Brexit : Jacques Attali appelle à « sanctuariser » la dictature !

EUROPE DICTATURENon, évidemment, il ne le dit pas comme ça. En des termes bien choisis, il appelle seulement – si je puis dire – à « sanctuariser le progrès ». Et le progrès, c’est l’Union européenne, vous l’avez compris… Pour Attali, donc, il ne devrait pas être autorisé qu’un référendum – qualifié avec mépris de « simple vote du peuple » et même de « vote de circonstances » – puisse défaire une grandiose usine à gaz, aussi détestable et régressive soit-elle. Vraiment qu’ils sont beaux, les raisonnements des élites autoproclamées. Surtout quand ces mêmes élites nous assuraient il y a quelques années que l’Europe était irréversible et qu’elles pètent de trouille aujourd’hui… OD

« Le référendum britannique, quel qu’en soit le résultat, constitue un tournant idéologique majeur dans l’histoire de l’Occident. Un tournant vers le pire, si l’on n’en pèse pas toutes les conséquences. Jusqu’ici, on considérait certaines évolutions institutionnelles, économiques, sociales, scientifiques, comme des avancées telles que, une fois qu’elles étaient installées, nul ne chercherait plus jamais à les remettre en cause, même pas par un vote démocratique. Avec le vote sur le Brexit, c’est ce principe, non-dit et pourtant essentiel, qui est remis en cause.

D’abord, en posant cette question, David Cameron, permet à d’autres pays de l’Union qu’ils ont eux aussi le droit de se poser la même question, de défaire ce que leurs pères ont fait. On ne pourra donc plus prétendre que le projet européen avance à des vitesses variables, dans une direction unique, et il faut admettre que l’Europe peut désormais assumer un désir de se défaire.

Plus largement, un tel referendum implique qu’un peuple peut remettre en cause toute évolution considérée jusque-là comme irréversible, telle qu’une une réforme institutionnelle, une conquête sociale, une réforme des mœurs.

Certes, il a toujours été admis qu’en principe, en démocratie, le peuple peut décider de tout. Il n’empêche : selon notre conception occidentale du droit, il existe des progrès irréversibles, (par exemple, la démocratie, la liberté du culte, l’interdiction du travail des enfants, l’abolition de la peine de mort) qu’un vote simple ne peut défaire. Admettre qu’on puisse remettre en cause des acquis, revient à nier la notion même de progrès.

Si on pousse le raisonnement à l’extrême, et certains le font déjà, on considérera que c’est la notion même d’accumulation du savoir qu’on peut remettre en cause. Depuis des siècles, le progrès scientifique consiste à échafauder de nouvelles théories qui dépassent les actuelles sans les contredire : la science peut dépasser Darwin, c’est-à-dire inclure sa vision de l’histoire du vivant dans une conception plus vaste, mais pas le nier. Et surtout pas par une décision politique, extérieure au règne de la raison.

Admettre que rien n’est acquis, peut conduire, à revenir au temps où la raison et la liberté étaient écrasées par la foi et le fatalisme et, en utilisant les armes de la démocratie, à la détruire.

Il est donc important, de réfléchir, à froid, avant qu’il ne soit trop tard, aux sujets qu’un seul vote majoritaire du peuple ne pourrait suffire à trancher.

On devrait d’abord et ce serait passionnant, faire la liste de tels sujets, qui seraient sanctuarisés, en les inscrivant dans la constitution. En particulier, une génération devrait y réfléchir à deux fois avant de modifier une situation ayant un impact sur les générations suivantes. Il faudrait ensuite modifier la procédure de réforme constitutionnelle, pour s’assurer qu’un vote de circonstances ne puisse avoir des conséquences de long terme non désirées. Toute décision ayant un impact lourd sur le sort des générations suivantes, ne devrait pas pouvoir être prise par une majorité de moins de 60% des votants, réaffirmée à trois reprises à au moins un an d’écart (sic).

Certains ne verront dans cette prise de position qu’une tentative désespérée d’une oligarchie dépassée pour maintenir un ordre démodé, en méprisant les désirs des peuples. Il s’agit au contraire de donner aux peuples le temps de réfléchir aux conséquences de ses actes et d’éviter qu’une génération, par caprice, ne détruise ce que les précédentes ont voulu laisser aux suivantes. Dans bien des circonstances, ce genre de mécanismes aurait évité à l’Europe de plonger dans la barbarie. Il pourrait encore se révéler salvateur ».

Blog de Jacques Attali, le 20 juin 2016

Rappels :

Juncker : « Il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens »

Sur le caractère irréversible de l’intégration européenne

L’Union européenne, la nouvelle URSS ?

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 52 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

15 commentaires pour Brexit : Jacques Attali appelle à « sanctuariser » la dictature !

  1. duyt dit :

    Consommez…jouissez… pour le reste braves gens laissez-nous faire, vous êtes trop cons pour décider vous-mêmes !!!

  2. tout va bien, dormez braves gens dit :

    ça me rappelle 2005 et ce jour où les petits exécutants minables que sont la gauche et la droite chièrent sur la souveraineté du référendum et le droit des peuples à l’autodétermination
    La campagne avait été extraordinaire de démocratie… les gens du peuple ont décortiqué la camisole ultra libérale d’une « constitution » qu’on nous infligeait, et ont refusé. Tout cela grace aux outils numériques… Depuis, l’hystérie bigbrotheurienne de bruxelle paye à nos frais des euro-trolls pour poster à la gloire de l’UE.
    En espérant que les anglais se libérent de cette prison.
    Ce qui me fait penser que depuis quelque jours, les meRdias se préparent à ce résultat : pour éviter que des partis politiques des autres pays se servent de ce résultat, On nous explique déjà que sortir de l’ue pour les anglais, « ce sera compliqué » alors qu’ils sont enferrés dans moins de traités que les autre pays. Je me marre, enfin, je ris jaune.

  3. zorba44 dit :

    Bon le jacquot tu l’as dégueulée ta bouillabaisse du jour ? Tu sais jacquot que tu es loin d’être sanctuarisé comme petit fou, car c’est au stade de grand délire que tu te trouves maintenant.

    Tu te rends compte de ce que tu dis toi qui es un démon : tu sanctuarises ! Par contre le droit de vote du peuple tu ne le sanctuarises pas car c’est embêtant pour un chef de gang de laisser à ceux d’en bas le droit de réfléchir et de voter.

    Et crois-en le bon sens du peuple qui te dis merde… Vas donc prendre une douche froide si cela peut avoir encore de l’effet avant de te mettre à ton clavier.

    Jean LENOIR

    • Petite précision pour vous, Jean dit :

      Je me permets de vous rappeler que les « démons » comme le sieur attali ont leur propre catéchisme… le catéchisme inversé, celui des apotres de satan (ce n’est qu’un de ses 216 noms parait-il, dont baphomet des templiers, belzebuth, yahvee, l’architecte de l’univers, l’ordre des choses…)
      ce qui signifie que ces gens ont leur propre saints, leur propre liturgie, leur propre sacré.
      leur principale ligne de conduites est « faites ce que je dis, faites pas ce que je fais »
      Les discours laicardistes sont juste destinés à vous détourner de toute vie spirituelle.
      le nazis laicards anti-cathos brulaient les livres, surtout les livres d’occultisme, pourtant, ils arboraient fièrement Svastika, seuls les initiés bouddhistes connaissent et comprennent que ce régime servait aussi « l’ordre des choses ».
      le drapeau de l’union soviétique (autre invention anti-catho, leur seul point commun avec les nazis) arbore le maillet…et la faucille, symbole de la « moisson » (de vos âmes, selon le catéchisme…)
      car en plus de leur « catéchisme », les marionettistes ont aussi leurs codes secrets.

      à voir : streaming rmc dévouverte de mardi soir sur les sociétés secrètes… vous avez encore quelques jours

      • zorba44 dit :

        Merci de ces précisions qui ne sont pas ignorées, sauf que le grand public voit la « sanctuarisation » autrement, …plus traditionnellement !

        En tant que signataire c’est du côté du plus grand nombre (celui qui ne pratique pas satan) qu’il s’exprime.

        Jean LENOIR

  4. Boris dit :

    Je souris à l’argumentaire « Toute décision ayant un impact lourd sur le sort des générations suivantes, ne devrait pas pouvoir être prise par une majorité de moins de 60% des votants, réaffirmée à trois reprises à au moins un an d’écart  » parce que par RECIPROCITE , le traité de Maastricht ne devrait pas être accepter: 1 seul vote
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Référendum_français_sur_le_traité_de_Maastricht.

    Je crois, qu’on appelle cela en logique pure, on appelle cela de l’inconsistance

  5. Nanker dit :

    « En particulier, une génération devrait y réfléchir à deux fois avant de modifier une situation ayant un impact sur les générations suivantes »

    Celle-là il fallait l’oser : combien de générations les zombies pro-UE nés entre 1945 et 1955 ont-ils déjà sacrifié pour ne pas se vouloir se rendre compte de l’évidence : que la « construction » européenne et l’Euro sont de gigantesques échecs.

    Combien de jeunes sans avenir, combien de Bac+5 qui finissent chez McDo combien de jeunes artisans trop chers par rapport aux travailleurs détachés polonais ou roumains. Combien de trentenaires encore chez leurs parents victimes d’une UE que des croulants comme Attali persistent à vouloir faire durer encore un peu.

    On est vraiment dans la situation de l’URSS au début des années 80 : l’échec est patent, la ruine consommée mais les vieux schnocks responsable de ce naufrage ne veulent rien admettre, rien concéder. « Il faut aller plus avant » dans le communisme ou l’européanisme.

    J’espère qu’Attali Hollande Guigou et leur figure tutélaire Delors vivront assez longtemps pour voir la ruine de cette utopie européenne qu’ils auront passé une grande partie de leur vie d’adulte à porter.
    Voir le projet de toute une vie réduit à néant sous ses yeux ça ressemble à un châtiment sublime, non?

  6. xavib dit :

    « If Brexit passes Goldman won’t be able to sodomize Greece from London… »

    http://www.zerohedge.com/news/2016-06-22/brexit-explained

  7. Nico dit :

    La démocratie serait tellement plus simple si tous ces populaces, sales et ignares ne venaient pas s’en mêler !! Le « populisme » devrait être interdit…. au même titre que le racisme, le fascisme et l’antisémitisme.

  8. José dit :

    Par curiosité, allez voir l’article sur le blog d’Attali, c’est très instructif:

    Consulter les commentaires (1)
    J’aime

    On peut supposer que l’admirateur de Jacques Attali est un certain Attali Jacques.
    Si les commentaires sont généralement le lieu du débat, on comprend ici quelle notion du débat et de la démocratie habite le conseiller (et bouffon) des princes.

  9. Ping : Regard sur la Société Post-Brexit : Sur la pente du terrorisme domestique…Par Bruno Bertez – Le blog A Lupus un regard hagard sur Lécocomics et ses finances

  10. Landes dit :

    Pour Attali il n’existe qu’un seul peuple, et c’est le peuple élu.

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s