Les Saoudiens montrent des signes de faiblesse alarmants

« L’héritier au trône Mohammed Ben Salmane doit succéder à son père, âgé de 81 ans, dans une situation de plus en plus inquiétante : tant du point de vue géopolitique que financier.

Les Houthis du Yémen ont tiré un autre missile sur Riyad. S’il fut abattu grâce aux batteries Patriot fournies par les Etats-Unis, c’est l’illustration de l’échec des Saoudiens dans les guerres qu’ils financent…

Depuis quelques mois, le prince héritier et ses conseillers s’interrogent sur la volonté concrète de Washington au Moyen-Orient, et de la place qu’ils entendent accorder à l’Arabie Saoudite. Le gendre du président Trump vient d’effectuer un très court voyage afin de rassurer l’allié en perte de vitesse.

Le doute est cependant là et le prince héritier, âgé de 32 ans, a pris la décision de consolider rapidement son pouvoir dans une perspective de changements économiques et sociaux que nous pourrions traduire par inédits. C’est pourquoi, nous avons assisté, ces dernières heures, à de nombreuses arrestations. Ce coup de poing avait été précédé par la création d’une nouvelle commission anticorruption dont le prince Mohammed Ben Salmane était le président. Le prétendant au trône a décidé de faire le ménage parmi ceux qu’il considère comme ses opposants directs. C’est ainsi que plusieurs dizaines de personnalités de haut rang ont été arrêtées. Il y a le milliardaire Al-Walid ben Talal, ou encore le chef de la puissante garde nationale saoudienne, ainsi que le chef de la marine et le ministre de l’économie.

« Selon la chaîne satellitaire Al-Arabiya (à capitaux saoudiens), 11 princes, 4 ministres et des dizaines d’anciens ministres ont au total été arrêtés, alors que la commission anticorruption a ouvert des enquêtes sur des affaires, pour certaines assez anciennes, dont une concerne les inondations meurtrières ayant dévasté en 2009 la ville de Jeddah (ouest). » « L’étendue et l’ampleur de ces arrestations semblent être sans précédent dans l’histoire moderne de l’Arabie saoudite », a affirmé à l’AFP Kristian Ulrichsen, spécialiste du Golfe à l’institut Baker de l’université Rice, aux Etats-Unis.

Le ministère de l’information a précisé que les comptes bancaires des personnes concernées seraient gelés et qu’un examen attentif sur l’étendue de la corruption aboutirait très certainement à une restitution des biens usurpés à l’Etat.

Officiellement, les leaders de la monarchie saoudienne ont mis en avant « une politique de transparence, de clarté et de responsabilité », déclarait le ministre des finances ; officieusement, cette opération met surtout en lumière la panique que nous avons déjà pressentie dans le cadre de la lettre d’informations LIESI.

La monarchie saoudienne doit impérativement rassurer les investisseurs alors que plusieurs analystes internationaux évoquent une énorme surévaluation des actifs financiers présentés au Marché. Cette manœuvre consistant à écarter les indésirables pour promouvoir la nouvelle ère de probité des régnants est une communication bien peu habile pour ne pas dire assez minable.  Les régnants du moment ont jugé opportun d’ajouter que ces actions « décisives préserveront le climat pour les investissements et renforceront la confiance dans l’Etat de droit ».

C’est un nouvel exemple de la définition de la tolérance par les Saoud, qui après avoir financé très largement les égorgeurs des chrétiens, font le ménage autour d’eux tout en faisant la promotion du wahhabisme, « version rigoriste de l’islam qui a nourri nombre de djihadistes à travers le monde »… L’allié régional des anglo-américains et des sionistes manifeste des signaux de faiblesse alarmants ».

LIESI, le 6 novembre 2017

Lire aussi :

Yémen : L’Arabie saoudite accuse l’Iran d’être responsable du tir de missile, un « acte de guerre »

Rappels :

Le clash saoudo-qatari – Le Qatar et l’Iran l’emportent – Les princes saoudien et émirati perdent la face

La vraie raison de la crise entre le Qatar et l’Arabie saoudite n’est pas le terrorisme islamique mais l’Iran

Abou Trump al-Amriki

380 milliards de dollars : le prix astronomique payé par Riyad pour rallier Trump à sa guerre contre l’Iran

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 52 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Les Saoudiens montrent des signes de faiblesse alarmants

  1. josephhokayem dit :

    A reblogué ceci sur Histoire militaire du Moyen-Orient.

  2. Laurent dit :

    Ce sont les israéliens qui s’alarment le plus, leur grand allié sunnite qui montre ses limites alors que le Grand Méchant Loup Iranien est toujours vivant ! 🙂

  3. Pietr dit :

    Très bon article.
    Je me permets de vous signaler celui-ci qui va dans le même sens:

    https://www.mondialisation.ca/arabie-saoudite-cette-nuit-des-longs-couteaux-est-un-mouvement-de-panique/5616873

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s