Lucien Cerise : « Le biopouvoir prépare le Grand Confinement, à la fois physique et mental »

Dans un récent entretien avec Vice, le dénonciateur de la NSA, Edward Snowden, a exprimé ses inquiétudes concernant le programme de surveillance à venir, l’appelant « l’architecture de l’oppression ». Nous avons demandé à Lucien Cerise son analyse du nouveau contrôle social à venir.

R/ L’état d’urgence sanitaire est-il pour vous un bon moyen pour les gouvernements mondiaux de poursuivre la réduction de nos libertés collectives et individuelles ? Pour vous, le confinement est-il un instrument d’ingénierie sociale ?

Cet état d’urgence sanitaire est le prétexte idéal pour tenter de fabriquer le consentement des populations à une transformation du lien social sur une base transhumaniste, c’est-à-dire fondée sur un encadrement scientifique général, présentant un fort caractère carcéral et concentrationnaire, et allant dans le sens de l’artificialisation et de la réification du vivant, sa chosification, sa réduction à un objet. On peut reprendre à Michel Foucault et Giorgio Agamben la notion de biopouvoir pour décrire un pouvoir politique qui étudie la biologie, la médecine et les sciences de la vie autant que le droit ou l’économie. Le biopouvoir, qui n’est qu’une mise à jour de la notion d’eugénisme, se caractérise donc par une intrusion toujours croissante dans l’intimité physique des gens pour la modifier et surtout la contrôler.

En effet, ce qui dérange le biopouvoir, c’est la prolifération de la vie et de l’organique, impossible à contrôler totalement. Le transhumanisme est une tentative d’enfermement de l’organique dans une forme prétendument augmentée, mais surtout aseptisée, standardisée et sous contrôle, tentative de meurtre du vivant et de son aspect toujours imprévisible et débordant. Les gens normaux se refusent donc naturellement au transhumanisme. Pour parvenir à les emprisonner là-dedans malgré tout, il faut les séduire ou leur faire peur, afin de les soumettre volontairement par des manœuvres d’ingénierie sociale du type « pompier pyromane » et triangle de Karpman, consistant à exploiter les projections psycho-émotionnelles de la trilogie bourreau/victime/sauveur.

Cela commence par le déclenchement d’une crise, suivi d’une opération d’hameçonnage (phishing), c’est-à-dire un piratage de l’esprit par usurpation d’identité et abus de confiance, où le responsable de la crise, en position de « bourreau », se présente comme le « sauveur » qui va protéger les « victimes » de la crise. Quand le piratage est accompli, que le bourreau a gagné la confiance de la population victime et qu’elle s’ouvre à lui en abaissant ses défenses parce qu’elle le perçoit comme un sauveur, alors le pirate-bourreau peut passer à la deuxième phase sans rencontrer de résistance, c’est-à-dire la réécriture de l’architecture sociale selon un nouveau plan présenté comme une solution de sortie de crise. Cette restructuration du lien social consiste à prendre le contrôle des relations que les gens entretiennent librement pour les recomposer à leur place. Comment ? Cela se fait toujours en jouant sur les relations de confiance et de méfiance, afin de prendre le contrôle des relations de proximité et de distance. Avec cette crise du coronavirus, la relation à autrui et au monde est réécrite pour être fondée sur la méfiance et la paranoïa, selon une sorte de conflit triangulé généralisé, où chacun est potentiellement bourreau de chacun. Je dois apprendre à me méfier d’autrui et de la nature, avec le maintien d’une distance entre moi, autrui et le monde, et cette distance m’est dictée par le biopouvoir auquel, en revanche, je suis tenu d’accorder une confiance aveugle, au risque d’être accusé de « conspirationnisme » et d’encourir des représailles judiciaires. En résumé : pour le biopouvoir, cette crise du Covid-19 doit couper l’Histoire en deux et faire entrer l’humanité dans une nouvelle ère où l’auto-organisation du vivant sera progressivement abolie pour être entièrement subordonnée et rationalisée par un pouvoir scientifique eugéniste.

[…]

R/ Les Français auront-ils le choix de refuser le traçage numérique ?

Pour le biopouvoir, il n’est pas prévu que nous ayons le choix. Comme beaucoup de gens, je vois les pièces du puzzle s’assembler depuis un certain temps, mais c’est l’affaire de Tarnac en 2008 qui a joué pour moi un rôle de catalyseur et m’a poussé à rédiger un texte que j’ai publié sous anonymat, Gouverner par le chaos – Ingénierie sociale et mondialisation.

J’exposais dans cet opuscule comment certaines forces politiques et économiques cherchaient à implémenter une dictature numérique au moyen d’une stratégie du choc qui pouvait être une épidémie, et je citais à l’appui de cette prospective un texte manifeste de 2004, le Livre Bleu, rédigé par le lobby du numérique en France, le GIXEL (devenu ACSIEL en 2013), dans lequel étaient exposés certains stratagèmes pour faire accepter dans l’opinion publique le développement de l’identité numérique. (1) Dans le cadre de sa fondation ID-2020, Bill Gates élabore aussi un système d’identification numérique pour le monde entier et cherche à le vendre ainsi : à cause du coronavirus, il faut vacciner toute la planète, et nous devons tous recevoir un certificat numérique de vaccination. Plusieurs technologies de certificat numérique plus ou moins invasives sont à l’étude : dans votre Smartphone ; dans un bracelet électronique ; sur la peau sous forme de tatouage à points quantiques ; sous la peau sous forme de puces électroniques. Si finalement nous pouvons avoir le choix et échapper à ce sort, c’est parce que nous aurons remporté le rapport de forces pour dire « Non ! » Tout est axé autour de la formule confinement/ distanciation sociale/ vaccination/surveillance électronique, dont il faut attaquer chaque point.

R/ Que nous réserve la suite des événements, selon vous ?

En fait, il faut se poser la question : comment vais-je peser sur la suite des événements ? Il faut sortir du rôle de spectateur ou d’analyste des événements, il faut créer les événements. Le biopouvoir mondialiste a de gros moyens financiers pour créer des événements au niveau international, impacter le réel et écrire l’Histoire. Il possède des millions, donc, en face, nous devons être des millions.

Nous n’avons pas le capital économique, mais nous avons le capital humain. Pour créer l’événement, impacter le réel et écrire l’Histoire contre le biopouvoir, pour faire dérailler son programme, il faut se poser deux questions concrètes : comment gagner la bataille de l’opinion publique et comment organiser les masses politiquement ?

La bataille de l’opinion publique se gagne en se formant aux méthodes de communication stratégique et d’ingénierie sociale, rhétorique et retournement de l’opinion (spin), dans le réel ou sur les réseaux sociaux, du moins tant que c’est possible, car la prochaine crise devrait être cyber et toucher Internet, comme l’a annoncé Alain Bauer. (2) Cette grande crise cybernétique et numérique, d’ampleur géopolitique et déclenchée par un virus informatique qui provoquerait le « bug du siècle », permettra au pouvoir de couper Internet au moins partiellement, et surtout de mettre fin à la réinformation indépendante avec un bon prétexte. C’est le programme du Grand Confinement, par l’addition du confinement physique et du confinement mental – cognitif et informationnel.

Le but ultime est d’abolir toute auto-organisation du peuple, donc toute autonomie dans l’organisation horizontale de la société. Pour cela, il faut d’abord couper les gens physiquement les uns des autres dans le réel, par le confinement physique, la distanciation sociale, le télétravail, et tenter de pérenniser ce nouvel ordre social en annonçant que « plus rien ne sera comme avant », comme on nous le martèle depuis des semaines. Puis, dans un deuxième temps, au prétexte d’une crise numérique globale, le pouvoir coupera les gens les uns des autres dans le virtuel aussi, avec un Internet en mode dégradé, limité au télétravail et à quelques messageries et portails inoffensifs, usages qui seront malgré tout conservés, ce qui sera présenté comme une victoire. Il faut essayer d’imaginer l’enfer que serait un confinement physique sans Internet, c’est-à-dire sans aucun accès à la réinformation, sans aucune possibilité de comprendre ce qui se passe car nous serions enfermés physiquement à domicile, ou dans un périmètre limité, et enfermés mentalement dans la narration exclusive du pouvoir, dans une seule version des événements.   Dans d’autres publications, j’ai baptisé cette fabrique de l’aliénation mentale « reality-building », car elle repose sur le principe de l’hypnose : la parole de l’hypnotiseur devient la réalité de l’hypnotisé. (3)

Comment cela est-il possible ? Parce que l’hypnotisé, qui n’est pas forcément endormi, n’a pas d’autre source d’information que la parole de l’hypnotiseur. Avant d’en arriver là, avant qu’il ne soit trop tard, il y a urgence à gagner le combat politique, ce qui signifie prendre le pouvoir, et ne pas se contenter des contre-pouvoirs, dans la rue ou sur Internet, qui risquent fort de devenir impraticables de toute façon. Prendre le pouvoir signifie être en capacité de se faire obéir par les forces de l’ordre. L’activité métapolitique n’est donc pas suffisante, il faut investir aussi le champ politique du pouvoir légal. Les forces de l’ordre, qui ont une capacité de contrainte sur votre corps et votre esprit, n’obéissent pas à la métapolitique mais au gouvernement et à ses représentants locaux, c’est-à-dire à l’État. Il faut donc reprendre le contrôle de l’État si nous voulons sortir de l’impuissance à laquelle la métapolitique nous limite. Ceci suppose d’organiser les masses de manière structurée dans une perspective de conquête du pouvoir, ce qui suppose à son tour, et inévitablement, de jouer le jeu quelque peu ingrat de la politique politicienne et des organisations politiques de masse.

Rébellion, Entretien avec Lucien Cerise, le 6 mai 2020

Rappels :

La légendaire interview de Cerise sur le système – qui vaut bien cent livres. Mais attention : plus de onze mille mots…

Coronavirus – L’homme nouveau : domestiqué, digitalisé, au-delà même de l’humain (Pierre Le Vigan)

Coronavirus et Nouvel ordre mondial – Valérie Bugault

Notes :

(1) https://reflets.info/articles/pierre-gattaz-le-guide-supreme-du-medef-et-son-petit-livre-bleu

(2) https://www.youtube.com/watch?v=Gmxw9l_EqR0

(3) https://flux.md/stiri/geopolitique-du-coronavirus-xi-entretien-avec-lucien-cerise

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 55 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

25 commentaires pour Lucien Cerise : « Le biopouvoir prépare le Grand Confinement, à la fois physique et mental »

  1. Pollock dit :

    Bonsoir, Olivier, où sont ces hommes capables de livrer ce combat politique dont parlent des lanceurs d’alerte comme Lucien Cerise ? Je cherche parmi les visibles , je n’ai toujours rien trouvé….et pourtant comme le dit Claude Janvier sur le blog à lupus, il y a urgence…

    • Oui il y a urgence… et ça ne passera pas par les élections. C’est là que je divergerais quelque peu avec Lucien Cerise : la « politique politicienne » ne suffira pas… Il faudra prendre le pouvoir politique par la force, car l’oligarchie mondialiste ne le lâchera pas facilement.

      « Organiser les masses », oui. Mais pas pour jouer le jeu truqué des élections !

  2. Pollock dit :

    Les raisins de la colère éclatent à maturité, et les frigos français sont encore pleins … Combien de temps !??? Chantait Serge Reggiani ????

  3. zorba44 dit :

    A part vos ordis vous les métropolitains, coupez donc toutes les sources électriques chez vous pendant vingt quatre heures (la bougie c’est bien)…

    Vous devriez voir les politiques rétropédaler…

    Si ça ne suffit pas recommencez autant de fois qu’il le faudra en utilisant les réseaux sociaux …oui les putains de réseaux sociaux, qui parfois se révèlent utiles !

    Jean LENOIR

  4. Alcide dit :

    On y arrive !

    Le test bidon du Covid sert essentiellement à briser les familles.
    Si le HR 6666, ça ne s’invente pas, est signé par Donald, les enfants peuvent être soustraits de leur domicile afin de les mettre en « lieux sûrs ».

    https://www.fort-russ.com/2020/05/major-house-resolution-6666-your-children-taken-away-if-you-test-covid-19-positive/

    Donc, ne jamais accepter de se faire tester ni que les enfants ne le soient à l’école par exemple.

    « To achieve world government, it is necessary to remove from the minds of men their individualism, loyalty to family tradition, national patriotism, and religious dogmas.”

    – Dr George Brock Chisholm, who served as the first Director-General of the World Health Organisation (WHO) from 1948 to 1953

    https://www.zerohedge.com/health/who-controls-british-government-response-covid-19-part-2

  5. Dame Ginette dit :

    Nous sommes bien loin de reprendre le pouvoir (sur nos vies).
    Ce matin au supermarché : tous portaient des masques sauf quelques personnels (insupportable sans doute de travailler toute la journée en ne respirant qu’à moitié) et ma pomme. Il n’est pas obligatoire de porter un masque dans ce supermarché…
    Je suis catho plutôt pratiquante. Notre curé nous envoie moult messages pour la reprise tant attendue de la célébration eucharistique. Les consignes sont très strictes et après chaque messe l’église sera entièrement désinfectée. Il se trouve que je suis « femme de ménage » bénévole à l’église. Je tombe de ma chaise et n’ai pas du tout envie de rejoindre la communauté dans ces conditions. Je suis un mougeon rebelle…
    Pauvre de nous.

  6. Alcide dit :

    Melinda Gates arbore fièrement la marque de l’Antéchrist .

    Vu sur:
    https://www.fort-russ.com/2020/05/why-is-melinda-gates-wearing-an-upside-down-crucifix/

    • zorba44 dit :

      Pour le crucifix pas d’opinion : il fait orthodoxe plus que catho…
      Exercice de communication relatif aux professions médicales qui convaincra qui veut bien l’être mais pas le signataire, no way !

      Cette opération de marketing pandémique a été montée de fort loin …20 ans, 30 ans a minima !

      Jean LENOIR

    • jackfruit dit :

      tu crois lol que porter un instrument de torture et de mort, avec un mort dessus ou pas, n’est pas satanique? que cette croix soit à l’envers ou pas, ça change rien! S’il avait été guillotiné, les moutons, enfin les agneaux, porteraient une guillotine autour du cou?

  7. SIMIAND Jean-Marc dit :

    Merci à Jean-Jacques CREVECOEUR pour ce travail.
    Extraits de « Ce que nous ne voulons pas (compilation 1) – Coronagates #5 »
    Je refuse de vivre dans un monde où les médias n’appartiennent pas au peuple.

    • Danse dit :

      BRAVO Jean-Marc, merci infiniment pour ce message fondamental !!!
      ——————————————————————————————————

      REFUSER explicitement notre CONSENTEMENT est la première base, la plus URGENTE, de notre VRAIE DÉMARCHE DE LIBÉRATION des PARASITES.
      Et pourtant cette réalité était la plus inconnue jusqu’ici dans la Caverne de Platon où nous vivons.
      Pour ‘reprendre le contrôle de l’État’, il nous faut avant tout reprendre le contrôle de notre propre vie, de notre propre volonté, et reprendre enfin la Connaissance de l’étendue de NOTRE POUVOIR HUMAIN qui nous a été cachée.
      ——————————————————————————————————-

      Toute expression autre que « je refuse » ou « je ne veux pas » (par exemple : « je ne souhaite pas » ou « j’espère »), n’a strictement aucun effet et ÉQUIVAUT à un consentement à subir la volonté des parasites.
      —- L’émotion de PEUR est la première expression du CONSENTEMENT. —-

      Les parasites de l’Humanité ne peuvent rien sans notre consentement et craignent par dessus tout notre volonté. Si ce n’était pas vrai, pourquoi se donneraient-ils tout ce mal à répandre cette propagande, et à perfectionner cet empoisonnement de nos corps ?
      ——————————————————————————————————-

      Les PARASITES POLITIQUES :
      On ne devrait plus jamais les appeler « responsables politiques » mais « imposteurs », usurpateurs, prédateurs, pantins, possédés… car nos mots comme nos pensées et nos émotions ont un POUVOIR CRÉATEUR : dire par exemple « je ne veux plus obéir aux responsables incompétents » traduit un horrible consentement implicite et ANNULE complètement le refus d’obéir exprimé !
      Il faut cesser de parler LA LANGUE DE L’OCCUPANT si on veut vivre libre.

      Si on croit parler BLEU alors qu’on reste immergé dans un bocal de JAUNE, on ne pourra exprimer continuellement que du VERT. (Même en étant persuadé d’être libre et que bien sûr ce sont « Les-autres » qui sont des moutons consentants, méritant juste le mépris.)
      ——————————————————————————————————-

      —- LE CONTRÔLE, c’est NOUS SEULS qui avons LE POUVOIR de le reprendre et de l’exercer, PAR L’INTÉRIEUR. Notre FORCE DE VIE est naturellement organisée, comme notre système immunitaire ! —-
      Nous n’avons pas besoin d’appeler des grands chefs à venir nous conduire !!!
      Nous n’avons pas besoin d’espérer, mais au contraire de VOULOIR, individuellement et ensemble…
      Nous avons seulement besoin de NOUS RÉUNIR et d’ENTRER EN RÉSONANCE en prenant la mesure consciente de NOTRE FORCE ILLIMITÉE, car soutenue par l’Énergie illimitée de la Création, la même qui fait pousser les arbres et leurs racines et vous envoie un Amour au moment où vous pleurez !
      ———————————————————————————————————

      — Lucien Cerise : « Il faut donc REPRENDRE LE CONTRÔLE de l’État si nous voulons sortir de l’impuissance à laquelle la métapolitique nous limite. Ceci suppose d’ORGANISER LES MASSES de manière structurée dans une perspective de conquête du pouvoir » —

      Oui et NON !!!!!!!!!!!
      C’est NOUS, le Peuple, PAR L’INTÉRIEUR, c’est-à-dire PAR LE POUVOIR DE NOTRE VOLONTÉ CONSCIENTE et IRRÉDUCTIBLE, qui avons le pouvoir d’ORGANISER NOS VIES DE MANIÈRE STRUCTURÉE, si nous interdisons à des parasites de nous en empêcher par des moyens violents.

      Oui, c’est vrai qu’IL Y A DES « MASSES » = des gens consentants à avaler des médicaments, des béquilles, des mensonges, diminués par les médicaments, aliénés les mauvais traitements, le travail esclavagiste, ou occupés seulement à gagner du fric pour leur confort. Mais ces gens suivront le courant de la FORCE DOMINANTE, ils le suivront aussi si cette force dominante est désormais celle de notre volonté Humaine profonde.

      Oui c’est vrai IL Y A DES PSYCHOPATHES à l’intérieur de ce qu’on appelle « les masses » : il y en a dans les familles, chez les chômeurs, les travailleurs sociaux, les intellectuels ‘bien sous tous rapports’, pas seulement chez les parasites politiques et financiers.
      ATTENTION, il y a des psychopathes aussi parmi les attachants DISSIDENTS opposés au système totalitaire et chez les héros qui voudraient nous guider (nous « organiser ») pour NOUS SAUVER du totalitarisme actuel À CONDITION que NOUS LEUR REMETTIONS NOTRE POUVOIR.
      Il nous faut TOUS les neutraliser, sans distinction de camp, sous peine de mort de notre communauté Humaine.

      Oui c’est vrai il faut reprendre le contrôle politique après avoir repris le contrôle de nos propres vies, mais pour cela il faut d’abord nous organiser pour contrôler nous-mêmes les comptages des élections comme je l’avais proposé avant les dernières présidentielles, et comme des Africains déjà ont su le faire.
      SINON, toute reprise de contrôle politique ne peut qu’aboutir à « LA FERME DES ANIMAUX » (George Orwell) : un nouveau cycle de dictature après révolution.

    • Danse dit :

      « LA FERME DES ANIMAUX » (George Orwell)
      https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Ferme_des_animaux

      Animal Farm. A Fairy Story1) est un roman court de George Orwell, publié en 1945. Découpé en dix chapitres, il décrit une ferme dans laquelle les animaux se révoltent, prennent le pouvoir et chassent les hommes.

      « Dans la journée, la rumeur s’était répandue que Sage l’Ancien avait été visité, au cours de la nuit précédente, par un rêve étrange dont il désirait entretenir les autres animaux. »

      Comme l’indique cet extrait situé en tout début du premier chapitre8, ce roman commence par un rêve dont le contenu évoque la prise en charge de leur destin par les animaux eux-mêmes ː animés par les idéaux d’un vieux cochon dénommé Sage l’Ancien, ils décident de se révolter contre leur maître, M. Jones, dans l’espoir de mener une vie autonome dans l’égalité, l’entraide et la paix pour tous.

      La ferme est passée sous le contrôle des animaux. Elle est dès lors gérée dans le respect des sept commandements qui prônent le pacifisme tout en définissant les spécificités des animaux, présentées comme une richesse. L’ennemi est clairement désigné : l’homme doit disparaître du lieu, une cohésion doit se créer entre les bêtes et se renforcer autour de la menace humaine.

      Très rapidement, les cochons forment une élite et sont amenés à prendre le pouvoir, asservissant les autres animaux. Ils utilisent leur intelligence supérieure pour manipuler les craintes et modifier le passé à leur avantage. Les idéaux sont très vite dénaturés, les principes généreux insensiblement dévoyés. Un dictateur émerge, chasse son principal rival, puis exécute les « traîtres » pour asseoir son pouvoir de plus en plus hégémonique. Il instaure un culte de la personnalité, maintient ses congénères en état de soumission et les épuise par un travail harassant.

      Ce maître, devenu tout puissant avec l’aide des chiens et des autres cochons, continue à leur faire miroiter le même espoir, mais leur fixe un objectif inaccessible tout en leur promettant sans cesse une vie meilleure afin de les maintenir dans cette utopie. Les années passent et l’ouvrage s’achève sur un constat amer pour les autres animaux asservis ː plus rien ne semble distinguer les cochons de leurs anciens maîtres.

  8. Ping : Lucien Cerise : « C’est le programme du Grand Confinement, par l’addition du confinement physique et du confinement mental – cognitif et informationnel. Le but ultime est d’abolir toute auto-organisation du peuple, donc toute autonomie dans l’o

  9. Annette dit :

    S’il y a « Grand Confinement » il entrainera un Grand Soulèvement !

    • Eric83 dit :

      Il est dit que les populations se révoltent quand elles n’ont plus rien à perdre.

      Avec l’explosion du nombre de chômeurs qui va inévitablement se produire dans les semaines et les mois à venir et la perte de libertés qu’entraînerait un « grand confinement » avec la privation de ré-information sur Internet, j’ose penser que le peuple se retrouverait dans la rue pour se révolter contre le régime de Macron.

      Même sans « grand confinement », le chômage de masse provoqué par le confinement et ses conséquences devraient fédérer la population contre le régime de Macron.

      Rappelons-nous que fin 2018, le mouvement des GJ’s avait manifestement foutu la trouille au régime de Macron ainsi qu’aux oligarques français.

      …et d’ici quelques semaines, la situation économique et sociale risque d’être beaucoup plus tendue que fin 2018…

  10. Gégé dit :

    Déconfinement : « Ma première crainte, c’est que les gens n’aillent pas se faire tester », avertit Jean Castex (le « M. déconfinement » du gouvernement)

    Moi, c’est l’inverse : c’est qu’ils soient assez naïfs pour se faire « tester » !

  11. Ping : Rituel de Destruction Massive – Initiation et Iniative – La Tromperie du Code Justinien

  12. jackfruit dit :

    Snowden reste un agent, faut voir le film de sa Great Escape lol

    sans internet.. reste que la radio et la TV et les journaux lol donc c mort. y a plus de ligne cuivre à part chez orange… faudrait qui suppriment les portables aussi mais pas possible, sinon leur traçage ne marchera pas… et plus d’Internet, plus de Big Data donc plus de pétrole numérique… y sont pas prêts encore! Tant que l’IoT n’est pas en place, une fois en place, ils peuvent supprimer les portables et Internet.. pour l’instant non… même s’ils peuvent faire un confinement Internet… tu vois qu’en Chine, y a toujours Internet, c’est leur outil d’esclavage… pareil pour la Solution Politique, c’est pas possible lol Mais c’est le journaliste ne le comprendra jamais… bref.

  13. Bernie dit :

    « Vaccin: le laboratoire français Sanofi servira les États-Unis en premier s’il trouve un vaccin car ce pays « partage le risque » des recherches menées à travers un partenariat, selon son directeur général Paul Hudson. Ils « obtiendront les vaccins en premier », dit-il à l’agence Bloomberg, car « ils ont investi pour essayer de protéger leur population ». Une avance qui sera de quelques jours ou quelques semaines sur le reste du monde, dit-il. »

    Qu’ils donnent TOUT aux Américains s’ils veulent… nous on n’en veut pas pas de leur saleté !

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s