Le programme terroriste occidental « Epingler et relâcher » (T. Cartalucci)

Epingler et relacher programme terroriste occidental

« Pratiquement tous les suspects liés aux récents attentats de Bruxelles et Paris avaient antérieurement été placés sous surveillance, arrêtés, placés en garde à vue – soit par les services de police européens, soit par ceux de leurs alliés – puis inexplicablement relâchés et autorisés à poursuivre leurs activités terroristes aussi bien à Paris qu’à Bruxelles. Et c’est si incontestablement flagrant que même les médias occidentaux le reconnaissent, se contentant d’éluder dédaigneusement les implications évidentes et bien plus profondes qui en découlent, en plaidant l’incompétence systémique des services de police.

D’après le Wall Street Journal, “l’homme au chapeau”, alias Mohamed Abrini, arrêté récemment, avait lui-aussi été suspecté d’activités terroristes et arrêté dans ce cadre – en plein inventaire de cibles potentielles au Royaume-Uni – mais avait finalement été inexplicablement relâché ainsi que ses complices. Son frère était parti en Syrie combattre aux côtés du prétendu « Etat islamique », et s’y était d’ailleurs fait tuer. Il semble en outre qu’Abrini lui-même avait aussi fait un séjour en Syrie.

L’article du Wall Street Journal (Brussels Suspect Mohamed Abrini : What We Know) explique : « Après l’Angleterre, Abrini s’était rendu à Paris, puis à Bruxelles, où il avait été arrêté, puis relâché – ce que confirment deux témoignages. Selon ces témoins, les autorités belges auraient alors transmis aux Britanniques les informations concernant son voyage en Angleterre, notamment les images découvertes sur son I-Phone ».

« Epinglé puis relâché » à la veille de perpétrer une série d’attentats sanglants à travers l’Europe, le cas de M Abrini n’est manifestement que le dernier en date.

bruxelles attentats

Epingler et relâcher : programme occidental pour Daech

La plus grande agence de presse d’Allemagne, la Deutsche Presse-Agentur, soulignait dans son article (Reports : Brothers known to police were among Brussels suicide bombers) que « selon les médias locaux, deux frères habitant Bruxelles et connus des services de police, comptaient parmi les terroristes qui ont perpétré les attentats à la bombe dans l’aéroport international et le métro de la capitale belge ».

Selon Belga news, Khalid El Bakraoui « avait été condamné, début 2011, à cinq ans de prison ferme pour attaque de véhicules, après avoir été arrêté en possession de fusils d’assaut Kalashnikov au cours d’un hold-up ».

Dans le New York Times, on apprend au sujet d’un autre suspect lié aux attentats, Brahim El Bakraoui, et de son arrestation et extradition hors de Turquie, que : « la justice belge et le ministère de l’intérieur de ce pays reconnaissaient que leurs départements respectifs auraient dû tenir compte de la mise en garde des services turcs concernant un criminel belge sous mandat d’arrestation, brièvement arrêté en Turquie l’année dernière et soupçonné d’activités terroristes, lequel devait plus tard s’avérer être l’un des membres du commando suicide. Le barreau belge ajoute que le frère de cet individu – lui aussi membre du commando suicide – était recherché depuis décembre dans le cadre de l’enquête sur les attentats de Paris ».

Ce sont donc bien quatre suspects qui étaient connus des services de renseignement européens recherchés pour crimes d’agression et/ou terrorisme, chacun d’entre eux ayant été arrêté et momentanément détenu avant les attentats.

Dans les pêcheries, partout dans le monde, l’idée « d’attraper et relâcher » permet aux plaisanciers de jouir à la fois du plaisir de la pêche et de l’assurance que la quantité et la bonne santé des populations de poissons sera ainsi préservée. Manifestement, le concept serait sensiblement identique pour les services de sécurité et de renseignement occidentaux – ce qui leur permet de préserver l’illusion d’authentiques opérations antiterroristes, tout en maintenant le vivier planétaire des organisations terroristes à un niveau constant, en bonne santé comme en nombre. Quant à savoir dans quel but l’Occident permettrait à des terroristes de perpétrer des attentats sanglants contre des cibles occidentales, la réponse est simple : cela permet de justifier à la fois le renforcement en Occident de l’appareil répressif et sécuritaire [ou contre-insurrectionnel], et la conduite à l’étranger de guerres perpétuelles extrêmement lucratives.

Mais de l’aveu même de leurs instigateurs, la création et la pérennisation d’organisations terroristes comme Al-Qaïda ou Daech par les Occidentaux et leurs alliés a aussi un autre objectif. Il a été reconnu depuis [par Zbigniew Brzezinsky notamment] que la création d’Al-Qaïda dans les années 1980, avait pour but de pouvoir mener une « proxy-war » [guerre par procurationguerre indirecte, par l’intermédiaire de forces mercenaires locales] contre l’Union soviétique en Afghanistan. En 2011, les USA et leurs alliés de l’OTAN et du Golfe persique ont aussi fait appel à des terroristes liés à Al-Qaïda en Libye puis en Syrie dans le but de renverser les gouvernements respectifs de ces deux pays. Et aujourd’hui, Daech [l’EI, dernier avatar d’Al-Qaïda] sert à la fois d’armée mercenaire pour mener une guerre pleine et entière contre les gouvernements de Syrie et d’Irak, et une guerre indirecte contre l’Iran et la Russie. Mais dans le même temps, la menace de Daech permet de durcir l’appareil coercitif de n’importe quel pays, dans le monde entier [Côte d’Ivoire, Inde, Thaïlande, dernières menaces en date contre le Brésil].

Dans le Sud-Est asiatique, les impasses politiques – qui tournent généralement autour de la perte d’influence des USA dans la région – sont subitement devenues secondaires face à la soudaine émergence (assez inexplicable autrement) de l’Etat Islamique. L’Indonésie, par exemple, venait de signer avec la Chine un important contrat ferroviaire et visait aussi divers accords de partenariat économiques et militaires, lorsque sa capitale, Jakarta, a subi son premier attentat revendiqué par Daech. La Thaïlande avait pour sa part été mise en garde par les USA sur l’imminence d’attentats de Daech au moment où Bangkok engageait des démarches contre les organisations politiques de Thaksin Shinawatra, soutenues indirectement par les USA. Bangkok avait en outre manifesté une certaine réticence à signer le très impopulaire accord de libre-échange Trans-Pacific Partnership (TPP).

terrorisme-Jakarta

Bangkok avait d’ailleurs déjà été la cible d’attentats terroristes l’année dernière, après avoir extradé à la demande des autorités judiciaires chinoises des individus suspectés d’activités terroristes, en dépit d’insistantes protestations US. Quelques mois plus tard, des groupes liés au réseau paramilitaire turc des Loups Gris, notoirement lié à l’OTAN, perpétraient dans le centre de Bangkok un sanglant attentat à la bombe.

bangkok-thailand-bomb-explosion

Daech et ses divers équivalents ou avatars annexes, comme les Loups Gris de l’OTAN, remplissent diverses fonctions au service des intérêts occidentaux. Ils servent de prétexte à l’invasion et à l’occupation d’autres nations, ils servent d’armée mercenaire (proxy) pour mener sur le terrain des guerres contre leurs ennemis, et ils sont le meilleur moyen d’institutionnaliser la peur et l’obéissance au sein même des nations occidentales par le biais d’un Etat policier de plus en plus omniprésent. Difficile d’imaginer l’Occident capable de maintenir ce type de politique intérieure et extérieure sans le prétexte de Daech. Cette menace est désormais partie intégrante de la stratégie géopolitique occidentale.

Une confession signée vous convaincrait-elle ?

Nombre d’entre nous sont prompts à écarter d’office la capacité de certaines institutions occidentales (ou groupes d’intérêts particuliers) à recourir à des terroristes et au terrorisme, tant en termes de projection de puissance géopolitique à l’étranger, qu’en termes de stratégie contre-insurrectionnelle chez nous. Et cela en dépit de la reconnaissance par les responsables occidentaux de leur propre rôle dans la création et l’utilisation d’Al-Qaïda en Afghanistan dans les années 1980, et de l’existence attestée de documents datés et signés, comme le rapport « Which Path to Persia » [Quel chemin vers la Perse ?] de la Brookings Institution (2009). Ce document défendait ouvertement le recours à une organisation reconnue comme terroriste par l’ONU, Mujahedin-e Khalq (MEK), pour lancer une campagne de violence contre la population iranienne et son gouvernement. Rappelons que l’organisation MEK a été notamment reconnue responsable de l’assassinat de civils et de militaires américains, ainsi que d’une campagne terroriste menée contre des cibles civiles et politiques en Iran. En fait, Brookings [think-tank US proche de la Maison Blanche] reconnait explicitement tout cela mais n’en préconise pas moins le recours à cette organisation pour mener à bien les objectifs de la politique extérieure US dans la région. Or, si Mujahedin-e Khalq est un candidat légitime au soutien des Occidentaux, pourquoi pas Daech ?

Bien au-delà d’une simple spéculation, dans un rapport de 2012, la DIA (Defense Intelligence Agency [les services de renseignements du ministère de la Défense US]) atteste explicitement que la création d’une principauté (Etat) salafiste (islamique) dans l’Est syrien – précisément là où l’Etat Islamique (EI, alias Daech) est désormais installé – était clairement un objectif des USA et de leurs alliés.

Textuellement : « Si la situation se démêle, reste la possibilité d’établir une principauté salafiste [sunnite], déclarée ou non, dans l’Est syrien [Hasaka et Deir ez-Zor], et c’est exactement ce que souhaitent les puissances qui soutiennent l’opposition, de manière à isoler le régime syrien, considéré comme le cœur stratégique de l’expansion chiite [Iran, Irak] ».

Le document de la DIA énumère ensuite nommément les principaux soutiens de cette « principauté salafiste » et ses principaux adversaires : « L’Occident, les pays du Golfe et la Turquie soutiennent l’opposition ; tandis que la Russie, la Chine et l’Iran soutiennent le régime ».

DIA_2012Confession

Et tant qu’à faire, il ne reste littéralement plus au Pentagone qu’à déclassifier par exemple les bulletins de paie des leaders de Daech ou les documents logistiques concernant les opérations de ravitaillement de Daech en armes et munitions à travers la frontière syro-turque. Mais même la publication de tels documents ne suffirait probablement pas à convaincre certains Occidentaux que les intérêts particuliers représentés par leurs propres dirigeants sont effectivement complices non seulement de la création de Daech, mais d’avoir prémédité et favorisé le chaos lié à son expansion dans nos pays non moins qu’ailleurs, quand ils en avaient besoin, où qu’ils en aient besoin.

Le fait que littéralement chaque suspect des attentats de Paris et Bruxelles ait été connu des services de police et de renseignement de ces pays, et dans de nombreux cas détenus par ces services, et qu’ils aient néanmoins été relâchés et se soient vu offrir sur un plateau la possibilité de mener à bien leurs attentats, prouve bel et bien que les grandes puissances occidentales, tout en s’offrant le luxe de mener leur croisade contre le terrorisme, en bons gestionnaires, veillent aussi à préserver la population et la bonne santé de leurs précieux viviers ».

Tony Cartalucci, New Eastern Outlook, le 13 avril 2016

Traduit de l’anglais par Dominique Arias pour Mondialisation.ca

Quelques rappels :

Après les attentats de Bruxelles, les responsables de l’UE préparent une vaste escalade de l’espionnage policier

Poutine : Daesh est financé par 40 pays, y compris par des pays-membres du G20

[Vidéo] 1950-1990-Les armées secrètes de l’OTAN

Daesh menace l’OTAN d’entrer en grève illimitée si ses conditions de travail ne s’améliorent pas très vite

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 51 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

15 commentaires pour Le programme terroriste occidental « Epingler et relâcher » (T. Cartalucci)

  1. Alcide dit :

    – Les explications synthétiques les plus simples sont souvent les vraies et
    – Les coïncidences à répétition ne sont pas le fait du hasard .

    Donc:

    La Police fait correctement son travail , traque et arrête les terroristes , en ignorant que ces sont des agents manipulés par le Gladio et différents services secrets … services qui font alors pression sur not’bon gouvernement de c….. molles qui intime aussitôt à la Police de les relâcher …
    Pour que ces salauds puissent tuer et briser les vies d’innocents afin de satisfaire les désirs impériaux de psychopathes en manipulant la foule des Charlie par la terreur.

  2. zorba44 dit :

    Eh les gars on sait ce que vous préparez …mais comme vous n’êtes pas passés à l’action on DOIT vous relâcher !

    Jean LENOIR

  3. zorba44 dit :

    Au secours les gars, faites quelque chose …Valoup est à Auckland le 1er mai et la réception se passe au War Museum ! Quelle place rêvée pour inscrire vos noms de martyrs dans l’Histoire !

    Jean LENOIR

  4. Nanker dit :

    Je crois que les services de police sont à l’image de la société, cad qu’ils sont allergiques à la violence, dont l’usage est vu comme une tare.
    Dans son livre de mémoire l’ancien de la DGSE Pierre Martinet explique qu’en 1995 on l’a envoyé discrètement à Londres surveiller un Algérien suspecté d’être membre du GIA et de préparer des attentats contre la France. Au bout de quelques semaines de filature Martinet perd patience et demande à sa hiérarchie : « on fait quoi avec ce mec? S’il représente une menace je le suis un soir dans la rue, je lui coupe la carotide au cutter et on n’en parle plus… ». La réponse est tombée : continuez la surveillance, n’intervenez pas. Ce qui fut fait.

    A comparer avec les souvenirs de Paul Aussaresses lorsqu’en 1957 il devait gagner la bataille d’Alger. Tous les coups étaient permis, les suspects arrêtés étaient interrogés sans ménagement et lorsqu’ils n’avaient plus rien à révéler, on se débarrassait d’eux… Résultat, la bataille d’Alger a été gagnée, les dirigeants FLN qui se cachaient dans la casbah ont tous été arrêtés.

    Si on avait interrogé Abdeslam fermement peut-être aurait-on pu empêcher les attentats de Bruxelles… Et comment imaginer que Djamel Beghal consomme encore de l’oxygène dans une prison française?

    Nous évoluons dans une société que l’on a rendue allergique à la violence, alors qu’en face la violence est le fondement de leur action. A méditer… Le Barnum militaire que l’on a déployé à la gare Montparnasse cette semaine pour montrer au peuple qu’il était « protégé » me paraît à ce titre dérisoire…

    Au fait : « Attentat de Paris: le petit frère du terroriste Abaaoud en route pour l’Europe. Le petit frère du terroriste AbdelHamid Abaoud a quitté la Syrie dans le but de viser la France pour venger son frère. »
    http://mcetv.fr/mon-mag-politique-societe/attentat-de-paris-le-petit-frere-du-terroriste-abaaoud-en-route-pour-leurope-1204/

    • Allergiques à la violence… sauf quand il s’agit de porter la guerre hors de nos frontières. Et de laisser faire (pour ne pas dire encourager) les terroristes à l’intérieur…

      Jihadists are coming to Syria with the consent and support of the intelligence services of European states, Syria’s ambassador to the UN and chief negotiator at the Geneva peace talks, Dr. Bashar Ja’afari, told Euronews.

      Europe facilitates the passage of terrorists with EU citizenship to Syria and Iraq, the Syrian diplomat insists, stressing that “governments are responsible for every terrorist who comes from Europe.”

      https://www.rt.com/news/340317-european-terrorism-syria-jaafari/

      “Today we have a new phenomenon called European terrorism. They claimed before that there was Arab and Islamic terrorism. Today we are victims of European terrorism, emanating from Brussels, Paris, London, Spain, Germany, Italy…” Ja’afari told Euronews.

    • barbouz dit :

      « D’après une note de l’organisation internationale de police, le benjamin de la famille Abaaoud aurait quitté la Syrie il y a déjà quelques semaines, et serait en route pour l’Europe.  »

      Il faut plusieurs semaines pour se rendre de Syrie en Europe….?

      • Alcide dit :

        Il est peut-être en formation.
        Faudrait demander à P. Breedlove ou à Soros.

  5. brunoarf dit :

    « Bienvenue sur la nouvelle Lesbos » : maintenant, la Sicile est inondée de 2.000 migrants chaque jour depuis que la route des Balkans a été fermée.

    La Sicile est appelée « la nouvelle Lesbos », car des milliers de migrants commencent à arriver chaque jour sur cette île de Méditerranée.

    Au cours des trois derniers jours, plus de 6.000 personnes ont débarqué. Les arrivées de migrants ont augmenté de 90 % par rapport à l’an dernier.

    Le site internet MailOnline a obtenu un accès exclusif au navire de sauvetage norvégien qui aide les migrants en provenance de Libye à destination de Palerme (Sicile).

    Une flotte de navires a été chargée de la surveillance des voies maritimes fréquentées par les migrants et du sauvetage des barques en détresse qui transportent des migrants.

    Les photos et la carte sont ici :

    http://www.dailymail.co.uk/news/article-3539484/High-five-Europe-patrol-migrant-boats-pick-refugee-dinghies-30-miles-Libya-bring-270-miles-Sicily-new-Lesbos.html

    La nouvelle route des migrants est la suivante :

    – départ des trois ports libyens de Tripoli, Misrata, Benghazi

    – traversée de la mer Méditerranée

    – débarquement sur l’île de Sicile : Pozzallo, Syracuse

    – passage en Italie continentale, puis remontée vers l’Europe du nord :

  6. brunoarf dit :

    Vendredi 22 avril 2016 :

    Hauts-de-Seine : rouée de coups parce qu’elle portait une jupe.

    L’attaque est aussi violente qu’absurde. Une jeune fille de 16 ans a été rouée de coups, lundi, en raison de sa tenue vestimentaire à Gennevilliers, dans les Hauts-de-Seine. Ce vendredi, Patrice Leclerc, le maire (PCF) de la commune, s’est élevé contre cette « intolérable agression ».

    Il est 19 heures, lundi 18 avril, et Nadia attend son tramway en face du quartier du Luth. Un petit groupe d’adolescents s’approche d’elle. Ils lui parlent de sa tenue — la jeune fille porte une jupe — mais le différent ne va pas plus loin et les jeunes poursuivent leur chemin. « Même si cela ne se traduit pas par des violences, ce sont déjà des pressions », estime Patrice Leclerc.

    Arrivent alors, quelques minutes plus tard, trois filles peu ou prou du même âge que Nadia. A leur tour, elles lui parlent de sa jupe. Le ton est nettement moins cordial. Les quatre jeunes femmes montent dans le tramway qui arrive. Le trio continue à faire une fixation sur la jupe. La situation s’envenime. La meneuse fait descendre sa victime en la tirant par les cheveux à l’arrêt suivant, dans le quartier du Village, la traite de « p… » et commence à la frapper.

    Nadia essuie alors une avalanche de coups de poing et de pieds. La plus énervée de ses agresseuses, véritable colosse, lui assène un dernier coup de genou qui la met KO. Elle s’effondre au sol. Dans les cris et la confusion, des passants interviennent et font fuir le groupe de jeunes filles violentes. Prévenus, les sapeurs-pompiers évacuent Nadia à l’hôpital. C’est là qu’elle reprend conscience après quelques heures de coma. Les médecins lui ont délivré une ITT de quatre jours. Nadia a déposé plainte.

    http://www.leparisien.fr/gennevilliers-92230/une-adolescente-rouee-de-coups-a-gennevilliers-parce-qu-elle-portait-une-jupe-22-04-2016-5737361.php

  7. Alcide dit :

    Comment fonctionne le monstrueux bouzin ricain:

    Officier de l’armée américaine : «Nous finançons les terroristes s’ils servent notre cause»

    Les bureaucrates de Washington sont payés à ne rien faire, aggravant l’insécurité dans le monde – et plus il y a de conflits, plus le marché des armes est important, selon l’ancienne lieutenant colonel de l’armée de l’air américaine Karen Kwiatowski.
    La suite:
    https://francais.rt.com/opinions/19509-officier-americain-terroristes

    Dans un monde utopique les Charlie n’auraient pas un QI d’huitre , ils feraient alors le rapprochement avec les attentats de Paris et de Bruxelles réalisés par des petites frappes de banlieue désargentées connues et suivies par la police.

    En réalité , le Charlie ne pense pas car le récit officiel est tellement invraisemblable et incohérent qu’il faut être Charlie pour y adhérer et tout gober.

  8. duyt dit :

    Romain Caillet, « expert djihadisme » (sic) de BFM-TV, était fiché « S » !!

    http://www.europe1.fr/societe/ce-que-lon-sait-du-passe-trouble-de-romain-caillet-expert-du-djihad-fiche-s-2738446

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s