Un coktail vaccinal Pfizer-AstraZeneca comme remède… à la pénurie !

Coronavirus : peut-on combiner deux doses de vaccins différents ? Une étude lancée

« Cette étude, présentée comme une première mondiale, impliquera 820 volontaires de plus de 50 ans. Elle s’intéressera à la combinaison des vaccins Pfizer/BioNTech et AstraZeneca/Oxford.

L’université d’Oxford a annoncé jeudi lancer une étude pour déterminer si combiner deux doses de différents vaccins chez un même patient reste efficace pour protéger la population contre le coronavirus. «Si nous montrons que ces vaccins peuvent être utilisés de manière interchangeable, cela augmentera considérablement la flexibilité de leur distribution», a souligné le professeur Matthew Snape, chercheur d’Oxford en charge de l’essai, dans un communiqué.

Cette étude, présentée comme une première mondiale, impliquera 820 volontaires de plus de 50 ans, s’intéressera à la combinaison des deux vaccins utilisés pour l’heure sur le territoire britannique, celui de l’alliance Pfizer/BioNTech et celui d’AstraZeneca/Oxford.

Quel espacement entre les injections ?

Elle évaluera aussi l’efficacité de la protection en fonction de l’espacement des deux injections, testant un intervalle de quatre semaines, proche de celui initialement recommandé, et un intervalle de douze semaines retenu par les autorités britanniques pour toucher plus de monde.

Pays d’Europe le plus touché par la pandémie avec plus de 108.000 morts, le Royaume-Uni a fait de la vaccination une cause nationale pour sortir de la crise sanitaire, face à un nouveau variant plus contagieux qui l’a forcé à adopter début janvier un troisième confinement.

Une meilleure réponse immunitaire ?

Le médecin chef adjoint pour l’Angleterre Jonathan Van-Tam a souligné l’intérêt de «disposer de données qui pourraient appuyer un programme de vaccination plus souple», notamment en raison des «contraintes liées à l’offre».

«Il est même possible qu’en combinant les vaccins, la réponse immunitaire soit meilleure, avec des niveaux d’anticorps plus élevés et qui durent plus longtemps», a-t-il indiqué.

Premier pays occidental à avoir commencé sa campagne, le Royaume-Uni a pour l’heure vacciné plus de 10 millions de personnes, et vise 15 millions de personnes d’ici à la mi-février, comprenant les plus de 70 ans, les soignants et les personnes les plus à risque.

Sud Ouest, le 4 février 2021

(via Echelle de Jacob)

Rappels :

AstraZeneca coule en Bourse : son vaccin est foireux

Covid-19 : Vous serez les cobayes de vaccins dont on ne sait presque rien

Alexandra Henrion-Caude : « Utiliser de l’ARN sur des gens sains est une pure folie »

“Vaccin” contre le Covid : la mise en garde du Pr Perronne

Lire aussi :

La Suisse dit non au vaccin d’AstraZeneca en raison de données insuffisantes

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 56 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour Un coktail vaccinal Pfizer-AstraZeneca comme remède… à la pénurie !

  1. Ratuma dit :

    le paludisme – et personne ne pense à la quinine – l’armoise etc ……https://jardinage.lemonde.fr/dossier-2253-quinquina.html

    • Alcide dit :

      D’autres y pensent !

      Absinthe, Byrrh, Génépi, Ambassadeur, Dubonnet et parfois un vieux Rhum agricole blanc de la Martinique au sirop de gingembre et citron vert.

      C’est pour se soigner et c’est bien meilleur que leur saleté d’Hydroxychloroquine.

  2. Alcide dit :

    L’infirmière EU à son patient :

    Voulez-vous des mouches avec votre vaccin de merde ?

  3. zorba44 dit :

    Les bons vins ne se mélangent jamais ! Qu’en est-il des mauvais vaccins ?…

    Recommandation personnelle : entre les deux injections prévoir une injection de strychnine.

    Pratique en fait ce mélange des « crus » pour diluer un futur procès à Nuremberg !

    Jean LENOIR

  4. xavib dit :

    Tout est fait dans l’urgence et la précipitation, pour empêcher les gens affolés de se poser les bonnes questions.

  5. s dit :

    comme cela, si un mec se plaint de Pfizer, le mec dira que c’est Astranezeca, et Astranezeca renverra la balle à Pfizer

    c’est comme dans les trucs administratifs, un secrétaire renvoie à une autre personne disant qu’il n’est pas le responsable des effets secondaires

  6. Ping : Un coktail vaccinal Pfizer-AstraZeneca comme remède… à la pénurie ! – La Voix de Dieu Magazine

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s