disparu. Aucune d’elle n’est mentionnée dans cette description pourtant richement détaillée de l’Europe du futur. La situation catastrophique de l’économie grecque, les vagues d’attentats terroristes, la crise migratoire… Il faut croire qu’il ne s’agissait là que de fâcheuses bagatelles aisément reléguées dans les tiroirs du passé «grâce au leadership français rénové», qu’aucune rivalité économique avec l’Allemagne ne vient entacher car, fort heureusement, «l’équipe d’Emmanuel Macron compte ce qu’il faut de germanophones». La clef était là : pourquoi personne n’y a songé plus tôt ?

L’excès d’ingénuité de ce récit pourrait presque le rendre touchant s’il n’y avait cette terrible absence, dont on comprend néanmoins qu’elle puisse rassurer son auteur et faciliter la tâche du gouvernement utopique qu’il se plaît à imaginer : celle du peuple français. Celui-ci n’intervient dans cette fabuleuse histoire que pour gâcher la fête par d’intempestives manifestations visant à empêcher Emmanuel Macron de lui préparer un avenir radieux. Cet épisode de gronde sociale et de grèves, sobrement nommé «automne du mécontentement», ne survit heureusement pas à «l’exaspération des travailleurs venant à Paris chaque matin et qui se voient confrontés aux tas de détritus pourrissant dans la chaleur de l’été qui s’attarde» — de tout le texte, c’est sans doute cette dernière phrase qui relève le plus manifestement de la fiction ».

Lire la suite de l’article sur RT

Rappels :

The Economist, le journal des élites mondialistes, vote Macron

Macronmania à Bruxelles… ou à France Info ?

La France ne “marche” pas

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 52 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour La France en 2027 : Quand The Economist fantasme sur la gloire future d’Emmanuel Macron

  1. Sans doute en avez-vous déjà parlé.
    Mais avec Zénon il y a peu on parlait de la Une de The Economist en 1988 qui prédisait une monnaie mondiale virtuelle pour 2018 ► https://investisseurpro.com/une-nouvelle-monnaie-mondiale-en-2018/ Et c’est juste, demain…
    Jo

  2. rodez21 dit :

    A n’en pas douter, les Britanniques nous envierons (les Grecs aussi d’ailleurs).

  3. zorba44 dit :

    Ça vous gratouille ou ça vous chatouille ?… MDR

    Jean LENOIR

  4. Robert dit :

    Tout ça pourrait prêter à sourire, mais  » l’enfumage » peut être efficace, la preuve le résultat de la dernière présidentielle… On vit vraiment une époque formidable !

  5. Chiraaz dit :

    Ils se trompent pas mal ces journaleux de l’Elite: la dernière fois ils avaient parié sur l’élection triomphale de Killary, c’est dire….

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s