Février 1997 : « Le pire des scénarios pour 2020 ? Une planète surpeuplée, menacée d’extinction par un virus qui attaque les poumons »

Qu’en dites-vous ? Y a-t-il des gens qui connaissent l’avenir ?

Dans le numéro de février 1997 du magazine George, fondé par John Kennedy Junior, un écrivain nommé Arno Karlen écrivait que le pire scénario pour l’année 2020 serait un virus s’attaquant aux poumons dans un monde surpeuplé, et qui pourrait conduire à l’extinction de l’humanité…

Dans le même numéro, Bill Gates expliquait à John Jennedy Jr qui l’interviewait qu’il séparait bien ses activités professionnelles de ses convictions personnelles… mais qu’il « finançait la régulation démographique ». Il prévoyait aussi qu’une « terrible période de terrorisme » pourrait conduire les Américains à renoncer à une partie de leurs libertés et de leur vie privée. Plus de quatre ans avant le 11 septembre. OD

Rappels :

Attali en 2009 : une petite pandémie permettra d’instaurer un gouvernement mondial !

Nouvel ordre mondial – Bill Gates annonce le programme : « vacciner la planète entière »

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 55 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Février 1997 : « Le pire des scénarios pour 2020 ? Une planète surpeuplée, menacée d’extinction par un virus qui attaque les poumons »

  1. zorba44 dit :

    Le « nigaud » Gates de service en 1997 va-t-il nous dire un jour que ce n’est pas lui …seulement un bienfaiteur de l’humanité qui s’y est préparé ?…

    Un vrai docteur Mengele papa Bill dont le pognon remplace diplôme et licence de médecine !

    Jean LENOIR

  2. ERIC83 dit :

    Article fort intéressant et porteur d’espoir si les hypothèses sur ce virus « bactériophage », le Covid19. De même, cela expliquerait l’efficacité particulière du traitement préconisé par le Pr Raoult au tout début des symptômes et de façon plus large les traitements à base d’antibiothérapies.

    Covid-19 : la piste du microbiote, vers un nouveau paradigme ?

    Des bactéries infectées par le virus ?
    Le séquençage génétique du microbiote de plusieurs malades de Wuhan (ville de Chine où a débuté l’épidémie) a révélé des phénomènes bien étranges, au point que les chercheurs se sont d’abord demandé s’ils n’avaient pas commis d’erreurs. Des bactéries du genre Prevotella semblaient renfermer de l’ADN du virus SARS-COV-2, comme si le virus avait infecté les bactéries. (3) Peu avant, le séquençage du microbiote de six patients d’une même famille à Hong Kong, gravement infectés, montrait des quantités importantes de Prevotella dans leurs selles. Ces observations, reproduites depuis dans d’autres pays, suggèrent que le SARS-COV-2 se comporte donc comme un bactériophage, un virus infectant les bactéries. (4)

    C’est ce qui pourrait expliquer les variations importantes de la charge virale d’un test à l’autre chez une même personne, comme si le virus se cachait quelque part. L’hypothèse qui se dessine est que le virus infecte les bactéries, qui deviennent alors virulentes, provoquant notamment l’inflammation parfois fatale. L’étau se resserre lorsqu’on apprend que les infections impliquant Prevotella sont déjà connues pour provoquer des symptômes respiratoires, y compris aigus. (5)

    https://www.alternativesante.fr/coronavirus/covid-19-la-piste-du-microbiote-vers-un-nouveau-paradigme

  3. Ping : « Je finance le contrôle de la population. » | Pearltrees

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s