« Panama Papers » : une fuite organisée pour faire avancer la répression financière ?

Cette affaire dite “Panama Papers” est une affaire à plusieurs coups. Par les moyens du discrédit et du chantage, elle vise d’abord à éliminer concurrents et opposants de l’Empire occidental, qu’ils soient eux-mêmes mondialistes (mais d’une autre faction) ou souverainistes. Ensuite elle doit permettre de rediriger les flux de capitaux des paradis fiscaux montrés du doigt vers LE paradis fiscal que sont les Etats-Unis, la nation exceptionnelle qui s’arroge tous les droits. Mais ce scandale est également une arme dirigée contre les citoyens lambda : il s’agit de réprimer les citoyens/épargnants auxquels il reste encore un peu de liberté et dont les prédateurs de la finance globalisée veulent siphonner toujours plus les richesses… OD

soros-repression-financiere

« Inspiré de l’article de Dave Gonigam, publié le 4 avril 2016 sur DailyReckoning.com :

Jusqu’à présent, les « Panama Papers » ne concernent pas de gros fraudeurs occidentaux. Il s’agirait plutôt de renforcer le contrôle sur les contribuables lambda. On pourrait donc être en face d’une fuite organisée, destinée à renforcer la répression financière. Celle-ci, ainsi que l’élimination de l’argent liquide, poursuivent le même but : fermer toutes les portes de sortie pour permettre aux gouvernements de siphonner votre épargne via les taux négatifs.

Jim Rickards pense d’ailleurs que la messe est déjà dite. Dans son dernier livre, il a écrit : « La guerre contre l’argent liquide est presque terminée, et le gouvernement a gagné. Mais il n’est pas trop tard pour acquérir de l’or, qui conserve sa valeur en tant que véhicule de préservation de la richesse et qui n’est pas affecté par la numérisation des autres formes de monnaie. »

Or-argent.eu, le 5 avril 2016

La réponse de Bruno Bertez :

« Des démiurges, des apprentis sorciers se croient autorisés par leurs fortunes à provoquer un nouveau Panama, un Panama  de circonstance, méprisable, car destiné à favoriser leur honteux agenda, cet agenda qui, depuis le 19ème siècle, les obsède: établir le pouvoir sans partage de l’argent.  L’agenda du pouvoir sans limite de l’argent devenu Capital par la magie des marchés. Car, que l’on ne s’y trompe pas, ce qui est en filigrane, c’est cela : la lutte entre l’argent dit « propre », clair, et l’argent dit « sale », malhonnête.

C’est une lutte interne, intestine, entre deux factions. C’est une lutte historique entre deux formes d’argent : l’argent tombé du ciel, l’argent produit par l’argent, l’argent autoproduit, l’argent anglo-saxon, et l’argent rhénan, qui vient du bas, de la production, de la répartition plus ou moins légale, mais toujours légitime, car il a pris naissance dans le réel.

Même l’argent d’exploitation, d’extorsion ou de corruption, est plus légitime que l’argent autoproduit, produit en dormant, qui se multiplie lui-même. Réfléchissez-y. Sortez, échappez-vous de la morale conventionnelle, de cette morale de vos Maîtres qui veulent que ce soient eux qui fixent la frontière entre le bien et le mal, le licite et l’illicite.  Ils ont réussi à vous faire avaler que ce qui n’est pas légitime, c’est ce qui n’a pas subi l’impôt, leur impôt ! Non, ce qui est condamnable, c’est l’argent du miracle de la multiplication des pains de la finance. C’est l’argent des Soros et de ses associés, de tous ceux dont, depuis le début, il est le faux nez ».

Lire la suite sur Le Blog à Lupus

Lire aussi :

Rothschild humiliates Obama, reveals that « America is the biggest tax haven in the world »

Advertisements

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 52 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

20 commentaires pour « Panama Papers » : une fuite organisée pour faire avancer la répression financière ?

  1. Ping : Olivier Demeulenaere – Regards sur l’économie | actualitserlande

    • zorba44 dit :

      Non la messe n’est pas dite. A l’audition exhaustive de l’interview de Pierre Hillard dont on apprend utilement qu’elle date de 2006 (soit avant le grand chambardement financier), il est utile de constater que la mise en place d’une méthode implacable ne se passe pas, à la lumière de la période post 2006, comme prévue dans son déroulé.

      C’est d’ailleurs pour cela qu’une troisième guerre mondiale nucléaire casserait véritablement le NOM car ce serait le KO « ab ordo » (ou le semblant qu’il en reste)…

      Il est clair que la méthode s’accélère mais que la manière dont elle est marketée et marquetée aussi fait l’objet d’un rejet massif de ce qu’il est convenu d’appeler l’oligarchie et ses merdias.

      Tout ne se prédit pas …la dé-régionalisation française en est une preuve. Le pouvoir central a compris le danger d’où le nouveau brouet régional à quatorze régions dont on pressent qu’il ne s’agit que d’une étape.

      Les blocs esquissés pour la gouvernance mondiale, ce n’est pas gagné et, pour preuve, lé dé-dollarisation.

      Jim Rickards, aux yeux du signataire, n’a sans doute pas raison lorsqu’il estime que la finance (anglo-saxonne) a gagné : témoin la misérable mascarade (qui ne passe pas) du vaudeville Panama. Les coutures sont trop grossièrement visibles.

      Le monde de la 25ème heure, ce n’est pas pour demain et ce serait bien que ce ne soit pour jamais – afin que de sains partenariats et accords entre états stimulent le bien plutôt que cette infamie du mal pour construire un ordre totalement déshumanisé et pervers.

      Jean LENOIR

  2. duyt dit :

    Leur but: nous enfermer dans un enfer fiscal global, prison d’où ni les particuliers ni leur argent (fruit de leur travail) ne pourront s’échapper !

  3. Nanker dit :

    « Non la messe n’est pas dite. »

    je suis d’accord car cette stratégie est basée sur un fantasme de toute puissance planétaire de la part des USA. Fantasme né en 1989 après la chute du Mur.
    Entre-temps la Chine et la Russie ont fait irruption sur la scène internationale et considèrent comme risible la prétention qu’a Washington de régner sur le monde.

    Poutine a déjà affirmé qu’il répondrait à la tentative de déstabilisation que représentent ces « Panama Papers » (quel nom ridicule en passant… on dirait le titre d’un roman de Tom Clancy) en déclassifiant des documents secrets soviétiques allant des années 30 à 1989.

    On va peut-être apprendre que de grands nom de la CIA et du MI6 travaillaient en secret pour les Communistes… 😆

  4. barbouz dit :

    Panama Papers: simple comme un coup de fil !

    https://fr.sputniknews.com/international/201604071024018987-panama-papers-origine-fuite/

    « Le journaliste allemand n’a révélé qu’une seule demande de l’anonyme, celle de publier les documents et de dénoncer les crimes publiquement. Selon les journalistes, « John Doe » n’a jamais demandé d’argent pour ces documents. « 

    • parabellum666 dit :

      John doe c’est le nom donné aux migrants mexicain tentant de rejoindre l’Amérique et mort anonymement sur le trajet.
      Y’en a un paquet de « John Doe ».
      Enquête exclusive M6 de dimanche dernier.

  5. brunoarf dit :

    A propos de Frédéric Oudéa, le patron de la banque Société Générale :

    « Panama papers » : le patron de la Société générale peut-il être poursuivi pour faux témoignage ?

    La Société générale est l’un des plus gros clients du cabinet panaméen Mossack Fonseca, dont les données internes ont donné naissance aux « Panama papers ». Or son patron, Frédéric Oudéa, affirmait en 2012, face aux sénateurs, que la banque française n’avait plus aucune activité dans le pays. S’expose-t-il à d’éventuelles poursuites pour faux témoignage, comme se le demande Jérôme Kerviel ?

    Comme l’explique le site du Sénat, d’éventuelles poursuites judiciaires peuvent être exercées « à la requête du président de la commission » ou, quand le rapport de la commission d’enquête a été publié et qu’elle n’a plus d’existence, « à la requête du bureau du Sénat ».

    C’est ce que va demander le sénateur PCF Eric Bocquet : « Je vais saisir le bureau du Sénat par rapport à cette problématique. Le PDG de la Société générale a déclaré en 2012 à la commission d’enquête que sa banque s’était retirée de Panama. Tout ce qu’on apprend depuis le début de la semaine est en contradiction avec ses déclarations sous serment », a-t-il annoncé à Public Sénat.

    http://www.lemonde.fr/panama-papers/article/2016/04/06/panama-papers-le-patron-de-la-societe-generale-peut-il-etre-poursuivi-pour-faux-temoignage_4897190_4890278.html

  6. Trend dit :

    L’argent autoproduit a toujours existé, depuis les grecs !!!! On y spéculait le prix de l’huile d’olive à terme avec comme variable les saisons !
    De toute façon les personnes qui vivent que sur l’argent autoproduit, en général réinvestissent dans du durable sinon c’est la fin pour ces personnes et elles le savent

  7. Nanker dit :

    Une idée jetée comme ça en l’air…

    Imaginons : en 2012 DSK après avoir fait un sans-faute dans la course à l’Elysée est finalement élu président contre Sarkozy.
    Vous croyez que dans ce cas-là aujourd’hui son nom serait apparu dans les « Panama Papers ». Noooon! Les Américains auraient soustrait son dossier des documents transmis à la presse allemande… mais ils auraient contacté discrètement DSK pour le faire chanter.

    Elle marche comme ça la diplomatie US. Ils font déjà chanter Merkel à propos de son dossier « Stasi » ils auraient été très contents d’ajouter DSK à leur brochette de dirigeants « amis ».

    Strauss-Kahn serait devenu pro-TAFTA, pro-entrée de l’Ukraine dans l’UE, anti-Bachar, anti-Orban, anti-Poutine, etc etc.

  8. parabellum666 dit :

    Dans la série « nos bons amis »

    Ce soir,

    Quand il vous appelle ‘mon ami’, méfiez-vous ! » confie un de ses anciens proches. La technique de Vincent Bolloré, c’est le coup de force avec un grand sourire… « Vincent Bolloré, un ami qui vous veut du bien ? », portrait de « Complément d’enquête » le 7 avril 2016.

    http://www.francetvinfo.fr/replay-magazine/france-2/complement-d-enquete/complement-d-enquete-du-jeudi-7-avril-2016_1384221.html

  9. brunoarf dit :

    A propos d’un ancien banquier de la banque Rotschild, Emmanuel Macron :

    Emmanuel Macron = Institut Montaigne = MEDEF.

    Le mouvement lancé cette semaine par Emmanuel Macron est hébergé au domicile particulier du directeur de l’Institut Montaigne, d’inspiration libérale, a découvert Mediapart.

    La polémique est elle aussi « en marche ». Le mouvement politique lancé le 6 mars par le ministre de l’Economie Emmanuel Macron, En Marche, n’est peut-être ni de droite ni de gauche. Mais il est très proche de l’idéologie libérale de l’Institut Montaigne, lui-même parfaitement compatible avec les idées du Medef.

    Découvert par Mediapart, le lien était à chercher dans les mentions légales du site du mouvement (elles ont été modifiées depuis la publication de l’article, mais Mediapart en a conservé une capture d’écran). 

    Celles-ci faisaient apparaître le nom du directeur de la publication du site, Véronique Bolhuis, et son éditeur, En Marche, association loi 1901 domiciliée au 33 rue Danton, 94270 Kremlin-Bicêtre.

    Véronique Bolhuis est la compagne de Laurent Bigorgne, le directeur de l’Institut Montaigne, détaille Mediapart. Et l’adresse de l’association est celle du domicile privé du couple.

    L’Institut Montaigne est un groupe de réflexion proche des idées du Medef. Durant les dernières années, il s’est notamment positionné pour donner la priorité aux accords d’entreprises sur le code du travail, pour supprimer les allocations logement (APL) pour les étudiants non-boursiers, pour travailler plus sans gagner plus, rendre dégressives les indemnités chômage, supprimer la prise en charge du congé parental, et porter l’âge de départ à la retraite à 63 ans.

    http://www.lexpress.fr/actualite/politique/macron-son-mouvement-en-marche-intimement-lie-a-l-institut-montaigne_1780429.html

    • Danse dit :

      « l’Institut Montaigne, d’inspiration libérale » ?

      Un candide soudain pris de doutes sur les intentions du bon institut « libéral » :
      « L’angoisse de l’entrepreneur face à l’Institut Montaigne … »
      http://www.eric-verhaeghe.fr/langoisse-de-lentrepreneur-face-a-linstitut-montaigne/
      (…) On connaît l’engagement de Bébéar et d’Axa en faveur de la diversité. C’est une politique d’entreprise qu’on peut partager. Reste à savoir si la vocation de l’Institut Montaigne est de fournir des troupes supplétives aux pouvoirs publics pour accabler les entreprises avec de nouvelles normes inapplicables et de nouvelles taxes sur les salaires. On s’étonnera de lire sous la plume de l’institut des propositions qui vont en ce sens.(…) »

      « L’institut Montaigne favorable aux actions collectives contre les entreprises

      Dans le rapport rédigé par l’économiste universitaire Marie-Anne Valfort, on trouve un certain nombre d’idées tout à fait incongrues sur la façon dont le marché du travail devrait être réglementé pour lutter contre les discriminations. » (…)
      « En revanche, les entreprises seront peut-être un peu étonnées de ce consentement donné par un think tank à la mise en place d’une mécanique d’actions de groupe contre elle pour lutter contre les discriminations dont, l’institut Montaigne l’assure, elles sont productrices.(…) »

      Le rôle de l’institut Montaigne dans la « réforme » de l’école publique ne manque pas d’intérêt non plus.
      Reste à savoir pendant combien de temps « on s’étonnera ».

      SYNARCHIE : un résumé très succinct trouvé ici :
      http://www.gauchemip.org/spip.php?article14776
      « Je ne sais si vous avez lu les ouvrages de l’historienne Annie Lacroix-Riz. J’en ai lu 2 portant sur les années 30 jusqu’à la défaite (« Le choix de la défaite », « De Munich à Vichy »). Sa thèse – très orientée politiquement ce qui lui vaut toutes les invectives de la part de ses confrères mais néanmoins pertinente au vu du travail effectué sur les archives – repose sur une vision socio-économique de l’entrée dans la seconde guerre mondiale. Assez manichéique au premier abord, cette vision aborde les conflits sous l’angle des classes sociales plutôt que sous l’angle purement géopolitique. Avant d’être militaire, la guerre aurait été avant toute chose une guerre de classe.
      Pour imposer aux travailleurs les politiques de rigueur afin de faire face à la guerre, il convenait d’éradiquer les mouvements de gauche contestataires. Pour ce faire, selon les archives des RG de l’époque dont A.L-R. nous fait part, cette élite (autant française qu’allemande, anglaise ou américaine), se concertait afin d’organiser la contre-révolution, à la manière des événements du 11 septembre 1973 au Chili. Pour ce faire, elle s’appuyait sur les organisations d’extrême-droite, dont le fascisme, qu’elle finançait en sous-main. Elle nous fait part dans ses ouvrages d’intentions, de calculs menés de longue date par ces gens afin de céder la France aux nazis, seul régime à leur goût capable d’enrayer le fléau populaire. Le but visé : baisse voire élimination des salaires (esclavage), baisse des droits sociaux, élimination de la contestation sociale grandissante.

      Ce réseau de capitalistes, financiers et politiques est couramment nommé dans les milieux historiques la « Synarchie », et son existence y est souvent releguée au rang de « théorie de la conspiration ». A. L-R. entend prouver que conspiration il y eut bel et bien et que SANS L’APPUI DE CETTE CLASSE (haute bourgeoisie) aux partis extrêmistes d’Europe, LA SECONDE GUERRE MONDIALE N’AURAIT JAMAIS EU LIEU.

      Qu’en est-il aujourd’hui ? Existe-t-il une « synarchie » en oeuvre qui, secrètement, oeuvrerait à réitérer – crise économique oblige – les tragédies passées ? »

      « Non la messe n’est pas dite. »
      « je suis d’accord car cette stratégie est basée sur un fantasme de toute puissance planétaire de la part des USA. »
      Complètement d’accord ! La messe n’est pas dite, le plus grand danger serait pour nous de tomber dans la miroir de leur fantasme, de penser comme ils veulent que nous pensions pour pouvoir nous abattre sans coup férir : notre ADN, notre système immunitaire, la « force de la vie agissante » dans laquelle nous baignons, notre Foi indestructible en la vie, au plus profond de chacune de nos cellules, c’est ce qui est réel, c’est ce qui est vrai.

      Merci de votre site, et merci des commentaires.
      Danse

      • parabellum666 dit :

        On pourra faire toutes les révolutions qu’on veux,
        Par des mouvements « spontanés » soit disant populaires,
        Ce sera toujours le même banquier…

        Son nouveau coffre fort…

        « Donnez moi le pouvoir de battre la monnaie,
        Et je me moque de qui fera les lois. »
        Blason rouge.

  10. parabellum666 dit :

    Fabius a sa femme dans le sang…

    Véritable femme de l’ombre, Marie-France Marchand-Baylet a eu plus d’influence qu’on pourrait le penser sur Laurent Fabius lorsque ce dernier était ministre des Affaires étrangères…

    Vaste sujet que l’influence, chez les hommes politiques, de leurs compagnes et épouses. Ce n’est un secret pour personne : que ce soit Bernadette Chirac, Carla Bruni ou Anne Gravoin, chacune à sa manière a, à moment où à un autre, guidé son cher et tendre dans ses choix politiques. Mais il y en a certaines qui vont plus loin que d’autres… C’est le cas de Marie-France Marchand-Baylet.

    Dans son livre La Face cachée du Quai d’Orsay, le journaliste Vincent Jauvert nous apprend en effet que celle qui partage la vie de Laurent Fabius depuis une quinzaine d’années a eu un rôle plus important qu’on peut le penser lorsque ce dernier était ministre des Affaires étrangères, entre mai 2012 et février 2016… Relativement en retrait sur la scène médiatique, l’ex-femme de Jean-Michel Baylet, le président du parti radical de gauche, aurait ainsi « mené à la baguette les attachés de presse du ministre, œuvré à la restauration du château oublié de La Celle-Saint-Cloud, la résidence officielle des patrons du Quai d’Orsay, et se serait même mêlée de nominations », écrit Le Parisien, qui décortique le livre de Vincent Jauvert dans son édition du jour. Selon l’auteur, Marie-France Marchand-Baylet aurait même un jour empêché une diplomate d’obtenir une ambassade… Une simple « mésentente entre femmes », aurait alors tenté de minimiser Laurent Fabius.

    http://www.closermag.fr/people/politique/au-quai-d-orsay-c-est-madame-fabius-qui-portait-la-culotte-606059

  11. Ping : « Panama Papers » : une fuite organisée pour faire avancer la répression financière ? |

  12. Alcide dit :

    « Quelle corruption ? » : Vladimir Poutine a commenté les «Panama Papers»

    La partie de l’enquête concernant la Russie affirme que le violoncelliste Sergueï Roldouguine, ami très proche de Vladimir Poutine, possède plusieurs entreprises, notamment la société Sandalwood, liées par des relations d’affaires à la banque Rossiya

    Le président russe Vladimir Poutine s’est pour la première fois exprimé sur les « Panama Papers » lors de la troisième édition du forum « Vérité et justice » des médias régionaux et locaux, jeudi 7 avril.
    Vladimir Poutine lors
    Vladimir Poutine lors de la troisième édition du forum « Vérité et justice » des médias régionaux et locaux, jeudi 7 avril. Crédits : kremlin.ru

    Vladimir Poutine s’est tout d’abord dit « fier » d’être l’ami du musicien Sergueï Roldouguine, dont le nom apparaît dans les dossiers de Panama. « Je suis fier de gens comme Sergueï Pavlovitch [Roldouguine] – autant de le compter parmi mes amis que de ce qu’il est en général », a déclaré le chef d’État. Selon les explications du président, « tout l’argent qu[e le musicien] a gagné, il l’a dépensé pour acheter des instruments de musique à l’étranger et les faire venir en Russie ».

    Vladimir Poutine a ensuite ajouté ne voir nulle trace de corruption dans les « Panama Papers ». « Il y a un certain ami de monsieur le président Poutine, il a fait certaines choses, c’est certainement de la corruption… Mais quelle corruption ? Il n’y en a pas la moindre trace », a souligné monsieur Poutine, ajoutant que lui-même ne figurait pas dans le « dossier de Panama ».
    La suite:
    http://www.lecourrierderussie.com/politique/2016/04/vladimir-poutine-panama-papers/?utm_source=Le+Courrier+de+Russie+-+Newsletter&utm_campaign=f6f42d41b5-Edition_07_044_7_2016&utm_medium=email&utm_term=0_76a16a0a15-f6f42d41b5-138189981

  13. Ping : « Panama Papers » ou le Crépuscule des Idoles : L’enfer comme le paradis fiscal sont pavés de mauvaises intentions… – Le blog A Lupus un regard hagard sur Lécocomics et ses finances

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s