Les banquiers rejouent le coup du IIIe Reich avec l’UE intégrée (V. Bugault)

« Le poste de commissaire européen de Thierry Breton est très, très large («Ce large portefeuille « français », directement négocié entre Macron et la nouvelle patronne de la Commission de Bruxelles, l’Allemande Ursula von der Leyen, englobe de fait le marché intérieur, la politique industrielle, le numérique, la défense et l’espace. » :

  • marché intérieur (règles de concurrence…)
  • politique industrielle
  • défense
  • espace

Thierry Breton sera de facto le véritable président de la Commission européenne !

À cela s’ajoute Christine Lagarde, en provenance directe du FMI, au poste de gouverneur de la Banque Centrale Européenne.

Les instances européennes seront donc intégralement aux mains de « Français » plus intéressés à la construction du globalisme qu’à la pérennité de la nation France. N’oublions pas que Macron, qui a officiellement nommé (pardon « proposé » ; après un premier « échec », probablement prévu, de Sylvie Goulard) Thierry Breton, est lui-même un ardent défenseur de la souveraineté « européenne », en aucun cas de la souveraineté française qu’il n’évoque jamais… Ce même Macron liquide au contraire consciencieusement tout ce qui faisait la puissance de la France, en passant par ses infrastructures, ses entreprises stratégiques, son régime de retraite… pour confier ces différents enjeux de puissance à des institutions privées internationales.

Il faut donc prendre acte que les nouveaux acteurs majeurs du jeu politique européen n’agissent pas en fonction des intérêts français mais en fonction des intérêts de la haute finance internationale. Tout comme agissaient, en leur temps, Norman Montagu et Haljmar Schacht (à la double nationalité allemande et américaine) lorsqu’ils créèrent la Banque des Règlements internationaux (BRI / BIS), qui fut le préalable à la Seconde Guerre mondiale.

Le poste de « commissaire européen » confié à Thierry Breton entre, en réalité, dans le cadre du redimensionnement des instances de l’Union Européenne envisagé et réalisé sous l’égide de Macron. Ce redimensionnement est dicté par la nouvelle politique des banquiers globalistes qui ont décidé de saborder l’empire américain de façon à imposer une nouvelle monnaie mondiale, préalable à l’avènement du futur gouvernement mondial. Ce redimensionnement des institutions européennes exclut en conséquence les forces patriotiques américaines favorables à l’empire américain – lesquelles ont largement été à l’origine de la création de l’UE – dans la nouvelle fédération européenne intégrée, dotée d’une armée « indépendante »…

Les institutions (dites européennes) nouvellement définies seront donc en réalité directement au service des banques et des multinationales apatrides ; la couverture géographique de l’Europe et surtout les populations que ces pays abritent n’ont strictement rien à voir avec les intérêts stratégiques à la manœuvre politique.

Dans ce nouveau contexte, l’OTAN va, en Union Européenne, se transformer en « force de projection européenne » qui recyclera probablement les réseaux du Stay Behind et qui fera – nécessité fait loi – appel aux bonnes volontés des forces en place con-vaincues par la nécessité d’une défense européenne, laquelle suppose la disparition des forces de défense nationale. Il faut bien comprendre les enjeux de l’opération : l’appel à une « force de défense européenne » est à la fois la vitrine présentable et la couverture utilisées par les forces financières pour parer de vertu leur nouvelle armée européenne et coaliser des intérêts nationaux divergents sur le dos de puissances étrangères (les ennemis officiellement déclarés que sont la Chine, la Russie, l’Iran…) n’ayant aucune réelle velléité guerrière vis-à-vis des peuples européens.

Le lecteur ne doit pas croire que la future « force de projection européenne » sera dissociée définitivement de l’OTAN. Ces deux forces évolueront temporairement de façon autonome pour mieux faire leur jonction ultérieurement lors de la création du futur gouvernement mondial des banquiers.

D’une façon générale, toutes ces opérations de modernisation institutionnelle – réalisées par des Français soumis aux intérêts financiers apatrides – de l’Union Européenne, par intégration fédéraliste, couvrent ouvertement la disparition de la France en tant que nation ; elles ont pour objectif la résurgence (temporaire) d’un empire européen.

Les banquiers font et défont les empires pour faire avancer leur agenda de création d’un gouvernement mondial. Ils remisent sur l’Europe car la puissance chinoise leur a échappé. Notons qu’ils n’abandonnent pas pour autant leur velléité de reconquête de la finance chinoise car la haute finance apatride, menée par les banquiers de la City, et dûment relayée par Trump, veut reprendre pied en Chine : « La Chine promettrait aussi de ne pas manipuler sa monnaie pour stimuler ses exportations, et d’ouvrir son secteur financier aux firmes étrangères. Dans le cas où ces promesses ne seraient pas tenues, les surtaxes américaines seraient réimposées. »

Les banquiers globalistes n’abandonnent JAMAIS, ils peuvent reculer si le besoin s’en fait sentir, mais ils prévoient toujours plusieurs plans à l’avance de façon à être toujours capables de rebondir sans avoir dû abandonner le terrain. C’est comme ça qu’ils ont pratiqué depuis le XVIIIe siècle… et ils ont déjà de nombreuses guerres, dont deux à spectre mondial, à leur actif… »

Valérie Bugault, Europe et Orient, le 14 décembre 2019

(via le Saker Francophone)

Valérie Bugault est Docteur en droit, ancienne avocate fiscaliste, analyste de géopolitique juridique et économique.

Lire aussi :

La ruée vers une société sans cash ne sert que les intérêts globalistes

Rappels :

La disparition des espèces ou la lutte des banquiers contre les libertés publiques

Pétrodollar, or, DTS… Que nous préparent les élites de la City ?

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 55 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Les banquiers rejouent le coup du IIIe Reich avec l’UE intégrée (V. Bugault)

  1. Danse dit :

    C’est bien ça : le IIIe Reich a été une première tentative des banquiers qui a échoué à leur permettre d’instaurer leur dictature mondiale, donc ils ont organisé la création de l’UE pour recommencer le même projet autrement.
    Sauf que cette fois-ci, ils sont en train de faire quadriller la planète d’une grille de contrôle sans précédent, et de détruire la nature à très grande vitesse.

    Ils n’abandonnent jamais leur projet de nous réduire au rang de bétail, car ils sont « possédés » et le resteront, et nous n’abandonnerons jamais non plus notre volonté de vivre libres.
    Et que tous ceux qui attendent impatiemment que l’UE s’effondre en croyant naïvement qu’alors nous serons libres cessent de propager ce mensonge. Idem ceux qui propagent le mensonge que le Royaume Uni sera « libre et démocratique » grâce au Brexit.
    Que tous ceux qui croient que les résultats des élections reflètent les votes réels cessent d’insulter leurs compatriotes qui ont « mal voté ».

  2. zorba44 dit :

    L’Iran, la Chine et quelques autres pays sanctionnés sont en train de mettre au point un système de troc et de paiement avec de l’or afin de contrer les sanctions américaines.

    @Danse, vous avez raison et ils semblent que beaucoup d’esclaves en puissance se sentent non Charlie mais Spartacus.

    Les riches ne gagneront pas et certainement pas à détruire la planète à laquelle ils sont intégrés ou désintégrés…

    Jean LENOIR

  3. Robert dit :

    Dans l’optique qui nous est proposée, comment interpréter le rapprochement – apparemment contradictoire – de Macron avec Poutine ? « Poudre aux yeux », manœuvre perverse visant in fine à isoler la Russie ?

    • zorba44 dit :

      Cherchez pas, Macron est frappé de chez frappés (suivez son regard sur les photos en gros plans, c’est le regard d’un bipolaire !) …et puis, lui, isoler la Russie ?!

      Il va se faire, grave, empapaouter par Poutine !

      Jean LENOIR

  4. aramisidf dit :

    Il est vrai que l’intérêt de l’Europe passe au-dessus de ceux de la France, de part ses traités qui sont non démocratiques et seule l’issue sera le Frexit, pour construire enfin une Europe des peuples❗
    Si comme on peut le lire dans cet article, d’ un côté « les banquiers globalistes sabordent l’empire américain » et ensuite lire qu' »ils remisent sur l’Europe » pour après affirmer que si la Chine n’est pas gentille l’empire américain (sabordé) va imposer de lourdes surtaxes, à la Chine… Tout ça me paraît tres hasardeux et approximatif 🤔😠
    Je vois l’avenir et sa projection désirée par les grands fortunés de la planète beaucoup plus radical. Les peuples qu’ils entretiennent leur coûtent un « pognon de dingue » et à présent la vraie question est de savoir si et seulement SI, ils sont encore utiles❓❓❓
    La réponse est NON❗

    ⚠️⚠️⚠️ OH❓ RÉVEILLOONS NOUS❗❗❗ ⤵️
    https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=996306597425671&id=100011390212032

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s