Le mécanisme de votre spoliation en cas de chute de la Bourse (B. Bertez)

mécanisme de votre spoliation en cas de chute de la bourse« Ceci constitue la suite de notre article intitulé « Danger, l’appétit pour le risque diminue ».
Nous la fournissons car nous nous sommes aperçu que certains lecteurs ne comprenaient pas la gravité d’une chute des marchés d’assets financiers.

Les banques , en particulier européennes sont en levier. Ce qui veut dire qu’elles ont beaucoup de dettes en regard de leur capitaux propres. Elles son mal financées, avec une insuffisance à la fois de capitaux permanents, de dépôts stables et un recours au marché de gros du refinancement entre banques et établissements financiers.

La partie la plus volatil de leur financement, ce n’est pas le capital propre, bien sûr, il est acquis et immobilisé ; ce ne sont pas dépôts car le public ne comprend pas la chose bancaire et il est le dernier informé des difficultés d’un établissement. On lui ment au nom de l’intérêt public. Non la partie la plus instable, la moins assurée , c’est celle qui correspond au refinancement de gros, le financement par les professionnels sur-informés de la finance et de la monnaie. C’est par la ruée, le « run » sur le refinancement de gros, c’est par le refus des prêteurs de renouveler leurs prêts que les banques tombent. on l’a vu dans le cas de Lehman et autres.

Quand une banque prête, emploie ses capitaux, elle fait ce que l’on appelle de la transformation. Elle transforme des ressources courtes, peu risquées en investissements longs, risqués. Une banque est en situation de « mismatch », c’est dire en porte à faux , en déséquilibre entre ses ressources et ses emplois. Entre son actif du bilan et son passif du bilan. Elle parie sur la stabilité de ses ressources courtes et sur la profitabilité et liquidité de ses emplois longs.

C’est le marché financier qui fixe la valeur des investissements des banques. Même si l’actif qu’elles ont acquis n’est pas coté sur un marché. En effet on se sert des critères du marché pour apprécier la valeur des emplois qui sont portés à l’actif du bilan de la banque. Le marché financier est la référence, même si la tendance est à tricher, et à évaluer selon sa fantaisie. Par ailleurs les banques ont des emplois cotés, des titres en portefeuille, des fonds d’Etat, etc. Ces titres sont cotés directement et on voit leur valeur, on sait si ils sont liquides ou pas et si leur valeur de réalisation/mobilisation est suffisante ou pas.

En cas de chute des marchés, chute par exemple supérieure à 15%, les banques enregistrent de lourdes pertes et leurs concurrents, leurs prêteurs le savent, et la rumeur circule très vite. Tout se sait en quelques minutes d’abord et se répand en quelques heures. On a vite fait les comptes et on sait qui a perdu quoi. Il y a des modèles pour cela. Donc la rumeur se propage et la banque d’une part enregistre des pertes qui amputent ses capitaux propres et d’autre part subit des « runs », des non -renouvellements de prêts. Celà la laisse exsangue et soit non liquide, soit non solvable.

Et c’est là ou les lois scélérates qui sont en train d’être passée, entrent en jeu ; ce sont les déposants, les créanciers non assurés, les créanciers non protégés, c’est à dire vous, vous tous, qui êtes sollicités. On bloque vos avoirs, on vous empêche de retirer votre argent et on met en place les procédures dites de bail-in. Le bail-in, c’est cela : la transformation du déposant en capitaliste responsable des pertes des banques alors que lui n’a jamais joui de rien, ni des bénéfices, ni des bonus. Bien sur on peut espérer que la BCE sauvera les banques, mais c’est un espoir non fondé car les Pays du Nord exigeront comme dans le cas de Chypre que ce soit chaque pays qui paie et non la Communauté de l’Eurozone.

En cas de chute des bourses, votre risque d’être sollicité et mis à contribution est colossal; selon l’enchainement suivant: pertes des banques sur l’actif de leur bilan, destruction de leurs capitaux propres, fuite des prêteurs de gros sécurisés par des contrats spéciaux, et mise en cause des créanciers non protégés comme vous et moi.

Voila en quoi vous êtes concernés par la tenue de la Bourse, même si vous n’avez aucun portefeuille titres. Votre situation ne dépend pas de vous, mais vous êtes responsable sur vos biens.

C’est la raison pour laquelle je soutiens que ces nouvelles lois impliquent un renversement des relations entre les banques et les clients. Vous devez être informés, vous devez pouvoir apprécier le risque auquel vous êtes soumis. Vous avez un droit de regard et ce droit vous devez l’exercer ».

BrunoBertez.com, le 13 juin 2015 (via Le blog à Lupus)

Rappels :

La directive BRRD (permettant de ponctionner les comptes des déposants) bientôt en France !

Alerte : première application de la directive permettant la ponction des comptes bancaires

Banques, la spoliation des déposants est décidée, un accord historique ! (B. Bertez)

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 51 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour Le mécanisme de votre spoliation en cas de chute de la Bourse (B. Bertez)

  1. Ping : Le mécanisme de votre spoliation en cas de chute de la Bourse (B. Bertez) - Ma banque a moi

  2. Ping : Le mécanisme de votre spoliation en cas ...

  3. zorba44 dit :

    Pourquoi ? …pourquoi ? moi j’ai rien fait !

    (« si j’avais su …j’aurais pas venu » P’tit Gibus dans « La guerre des Boutons » …rien à voir, en apparence… en apparence ? avec ex Daniel Bouton)

    Jean LENOIR

  4. Ping : Le mécanisme de votre spoliation en cas de chute de la Bourse (B. Bertez) Actualités

  5. brunoarf dit :

    En Grèce, le bank run s’accélère.

    Ces cinq derniers mois, les Grecs ont retiré 35 milliards d’euros hors des banques grecques.

    Ces 35 milliards d’euros représentent 30 % des dépôts !

    Lundi 15 juin 2015 :

    Grèce : après l’Etat, S&P baisse la note des banques.

    http://www.romandie.com/news/Grece-apres-lEtat-SP-baisse-la-note-des-banques/602558.rom

    Le graphique du bank run est ici :

    http://www.bloomberg.com/news/articles/2015-05-29/greek-bank-deposits-bleeding-worsens-in-april#media-1

  6. christ dit :

    ce qui est bien quand on ne possède rien , c’est que l’on ne perd pas grand chose quand tout se casse la figure ;

  7. What will happen if Greece dafaults:

    Some analysts fear that despite these assurances, a default will unleash mayhem on Ukraine’s already comatose financial system.

    “The truth is that a unilateral moratorium on foreign debt payments will undoubtedly have both immediate and long-term effects on all Ukraine’s residents, companies and households alike,” argues Oleksiy Andriychenko, an analyst at the Art Capital brokerage.

    “Right after the default, the understanding that Ukraine’s access to capital markets can be closed for a long period of time will lower expectations of Ukraine’s economic growth among investors, local banks and companies and even lay people, who still remember the economic hardship at the end of 1990’s after Russia’s default,” he explains. “Ukraine will sink into a period of low economic growth that can last for more than a decade, as evidenced by Argentina’s case.”

    “The population will try save the remainders of its savings by taking them out of banks and buying foreign currency if possible. A true banking crisis might emerge unless the National Bank of Ukraine reacts quickly, allowing the banks to limit access to deposits. Ukrainians will be forced to cut consumption, some will lose jobs,” Andriychenko continues.

    “Since Ukraine will be shunned from foreign capital markets, financing the rising needs of state and local budgets will be done through hryvnia emission with direct consequences for inflation and real economic growth. Not only will the state be shunned from the capital markets, but also Ukrainian corporates, which will undoubtedly hurt their ability to invest, pay high salaries, and carry out any expansion plans,” he says.
    http://russia-insider.com/en/politics/what-will-happen-if-when-ukraine-defaults/ri7969

  8. La question n’est pas tellement de savoir ce qui va se passer en cas de chute de la Bourse, mais dans quelle mesure les dépôts bancaires des particuliers pourraient être affectés par une crise systémique. D’abord il existe des quantités de dépôts différents qui ne sont pas tous traités légalement de la même manière. S’agit-il de insured deposits, uninsured deposits, covered deposits? Les deposits recouvrent-ils seulement les comptes courants ou aussi les compte d’épargne et les comptes d’investissement? A partir de quel montant les dépôts peuvent-ils être ponctionnés?
    Si ‘on regarde le précédent de la crise chypriote, on se rend compte que les clients des banques n’ont pas tous été impactés de la même manière par le bailin décidé par la Commission européenne. D’abord les fonds d’investissement qui rentrent dans la catégorie des deposits ont été transférés à l’étranger le temps de laisser passer l’orage. Ensuite les comptes d’épargne des particuliers n’ont pas été ponctionnés. Somme toute, ce sont les comptes non résidents de plus de 100.000 sur le compte courant qui ont fait l’objet d’un prélèvement. D’où des réactions populaires très faibles, comme tout à chacun a pu le constater.
    Maintenant, en admettant qu’une banque en soit réduite à piquer les 2000 euros du salarié moyen sur son compte courant, c’est que vraiment la banque n’a plus un sou en caisse pour combler le trou laissé par ses expositions dépréciées sur des dizaines de milliards de produits dérivés;
    On assisterait alors à cette transformation remarquable des revenus du travail en monnaie électronique de marché qui serait dotée d’un effet de levier tel que le moindre euro collecté dans un compte courant aurait la même valeur que 100.000; euros sur un compte d’investissement. Voilà qui ne laisse pas de m’étonner, nonobstant les émeutes inévitables provoquées par l’augmentation du capital equity manquant à la banque avec le solde des comptes courants de ses clients, personnes physiques.

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s