Les européistes, qui affirment que la « construction européenne » sert à « faire le poids » face aux Américains ou aux Chinois, bradent le patrimoine des Français… aux Américains et aux Chinois

aeroport-toulouse-blagnac-venduVendre l’aéroport d’Airbus aux Chinois… Ils sont fous. Comme disait Lénine, ils vendront jusqu’à la corde pour les pendre… OD

Communiqué de presse de l’UPR :

La liquidation du patrimoine des Français a franchi une nouvelle étape, ce vendredi 5 décembre, avec l’annonce de la privatisation partielle de l’aéroport de Toulouse-Blagnac par l’ancien banquier de Rothschild, Emmanuel Macron. Il s’agit d’un ballon d’essai avant le plat de résistance prévu dans l’avant-projet de loi prétendument pour « la croissance et l’activité » : la privatisation des aéroports de Nice et de Lyon.

Rien ne justifie que l’État se sépare d’actifs qui sont au cœur de l’aménagement du territoire, qui servent l’intérêt général, qui sont en situation de monopole, et qui sont très rentables. Le gain dégagé par la cession de l’aéroport de Toulouse-Blagnac est une goutte d’eau face à l’océan de la dette publique dont le remboursement sert de prétexte au dépouillement de l’État. En outre, l’État se prive indûment d’un établissement dégageant chaque année des profits substantiels.

L’expérience a montré que lorsque les Français découvrent une décision aussi inexplicablement contraire à l’intérêt national et au bon sens politique, économique et financier, il est légitime de se demander si sa vraie motivation ne s’explique pas par de la corruption. C’est par exemple ce que l’on apprit, bien des années après les faits, avec l’affaire des vedettes vendues à Taïwan conduite par François Mitterrand contre nos intérêts les plus essentiels.

D’ailleurs, l’atmosphère d’abus de biens sociaux et de corruption généralisée qui règne dans l’entourage de François Hollande et qu’ont révélée les affaires Jérôme Cahuzac (décembre 2012), Yamina Benguigui (mars 2014), Aquilino Morelle (avril 2014), Jean-Marie Le Guen (juin 2014), Thomas Thévenoud (septembre 2014), Kader Arif (novembre 2014) et Faouzi Lamdaoui (décembre 2014) laisse craindre que la vente de l’aéroport de Toulouse-Blagnac ne vise, elle aussi, à satisfaire la cupidité sordide de quelques proches du pouvoir.

L’Union Populaire Républicaine (UPR) souligne d’ailleurs que le consortium sino-canadien qui doit faire main basse sur l’aéroport de Toulouse comprend la société canadienne SNC Lavalin, bien connue outre-Atlantique pour les nombreuses affaires de corruption dans lesquelles elle a trempé.

Et même si cette vente scandaleuse ne s’explique pas par de la corruption, il n’en reste pas moins que François Hollande n’a absolument aucune légitimité pour procéder au bradage du patrimoine des Français au profit de prédateurs privés, puisqu’il a été élu sur la promesse, justement, de combattre le pouvoir de l’argent.

Les européistes, une fois encore, commettent leur forfait dans le dos des Français et les mettent devant le fait accompli, en présentant ce pillage de notre patrimoine collectif comme une chose badine et sans conséquence. Ce sont les mêmes qui prétendent «construire l’Europe» pour « faire le poids », comme ils disent, face aux Américains et aux Chinois et qui, dans le même temps, laissent vendre Alstom aux premiers et l’aéroport de Toulouse-Blagnac aux seconds.

L’UPR appelle les Français à ouvrir les yeux sur le pillage dont ils sont la cible et à y mettre un terme en libérant la France de la prétendue « construction européenne », avant qu’ils ne soient réduits à la condition d’esclaves.

Site de l’UPR, le 6 décembre 2014

Rappels :

L’armée française est mise en vente

Eric Zemmour – Le suicide français

Europe à vendre

Endettée, l’Europe vend ses entreprises

Et à propos de corruption, lire aussi :

Bravo France 3 à propos d’Areva, Uramin, Lauvergeon, Mr Fric, Mr Balkany, Mr… (B. Bertez)

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 52 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

30 commentaires pour Les européistes, qui affirment que la « construction européenne » sert à « faire le poids » face aux Américains ou aux Chinois, bradent le patrimoine des Français… aux Américains et aux Chinois

  1. Ping : Les européistes, qui affirment que la « construction européenne » sert à « faire le poids » face aux Américains ou aux Chinois, bradent le patrimoine des Français… aux Américains et aux Chinois - Ma banque a moiMa banque a moi

  2. brunoarf dit :

    Vendredi 12 décembre 2014 :

    ALERTE – Fitch abaisse la note de la France à AA en raison du dérapage budgétaire.

    http://www.romandie.com/news/ALERTE–Fitch-abaisse-la-note-de-la-France-a-AA-en-raison-du/545688.rom

  3. zorba44 dit :

    Si l’affaire est rentable …pourquoi ne pas la vendre à des investisseurs français ? …et à un prix réel de marché – sur la base d’une rentabilité des capitaux de 7-8% ?

    Jean LENOIR

    • brennec dit :

      Bonne question, mais la réponse est sans doute que ça assècherait la demande sur les obligations d’état.

      • zorba44 dit :

        Il y a pourtant, en apparence, no limit sur la capacité à émettre des obligations d’état et pour la patente raison est que la fausse monnaie cherche à s’employer de partout. Et puis, les sommes ne sont pas si « conséquentes »…

        Jean LENOIR

  4. matbee dit :

    Comme vous le dites depuis longtemps Olivier : la France finira comme la Grèce ! Découpée en morceaux, dépecée pour le seul profit des « ploutos » et des « kleptos »…

  5. to loose ! dit :

    Le saviez-vous ? Depuis 2007 Toulouse-Blagnac a bénéficié de 240 millions d’euros d’investissements publics.. L’investisseur chinois peut dire merci aux contribuables français, il va en profiter mais pas eux !

    • Ah bon? Ben vu la fréquentation du machin, j’aimerais bien connaître les chiffres de rentabilité à court, long et moyen terme, y compris les dépenses de rénovation qui seront payées par les Chinois. J’ai comme dans l’idée que ce projet d’acquisition fait partie de la restructuration des régions en vue de former des ensembles transnationaux économiquement homogènes. Naturellement la presse se contente de vous balancer la nouvelle, sans vous donner les informations cruciales concernant l’étude de viabilité du projet qui dépasse de loin le simple aéroport de Toulouse. Il faut aller un peu plus loin que le bout de son nez de temps en temps.

      • Cyrille dit :

        C’est vous qui devriez aller un peu plus loin que le bout de votre nez au lieu de pérorer sans vérifier. Visiblement le deal se fait à des conditions léonines, capitulation par avance des politiciens qui se disent l’Etat français…

        « le site d’information Mediapart vient de publier un document propre à jeter le trouble sur cette réalité. Non daté, il est intitulé «Pacte d’actionnaires entre la République française et [l’acquéreur] relatif à l’Aéroport Toulouse-Blagnac». A sa lecture, il apparaît que le futur conseil de surveillance de la plateforme sera composé de 15 membres : six représentants de l’acquéreur, 7 désignés par les collectivités locales et deux par l’Etat. En cas d’alliance, l’Etat et l’acquéreur, les Chinois en l’occurrence, disposeront donc d’une majorité absolue.

        Main dans la main sur les décisions importantes

        Et la suite du document indique que cette alliance sera quasi-systématique. L’Etat s’y «engage, sauf motif légitime, à voter au Conseil de surveillance dans le même sens que l’acquéreur pour les décisions importantes».

        La promesse concerne notamment les projets de développement de l’aéroport et donc l’accroissement du trafic aérien qui donne des sueurs froides aux riverains. Elle sonne comme une compensation des 10% de parts qui ont filé entre les doigts du lauréat grâce au lobbying intense des collectivités locales. Reste à savoir quelle utilisation feront les deux représentants de l’Etat du terme «motif légitime». Ils auront en tout cas le pouvoir de reléguer les acteurs locaux au rang de simples marionnettes. »

        http://www.20minutes.fr/toulouse/1496627-20141208-toulouse-selon-mediapart-chinois-maitres-bord-aeroport

        Recours devant le conseil d’Etat

        http://www.20minutes.fr/toulouse/1499467-20141211-aeroport-blagnac-vente-chinois-bientot-attaquee-devant-conseil-etat

        Vous croyez que les Chinois en ont qch à f… de vos « ensembles transnationaux économiquement homogènes » ? Si ça n’était pas intéressant pour eux ils n’achèteraent pas. Vous allez voir que très rapidement ils vont ramener leurs propres sous-traitants et personnel chinois, décider des investissements qui leur sont profitables sans considération particulière pour Toulouse et Midi-Pyrénées. Et si les représentants de l’Etat lèvent le petit doigt ils auront l’arme fatale : le chantage à l’achat des Airbus. Avant ça ils pourront même sortir le chéquier : il leur manque 0,01% des voix…

        L’identité des repreneurs laisse rêveurs : « un groupe chinois implanté dans des paradis fiscaux et un groupe canadien radié pour dix ans par la Banque mondiale, pour des faits graves de corruption » (Mediapart)

        http://www.mediapart.fr/journal/economie/281114/la-scandaleuse-privatisation-de-laeroport-de-toulouse-blagnac

        De beaux philantropes…

      • Les collectivités locales ont aussi demandé à l’Etat de ne pas vendre ses 10,1 % restants ou de les leur rétrocéder afin de garder la majorité. « Je tiens à préciser qu’il ne s’agit pas d’une privatisation mais bien d’une ouverture de capital dans laquelle les collectivités locales et l’Etat restent majoritaires avec 50,01 % du capital », a indiqué Emmanuel Macron. On ne vend pas l’aéroport, on ne vend pas les pistes ni les bâtiments qui restent propriété de l’Etat. »
        Evoquant les récents propos anti-chinois, le ministre« appelle ceux qui, à Toulouse, sont attachés à l’emploi et au succès d’Airbus, de réfléchir à deux fois aux propos qu’ils tiennent. Notre pays doit rester attractif car c’est bon pour la croissance et donc l’emploi. » Enfin, Alain di Crescenzo, président de la CCI, a demandé que « les grandes décisions (sur les investissements et le foncier) soient prises à la majorité des deux tiers ». Sixième aéroport français, Toulouse-Blagnac a dégagé un résultat d’exploitation de 10,6 millions en 2013, pour un chiffre d’affaires de 117,4 millions (+ 2 %).

        En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/industrie-services/tourisme-transport/0203990997776-aeroport-toulouse-blagnac-le-consortium-sino-canadien-rafle-la-mise-1071602.php?WKUXr18UGIMpk78a.99

      • zorba44 dit :

        Comme on fait son lit, on se couche.

        Jean LENOIR

    • Et d’où venait cet argent à votre avis, si ce n’est de la poche des investisseurs internationaux auxquels la France vend sa dette souveraine? Il n’y a rien d’anormal à retourner l’ascenseur aux bailleurs de fonds.

      • Les bailleurs de fonds, comme vous dites, ne font que prêter de l’argent à échéance… Il n’y a donc aucun ascenseur à leur renvoyer hormis les intérêts que les Français leur servent chaque année. Ces créanciers – qui ne sont pas tous étrangers, ni a fortiori chinois – y trouvent déjà largement leur compte.

      • Les bailleurs de fonds, comme vous dites, ne font que prêter de l’argent à échéance…

        Non pas seulement. Ces investissements répondent à une stratégie d’ensemble visant à une intégration des échanges au bénéfice de la Chine, par captation progressive de la valeur ajoutée en remontant progressivement la chaîne de valeur vers la maîtrise des marques et technologies, et pouvoir s’approprier ainsi l’essentiel de la richesse produite au sein de l’économie-monde. La Chine veut s’éloigner progressivement d’un modèle économique de sous-traitance tournée vers l’exportation pour évoluer vers un modèle de type impérialiste faisant des maîtres d’hier ses vassaux attitrés servant le marché intérieur chinois.

        “We saw a massive spike in Chinese investment in Europe, particularly [mergers and acquisitions] during the height of the debt crisis,” says Thilo Hanemann, an expert in Chinese outbound investment and research director at Rhodium Group, a research consultancy.
        “This was partly opportunistic buying because assets were cheap and partly it was a structural secular shift in Chinese outbound investment, from securing natural resources in developing countries to acquiring brands and technology in developed countries.”

        http://www.ft.com/cms/s/2/53b7a268-44a6-11e4-ab0c-00144feabdc0.html#ixzz3LxcUfHu6

      • Justement ! Raison de plus pour ne pas leur livrer les clés… Vous tenez des propos très paradoxaux.

      • C’est plutôt la Chine qui a une attitude très paradoxal, car derrière le paravent des BRICS ou des non-alignés, ils continuent à mener une stratégie prédatrice aux dépens des nations développés. Voir par exemple le double jeu avec la Russie au sujet de ces pseudo-contrats pour la livraison de gaz sibérien, dont la Chine n’a pas un besoin urgent.n Après le « Grand bond en avant », le Grand bond en arrière? L’avenir de la Chine réserve bien des surprises tant sur plan politique qu’économique, quel que soit le nombre des centre de clearing du Renminbi qu’ils se plaisent à ouvrir en Europe qui constitue leur prochaine proie de choix, étant donne le besoin de la zone euro en cash pour générer des investissements, en contrepartie de la poursuite du financement de la dette publique et privée par le système financier international.

  6. coockburn dit :

    100%200%300% d endettement peu importe l’ important ,rafler tous les actifs physique transférer le bien commun en bien privé
    a chaque crise a chaque guerre la planète est un peu plus privatisé
    a chaque cycle un cran au dessus
    mis a part un miracle rien ne fera réagir le peuple
    pour la suite c est plié
    j ai pas de solution si ce n est « une bible et un fusil »
    bonne fêtes a tous

  7. viggo1 dit :

    Rien d’étonnant de ces navets de Bruxelles. 🙂
    Amicalement
    Viggo

  8. rosette dit :

    ben comme ça , quand il n’y aura plus rien à vendre , quand ce pays aura été dépouillé de tout ces biens et les français de tout leur revenu , on pourra alors s’occuper de tout ces pourris la haut car nous n’aurons plus rien à perdre ;

    • zorba44 dit :

      N’oubliez pas qu’on aura vendu, mais qu’à terme les acquéreurs, dans une économie flat, auront une valeur d’actifs proche de zéro.
      D’accord avec vous pour les comptes à régler.

      Jean LENOIR

  9. C’est un consultant français de PWC qui est à l’origine de l’affaire Juncker en révélant à la presse des liasses de documents confidentiels au sujet des accords de « tax cutting » passés entre des multinationales (Google, Skype, Disney, etc) et l’Etat du Luxembourg. L’affaire remonte déjà à assez loin, puisque les premières révélations datent de juin 2012. La question est de savoir pourquoi elle a réapparu au grand jour au lendemain de la nomination du nouveau Président de la Commission européenne.

    PWC Luxemburg hatte im Juni 2012 eine Anzeige gegen Unbekannt erstattet, nachdem erste Enthüllungen im französischen TV-Sender France 2 gelaufen waren.

    Die Tageszeitung « Luxemburger Wort » berichtete, bei dem Angeklagten handle es sich um einen Franzosen, seine Identität wurde jedoch nicht bekannt gegeben. Dabei beruft sich das Blatt auf die Staatsanwaltschaft. Er sei zu dem Verhör in Luxemburg erschienen und sei nach der Klageerhebung wieder auf freien Fuß gesetzt worden. Die Anklage lautet auf Diebstahl, Verletzung des Berufsgeheimnisses und betrügerische Nutzung von Datenverarbeitungssystemen.

    In einer ersten Welle von Enthüllungen waren Steuerabsprachen (« tax rulings ») mit Konzernen wie Apple, Ikea und Pepsi bekannt geworden, in dieser Woche folgte eine zweite Welle von Veröffentlichungen über Absprachen etwa mit Microsoft, Disney und Skype.

    http://www.spiegel.de/wirtschaft/soziales/luxemburger-steuerdeals-ex-berater-soll-whistleblower-sein-a-1008255.html

    • zorba44 dit :

      S’il a agi sur ordre, tant mieux pour lui – sinon ses jours à PWC (ou ses jours tout court) sont comptés !

      Jean LENOIR

      • Il a été mis en garde à vue par la police luxembourgeoise puis mis à pied par son employeur. Ensuite il a été soumis à des poursuites en règle pour infraction au droit de protection de la propriété privée et de la propriété intellectuelle pour finalement être banni du Luxembourg et échouer dans une ZUP où il vit du RSA.

      • Alcide dit :

        Je connais des cas analogues de mise au ban de la ripoublique maçonne française.
        Car il faut faire allégeance au Moloch pour faire carrière ou il y aura exclusion forcée.
        Maintenant que leur monde de fraude s’écroule , certains se réjouissent.

  10. Le Niçois dit :

    La déclaration de Macron, très révélatrice:
    « Emmanuel Macron a répondu en soulignant que les Chinois
    étaient parmi les premiers clients d’Airbus, ajoutant : « On ne
    peut pas expliquer à la Chine qu’elle est bien placée quand il
    s’agit de vendre des avions mais que les investisseurs chinois
    qui ont structuré, qui ont fait une offre avec un vrai projet
    industriel et des vraies garanties sociales ne seraient pas
    bienvenus sur notre territoire ».

    Traduction : « vous nous achetez des Airbus, donc on vous vend l’aéroport (et l’aéronautique?)…
    A moins que ce soit l’inverse, côté chinois : « vous acceptez notre offre sinon nous n’achetons plus, ou moins… »

  11. Economy Minister, Luis de Guindos, said Tuesday that Spain has submitted projects worth around 60 billion euros to the President of the European Commission, Jean Claude Juncker, who aims to mobilize 315,000 billion euros.

    Guindos stressed the priorities for the Government are energy interconnections, transport and R & D. Juncker said the plan is a « key initiative » of the new Commission, « with the appropriate times, quickly and effectively. »

    Vaporware Funding

    Spain wants €60 Billion. How much will France want? Greece? Portugal? Germany? How far will €315 Billion go?
    Read more at http://globaleconomicanalysis.blogspot.com/2014/12/spain-seeks-60-billion-of-junckers.html#sgu3IAwzu6GhTkkF.99

  12. brunoarf dit :

    Le sentiment d’appartenance.

    Lundi 1er décembre 2014, l’institut de sondage IPSOS publie un sondage explosif sur le sentiment d’appartenance.

    Question posée par IPSOS :

    « Avez-vous le sentiment d’être avant tout :

    français : 49 % des personnes interrogées
    citoyen du monde : 22 % des personnes interrogées
    habitant de votre région : 15 % des personnes interrogées
    européen : 14 % des personnes interrogées »

    Vous avez bien lu : le sentiment d’être européen arrive en toute dernière position, avec seulement 14 % des personnes interrogées !

    Ce sondage montre que, 57 ans après la signature du traité de Rome, la construction européenne a complètement dégoûté les citoyens français. Il montre que le XXIe siècle verra la mort de l’Union européenne, et le retour aux indépendances nationales dans chacune des 28 nations de l’UE.

    En Europe, le XXIe siècle verra le retour des Etats-nations libres et souverains.

    L’idée européenne est une idée morte.

    http://www.ipsos.fr/decrypter-societe/2014-12-01-vivre-ensemble-entre-unite-et-diversites

  13. brunoarf dit :

    Selon la Cour des comptes, le régime de retraite complémentaire des cadres, l’Agirc, sera en faillite en 2017.

    Et le régime de retraite complémentaire des non-cadres, l’Arcco, sera en faillite lui-aussi.

    Lundi 15 décembre 2014 :

    Retraites complémentaires : la faillite, c’est demain.

    Un rapport de la Cour des comptes, qui sera publié jeudi, sonne l’alarme concernant les retraites complémentaires du privé et préconise un allongement de deux ans de la durée du travail.

    Le régime de retraite complémentaire des cadres, l’Agirc, en possible cessation de paiement d’ici fin 2017, c’est-à-dire demain.

    Celui des non-cadres, l’Arcco, lui aussi menacé à brève échéance…

    Voilà deux des constats chocs que la Cour des comptes s’apprête à dresser, jeudi, dans un rapport public thématique, qu’elle a pour la première fois décidé de consacrer à l’avenir des retraites complémentaires des salariés du privé.

    http://www.leparisien.fr/economie/retraites/retraites-complementaires-la-faillite-c-est-demain-15-12-2014-4375149.php

  14. Pour resituer cette ultime acquisition, parmi bien d’autres en Europe (cf. Balkans, Grèce, Espagne, etc) dans le plan d’ensemble de constitution d’un espace intégré d’un point de vue économique et logistique en Eurasie sous l’égide de la Chine:

    Meanwhile, with the U.S. Navy controlling global sea lanes for the foreseeable future, planning for those new Silk Roads across Eurasia is proceeding apace. The end result should prove a triumph of integrated infrastructure — roads, high-speed rail, pipelines, ports — that will connect China to Western Europe and the Mediterranean Sea, the old Roman imperial Mare Nostrum, in every imaginable way.

    In a reverse Marco Polo-style journey, remixed for the Google world, one key Silk Road branch will go from the former imperial capital Xian to Urumqi in Xinjiang Province, then through Central Asia, Iran, Iraq, and Turkey’s Anatolia, ending in Venice. Another will be a maritime Silk Road starting from Fujian province and going through the Malacca strait, the Indian Ocean, Nairobi in Kenya, and finally all the way to the Mediterranean via the Suez canal. Taken together, it’s what Beijing refers to as the Silk Road Economic Belt.

    China’s strategy is to create a network of interconnections among no less than five key regions: Russia (the key bridge between Asia and Europe), the Central Asian “stans,” Southwest Asia (with major roles for Iran, Iraq, Syria, Saudi Arabia, and Turkey), the Caucasus, and Eastern Europe (including Belarus, Moldova, and depending upon its stability, Ukraine). And don’t forget Afghanistan, Pakistan, and India, which could be thought of as Silk Road plus.

    Silk Road plus would involve connecting the Bangladesh-China-India-Myanmar economic corridor to the China-Pakistan economic corridor, and could offer Beijing privileged access to the Indian Ocean. Once again, a total package — roads, high-speed rail, pipelines, and fiber optic networks — would link the region to China.

    Xi himself put the India-China connection in a neat package of images in an op-ed he published in the Hindu prior to his recent visit to New Delhi. “The combination of the ‘world’s factory’ and the ‘world’s back office,’” he wrote, “will produce the most competitive production base and the most attractive consumer market.”
    http://www.tomdispatch.com/post/175903/tomgram%3A_pepe_escobar%2C_new_silk_roads_and_an_alternate_eurasian_century/#more

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s