Arnaud Montebourg balance sur l’Union européenne et sur la trahison des élites françaises

Dommage qu’il n’aille pas au bout de son raisonnement et s’arrête au seuil de la seule solution qui vaille, le Frexit. Il n’y a rien à renégocier. Renégocier les traités est impossible, c’est la garantie d’être toujours « couillonnés », comme le disait le général De Gaulle. L’Union européenne et l’oligarchie financière qu’elle incarne (les décisions se prennent « quelque part, on ne sait pas trop où »…) ne sont pas réformables. Il faut en sortir, point à la ligne. Ce qui ne se fera évidemment avec la clique de dirigeants mafieux qui vendent le pays à la découpe, en se servant au passage. OD

(BFM TV, 24 mars 2019)

Rappels :

Affaire Alstom-GE : un « pacte de corruption » impliquant Emmanuel Macron ?

Juncker : « Il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens »

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour Arnaud Montebourg balance sur l’Union européenne et sur la trahison des élites françaises

  1. Difier dit :

    C’est curieux comment cette journaliste lui coupe la parole pour pas qu’ils en disent trop…

  2. Danse dit :

    Un certain nombre de politiques pensent qu’il faut SORTIR DES TRAITÉS, comme Montebourg.
    Et sortir des traités, ça veut bien dire en clair stopper la dictature et le carnage qui va avec, retrouver un gouvernement souverain.
    Il n’est pas grave que Montebourg ne prononce pas le mot « Frexit », car cela revient au même, mais sans le risque de se faire descendre pour celui qui prononce le mot et qui veut encore faire une carrière et éviter d’avoir des problèmes interminables avec la « justice ».

    Dupont-Aignan avait même dit à ce propos : « il faut avancer masqué ».
    Asselineau l’accuse de ne pas vouloir mettre en œuvre l’article 50 (comme il en accuse M. Le Pen, qui avait pourtant dans son programme le référendum sur la sortie de l’UE si en tant que présidente elle n’obtenait pas de sortir des traités), mais il le sait très bien puisque c’est lui-même qui cite cette phrase de Dupont-Aignan.

    Nous n’avons pas besoin de sortir de l’UE en soi. Nous y étions du temps du Général de Gaulle.
    Nous avons besoin de sortir des traités qui nous ont imposé la monnaie unique, le traité de Lisbonne, etc etc.
    Nous pourrions bien sortir de l’UE (si les choses continuent ainsi nous n’aurons même pas besoin d’en sortir, elle s’effondrera) et RESTER COINCÉS quand même dans les traités (libre échange à sens unique, vente à la découpe de notre patrimoine, guerres anglo-américano-sionistes de l’OTAN, DICTATURE VERTE, etc. etc…), car ce sont les mêmes intérêts financiers et « religieux » qui gouvernent l’UE (et l’ONU de la DICTATURE VERTE), et gouvernaient nos pays et nous avaient déjà menés à plusieurs guerres avant de nous couler avec leur UE.

    Mais nous avons besoin aussi de SORTIR DES NON-TRAITÉS, comme l’obligation d’infliger des « punitions » économiques américaines à la Russie qui nous tuent, de nous laisser envahir par des flots de migrants à nourrir et héberger, des chemtrails, des loups et ours pour détruire notre élevage et bientôt finir de vider nos campagnes, ou de payer des amendes faramineuses en devises aux US : autant de moyens de nous détruire par une guerre permanente sans bombes…
    Et pour cela nous aurions dû nous allier à la Russie il y a bien longtemps.

    Le Frexit est loin de signifier que nous serions sortis de tout cela.

    • Bien sûr que le Frexit ne suffit pas, il faut lui ajouter la sortie de l’OTAN et la mise au pas brutale de la finance et du système bancaire privé chapeauté par les banques centrales.

      Cela dit je maintiens que Montebourg, en réclamant une sortie des traités, n’appelle pas à sortir de l’UE ; c’est là toute l’ambiguïté, l’entourloupe si je puis dire, la même que celle de Mélenchon. En clair, cela veut dire qu’il veut d’autres traités, un autre fonctionnement de l’UE, mais pas sa disparition.

      Ecoutez-le bien, c’est très net à deux reprises, notamment ici : « Le politique peut quelque chose, à condition qu’à un moment ou à un autre, il dise : Ce qu’on a fait il y a 25 ans n’a plus aucun sens aujourd’hui, est dangereux, donc il faut le refaire… On va être contraint de réformer l’Union européenne dans des profondeurs considérables si on veut la sauver, sinon elle va mourir… »

      Quant à De Gaulle, ce n’était justement pas l’UE à son époque, mais seulement le traité de Rome, c’est-à-dire un marché commun.

      • Eric83 dit :

        Montebourg dit des choses intéressantes mais à destination des européistes…qui veulent rester dans l’UE. Il est clair qu’il veut lui aussi que l’UE perdure, avec d’autres traités mais est suffisamment ambigu et vague pour laisser la porte ouverte à un « frexit » si la politique d’austérité est maintenue.
        Même stratégie de communication que JLM ou de Dupont-Aignan pour enfumer les citoyens.
        Le seul qui a le mérite d’être clair et cohérent, quoique l’on pense de son programme et de son parcours au sein de la caste, est Asselineau.

    • Danse dit :

      @ Olivier
      oui bien sûr du temps de de Gaulle ce n’était pas l’UE mais la CEE, mais ce que je veux dire quel que soit son nom c ‘est que si on la vide des traités comme le préconise Montebourg ici sa nuisance mortelle peut être neutralisée. Je parle du contenu à vider, dans ce cas il n’est plus aussi urgent d’en sortir et on peut s’occuper d’abord des urgences nationales.
      Dire comme Asselineau que nous ne pouvons rien faire tant que nous ne sommes pas sortis de l’UE c’est comme dire que nous allons nous regarder mourir parce que des gens ont signé un bout de papier en notre nom contre notre volonté et que juridiquement nous n’avons pas le droit de nous défendre. C’est irréaliste et dangereux.

      –« Bien sûr que le Frexit ne suffit pas, il faut lui ajouter la sortie de l’OTAN et la mise au pas brutale de la finance et du système bancaire privé chapeauté par les banques centrales »–
      Même cela ne suffit pas. Il y a le système scolaire, les medias, la magistrature, les chefs militaires, les ambitieux politiques…
      tous ces zombies à des postes de pouvoir ou de prescripteurs d’opinion qui pourrissent notre vie par l’intérieur et vendent notre pays, UE ou pas. On se souvient de la Synarchie et du « Choix de la défaite » (Annie Lacroix-Riz).
      Il faut d’urgence sortir de l’OTAN en effet !

      Tweet 17 sept. 2018 :
      « Les peuples ont décidé de se débarrasser de cette camisole de force qu’est l’Union européenne », estime l’ancien ministre Arnaud Montebourg »

      @ Olivier et Eric
      Montebourg a voté contre le traité de Lisbonne en 2005.
      Je ne fais pas de la sortie préalable de l’UE une condition indépassable à la considération de tel ou tel acteur politique. La raison principale est que je ne crois pas, contrairement à Asselineau, que nous en ayons encore LES MOYENS.

      Contrairement à Asselineau, je pense que nous sommes dans une situation tellement désespérée que toutes les volontés, actes et paroles qui vont dans la reprise même progressive de notre pouvoir sont à accueillir avec prudence mais bienveillance.

      Et la raison principale de mon rejet d’Asselineau, c’est justement qu’il DIVISE: il traîne dans la boue tous les autres, et avec encore plus de virulence ceux-là mêmes avec qui il devrait tout faire pour s’allier s’il voulait vraiment sauver notre pays. Son procédé de calomnies et de jugements moralisateurs à leur encontre est aussi vil que le spectacle des procureurs-journalistes de télévision.

      Contrairement à Asselineau, je ne crois pas que notre pays ait été coulé à cause de l’UE seulement, et surtout je trouve très trompeur de faire croire qu’en sortir avant toute chose soit l’alpha et l’omega de notre renaissance.

      Mélenchon : d’accord : il est là pour nous apporter la dictature mondiale rose-verte.

  3. zorba44 dit :

    La sincérité d’un homme politique, c’est prouvé une fois encore, ne se voit que hors mandat.
    C’est quand on est aux affaires qu’il faut en avoir !

    Jean LENOIR

  4. Laurent Houtan dit :

    Les deux « coquins » copains comme cochons… et aussi résistants que la France en 40 !

    Emmanuel Macron, accompagné de son prédécesseur Nicolas Sarkozy, est arrivé dimanche matin sur le plateau des Glières, en Haute-Savoie, pour commémorer le 75e anniversaire des combats au cours desquels une centaine de résistants furent tués en 1944.

    Après avoir voyagé ensemble depuis Paris, le chef de l’Etat et l’ancien président ont été accueillis par les élus locaux, dont Laurent Wauquiez, le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes et patron des Républicains, à la nécropole nationale de Morette, à Thônes (Haute-Savoie), où sont inhumés 105 résistants morts au combat.

    « C’est un accueil républicain, une fierté pour tout le monde », a expliqué Laurent Wauquiez.

    https://actu.orange.fr/politique/macron-et-sarkozy-rendent-hommage-aux-resistants-sur-le-plateau-des-glieres-CNT000001eBtHx/photos/le-monument-de-la-resistance-sur-le-plateau-des-glieres-en-mai-2017-980599ce06bf5a8e6694470c265e9bfc.html

  5. Eric83 dit :

    « Royaume-Uni : Xavier Bertrand dénonce les « sacrés enfoirés » qui ont conduit les Anglais au Brexit ».
    « Les Britanniques se sont tiré une balle dans le pied. Ils ont choisi. Même s’il y a eu de sacrés enfoirés dans leur classe politique », a fustigé Xavier Bertrand. « Farage et les autres ont raconté n’importe quoi aux gens en se moquant royalement de savoir si cela aurait des conséquences sur leur niveau de vie. Ils se sont foutus d’eux. Et aujourd’hui, ils sont planqués… »

    Encore un européiste, chien de garde du système, en mode panique. C’est de bon augure pour les européennes.

    https://www.lci.fr/politique/royaume-uni-xavier-bertrand-denonce-les-sacres-enfoires-qui-ont-conduit-les-anglais-au-brexit-2117035.html

  6. Ping : Arnaud Montebourg balance sur l’Union européenne et sur la trahison des élites françaises | Ombre43

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s