L’heure de rendre des comptes (J. Sapir)

« Les peuples ont de la mémoire. Ils se souviennent des bienfaits comme des méfaits commis. Cette élection présidentielle s’annonce comme l’écho assourdi, mais clairement perceptible, du référendum de 2005. Elle est devenue l’heure pour cette classe politique en décomposition de rendre des comptes. Une heure qu’attendent les 55% de Français ayant voté « non » depuis maintenant près de douze ans ».

« Ce que l’on appelle « l’affaire Fillon » pose de manière inattendue la question de la souveraineté et de la légitimité. En cela, elle s’avère autrement plus profonde que les faits qui sont aujourd’hui reprochés à l’ancien Premier-ministre. Non que ces faits soient sans importance. Mais leur signification réelle est avant tout dans le domaine du symbolique. Le comportement de la classe politique française, et ses méthodes souvent douteuses, illustre cependant bien le parti-pris anti-démocratique qui anime un bon nombre de ses membres.

L’affaire Fillon

Le cas de l’affaire Fillon est emblématique des problèmes de démocratie dans notre pays. Non que ce qui soit reproché à François Fillon soit sans importance. On a écrit à de multiples reprises, y compris dans ce carnet, que les actes qui lui sont reprochés, au-delà de toute qualification pénale, posent un problème très sérieux pour un candidat qui s’était fait le chantre et le héraut de la vertu en politique. Que l’emploi de sa femme comme assistante parlementaire soit « réel » ou non, que le travail qu’elle est supposée avoir fourni à la Revue des Deux Mondes soit avéré ou non, les montants perçus, au regard de ce que touchaient à la même période d’autres personnes pour un travail identique, sont scandaleux. Mais, d’une part ces actes, pour répréhensibles qu’ils soient n’entament en rien la légitimité clairement construite d’un homme vis-à-vis de son camp. Avoir voulu lui substituer un Alain Juppé, largement battu lors du vote de la « primaire », voir un Baroin, sorti d’on ne sait où, dit amplement le mépris que les cadres des « Républicains » ont pour leur propre électorat mais aussi le peu de prix qu’ils attachent au principe de légitimité.

Cette crise, que François Fillon semble avoir résolu à son avantage pour l’instant à la suite de la manifestation du Trocadéro, aurait pu n’être qu’une pantalonnade. Elle illustre clairement le degré de décomposition atteint par les dirigeants d’un camp politique qui ne pensent que manœuvres et qui se moquent bien des idées qu’ils sont supposés défendre. Il n’y eut que quelques voix dignes dans ce charivari. Elles ne se comptent même pas sur les dix doigts.

Trahisons « socialistes »

Mais, si on regarde dans un autre camp, celui des prétendus « socialistes », on verra que, pour moins spectaculaire, la situation n’y est pas meilleure. Ce parti a lui aussi organisé une « primaire ». Benoît Hamon fut celui qui triompha. Quoi que l’on pense de son personnage et de sa campagne, c’est lui qui incarne la légitimité de son camp. Or on apprend, par la presse, que certains des plus éminents représentants de ce camp envisagent déjà de rejoindre la marionnette des intérêts financiers qu’est Emmanuel Macron[1]. Ceci n’est pas moins scandaleux que les manœuvres auxquelles se sont livrés les partisans d’Alain Juppé ou de Nicolas Sarkozy chez les « Républicains ». Voici donc des responsables de haut rang qui nous disent tout de go que peut importe un vote et qu’il faut voter (au premier tour cela s’entend) d’une manière toute différente. Mais, alors, à quoi cela a-t-il donc servi d’organiser cette « primaire » ? Ils ne se rendent pas compte, et c’est une évidence, de la violence de leur mépris affiché pour le vote de leurs propres sympathisants. En passant, signalons que cela donne amplement raison à la stratégie de Jean-Luc Mélenchon, qui fut pourtant à l’époque tant attaqué. Et cela souligne le ridicule de la posture de Pierre Laurent, le dirigeant de ce parti-zombie qu’est devenu le PCF quand il implorait Mélenchon de participer à cette « primaire ». Toutes les voix qui criaient « unité », n’est-ce pas Gérard Filoche, doivent être bien déconfites aujourd’hui alors que devient évident la manœuvre que l’on pouvait pressentir depuis plusieurs semaines, depuis ce jour de décembre où François Hollande renonça à se présenter.

De quoi Macron est-il le nom ?

Car c’est bien d’une manœuvre dont il s’agit. Il est donc question de construire la candidature d’Emmanuel Macron comme la seule opposition à Marine le Pen, et cela par tous les moyens, des plus odieux aux plus subtils. Mais, ce faisant, il faut amuser la galerie pour que les Français cessent de réfléchir. Car, justement, si on réfléchit bien, de quoi Emmanuel Macron est-il le nom ? D’abord, et on l’a dit dans ce carnet, du désastre économique que fut la politique économique de François Hollande, tout d’abord en tant que son conseiller pour l’économie puis en tant que ministre. Une politique qui, rappelons le, s’est traduite par une forte hausse du chômage, venant après celle provoquée par la politique de François Fillon. Ensuite, une politique de soumission aux intérêts allemands dans le cadre de l’Union européenne. François Hollande avait bien parlé de renégociation de traités dans sa campagne, et nous sommes tous témoins qu’il n’en a rien fait. De cela, aussi, Emmanuel Macron est le nom. Enfin, d’une politique que l’on nomme « l’Ubérisation » de la société, et qui aboutit à étendre le statut d’entrepreneur individuel mais non pour favoriser des activités nouvelles ; au contraire, c’est une forme généralisée de sous-traitance individuelle que l’on veut favoriser, forme qui émiettant les travailleurs les rends plus vulnérables et plus démunis face à leurs « donneurs d’ordres ».

Le programme d’Emmanuel Macron est une farce : sur les 38 pages de ce dit programme, 11 sont des photos avantageuses du candidat. Mais son projet existe bel et bien, et l’on a rarement vu de projet aussi régressif pour l’immense majorité de la population en France.

Il est l’heure du règlement des comptes

Il reste cependant un problème fondamental. Ce que les dernières péripéties de la campagne de François Fillon démontrent, ce que les trahisons qui entourent celle de Benoît Hamon confirment, c’est un mépris total et violent pour la souveraineté des électeurs, et donc du peuple. C’est un mépris non moins total et violent pour le principe de légitimité dont, comme je l’ai expliqué dans mon ouvrage Souveraineté, Démocratie, Laïcité, découle en fait de la souveraineté.

Nul ne s’en étonnera, si on y réfléchit un peu. La souveraineté, tous ces gens, que ce soient les soi-disant « Républicains » qui ont bien usurpé leur nom tout comme les « socialistes » le leur, la souveraineté donc, ces gens s’en moquent. Et, se moquant de la souveraineté ils se moquent de la démocratie qui est fille de la souveraineté, et ils se moquent du peuple, conçu comme un corps politique. On ne s’étonnera donc pas que la démocratie s’étiole et que le peuple se divise en communautés sur diverses bases, qu’elles soient religieuses, ethniques ou autres. Si nous sommes entrés dans une situation où le mot sécession prend tout son sens c’est bien à cause de ce mépris, qui s’étale devant nous depuis que ces dirigeants, qu’ils soient de « droite » ou de « gauche », ont décidé de piétiner le vote démocratiquement et régulièrement émis par les Français lors du référendum sur la projet constitutionnel européen en 2005, il y a douze années de cela.

Les peuples ont de la mémoire. Ils se souviennent des bienfaits comme des méfaits commis. Cette élection présidentielle s’annonce comme l’écho assourdi, mais clairement perceptible, du référendum de 2005. Elle est devenue l’heure pour cette classe politique en décomposition de rendre des comptes. Une heure qu’attendent les 55% de Français ayant voté « non » depuis maintenant près de douze ans ».

Jacques Sapir, RussEurope, le 8 mars 2017

[1] http://www.lefigaro.fr/elections/presidentielles/2017/03/06/35003-20170306ARTFIG00195-les-hollandais-se-reunissent-pour-evoquer-un-eventuel-soutien-a-macron.php

Rappels :

Jacques Sapir : « La crise européenne profitera massivement à Jean-Luc Mélenchon et à Marine Le Pen »

France : Encore une horrible campagne présidentielle – L’Etat profond monte à la surface (D. Johnstone)

Macron, symbole de l’escroquerie d’un monde politique en perdition

Lire aussi :

Patrimoine non déclaré de Macron : pourquoi les médias et la justice sont-ils muets ?

Advertisements

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 52 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

25 commentaires pour L’heure de rendre des comptes (J. Sapir)

  1. patricehenin dit :

    à part ce détail de forme : on doit écrire ‘ »les peuples SE souviennent », je partage entièrement le fond de cet article

  2. Ping : L’heure de rendre des comptes (J. Sapir) |

  3. Un passant dit :

    Chaque fois que je lis les (intéressantes) analyses de Monsieur Sapir sur la situation politique française, je me dis et ressens en un froid CONSTAT qu’une victoire du FN est à terme inéluctable.

    • Mais oui, puisque c’est la carte que jouent les « real-mondialistes » ou « mondialistes 2.0″… relisez cet excellent article : Mondialisation 2.0 : Pourquoi le Système peut jouer la carte Marine Le Pen

      • Un passant dit :

        Oui merci… Bien sûr… Je dirais tout de même, mais ça n’est pas un commentaire très étayé, plutôt une intuition, qu’ils ont plusieurs cartes possibles, ds l’axe, sur les côtés, en défense ou en attaque, ils peuvent jouer sur plusieurs forces pour arriver à un même résultat (g été qq peu journaliste de foot, sorry hein): mais il me semble que pr 2017 Macron reste l’atout n°1, la Clinton quoi, mais comme il est nul (comme Clinton d’ailleurs) ils en ont au moins 2 en réserve: Fillon « loin d’être cuit » et MLP por supuesto…

      • Oui c’est certain, ils ont toujours quelques coups d’avance et plusieurs « atouts » dans leur jeu… du reste l’article d’E. Leroy le souligne bien.

        Pour Macron vous avez également raison, c’est le Clinton français et c’est sans doute ce qui le perdra. Je parie que les scandales le concernant vont bientôt sortir dans les médias mainstream. Sur son patrimoine par exemple…

      • Un passant dit :

        Pour une fois, je devance Jo, et le hasard faisant parfois bien les choses j’étaye mon propos avec cette lecture à l’instant de cet article (qui en vaut d’autres) des 7 du Québec relayé par R71: https://resistance71.wordpress.com/2017/03/08/mascarade-des-elections-2017-quand-des-marxistes-refusent-le-vote/#comments

    • Plim dit :

      Pour ses élections, il faudra compter sur François Asselineau de l’UPR. Il va créer la surprise. Cet article de Jacques Sapir semble avoir été écrit pour faire sa promotion.

    • Danse dit :

      (je recopie cette réponse à Un Passant que je viens de poster https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2017/03/04/quand-la-democratie-degenere-en-bouffonnerie/#comment-38636
      car il me semble finalement qu’elle y est à encore plus à sa place ici sous son nouveau commentaire, où Un Passant va plus loin dans sa démarche contre le vote.)

      « veautants », « c’est juste le jeu de mots à la mode » ?
      Mais non, c’est bien plus que ça, c’est de la propagande pour dissuader les peuple de voter et vous le savez très bien :

      Un passant Says:
      8 mars 2017 à 3:04 https://resistance71.wordpress.com/2017/03/08/mascarade-des-elections-2017-quand-des-marxistes-refusent-le-vote/#comment-92516

      « le vote ne sert à rien » et vs savez combien je partage cette assertion. Mais vous savez aussi, et l’avez déjà écrit, que le non-vote ne sert à pas grand chose non plus s’il n’est pas accompagné d’un certains nombre d’actions. On ne vote pas? Ok, c’est entendu, MAIS ÇA NE VA PAS EMPÊCHER LA MISE AU POUVOIR D’UN NOUVEAU « TONDEUR EN CHEF», et comme la situation devient franchement alarmante à tous les niveaux (1 exemple parmi 1000: le fichage biométrique du cheptel ne va plus tarder), QU’EST-CE QU’ON FAIT?
      ——-fin de citation.

      Alors pourquoi ne vous exprimez-vous pas ouvertement avec moi ?

      La réponse précédente que je vous ai écrite est bien au-delà d’un simple « rappel moral ».
      Elle cherche à vous faire comprendre quelle est la motivation profonde des diverses personnes qui poussent la propagande de renoncement à tout vote.
      À qui cela bénéficie-t-il à la fin que nous renoncions à voter ?

      La vidéo que je vous ai recommandée ici https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2017/03/04/quand-la-democratie-degenere-en-bouffonnerie/#comment-38605

      Entretien entre Étienne Chouard et Francis Cousin

      vous permet de voir où veut nous emmener celui qui préconise, au nom de Marx, de laisser pourrir au plus vite la situation de tous, pour arriver plus vite à « tout détruire » pour pouvoir enfin aboutir (sur des montagnes de cadavres) à une « fédération mondiale » des communautés idéales dont il rêve.
      Cette fédération mondiale ressemblant comme deux gouttes d’eau au « gouvernement mondial » du Nouvel Ordre Mondial des prédateurs, mais sous un autre habillage beaucoup plus séduisant en façade.

      En face, vous pourrez entendre la position de celui qui ne veut pas vivre plus tard, mais maintenant, et qui n’a pas besoin de millions de morts pour se sentir libre. Même si sa solution de base est le tirage au sort, il ne renonce pas à voter tant qu’il n’a pas obtenu le système de tirage au sort qu’il appelle à instaurer.

      Vous aurez des précisions sur les parties de votre post que j’ai mises en majuscules.
      Et vous pourrez constater le profond mépris des partisans du non-vote pour ceux qui veulent aussi faire quelque chose maintenant : les partisans du non-vote n’ont aucune espèce de réponse à votre question au sujet de MAINTENANT :  » QU’EST-CE QU’ON FAIT? »

      Leur seule réponse est de vous convaincre à toute force de ne RIEN faire.
      Que vous ne fassiez rien est aussi l’objectif prioritaire des prédateurs du Nouvel Ordre Mondial.
      ———-
      Un Passant, avez-vous regardé la vidéo ?

      • Un passant dit :

        « Alors pourquoi ne vous exprimez-vous pas ouvertement avec moi ? »
        Il me semble vous avoir répondu courtoisement et si par ailleurs j’ai envie d’exprimer qqchose sur R71, je ne vois pas en quoi ça vous pose un problème.
        J’ai 52 ans et je n’ai jamais voté de ma vie, question de tempérament avant tout, pas question de donner ma confiance à quelque politicard que ce soit. Mais en ne votant pas, je n’ai pas changé le monde pour autant d’où ma question: qu’est-ce qu’on fait?
        Non je n’ai pas regardé la vidéo, j’ai actu un contrat d’internet limité et tout ça me pompe en gigas, en plus g pas trop le temps car le popaul emploi belge me demande de chercher du boulot – tu vois, je ne suis pas un petit bourge qui peut glander tte la journée, je conclus ce billet d’humeur en disant à tous et à toutes que j’en ai plus rien à foutre d’internet et de tous ces blogueurs qui se lustrent l’égo en pensant refaire le monde bien planqués derrière leur ordi.
        A la connerie humaine, j’envoie mes plus féroces salutations.

  4. Robert dit :

    Une victoire du FN inéluctable ? En tous les cas, dans la logique des choses…

  5. Randy C. Kay dit :

    Si j’ai bien compris, Mr. Sapir ira à la pêche au premier et au second tour!

    • zorba44 dit :

      Peut-être, peut-être pas …Il n’a pas parlé de MLP ! …sauf pour dire que Macron était une construction anti MLP…

      Jean LENOIR

      • Si on lit entre les lignes, « l’heure des réglements de compte » c’est « l’heure de Marine le Pen »…

      • Un passant dit :

        A vous 2: Cela signifie -t-il, si cela n’est pas indscret, que J. Sapir ira voter MLP au 2e tour (sauf si c’est face à Mélenchon) ?
        2e question @ OD: c’est bien possible mais quel serait l’intérêt (autre que vendre leurs camelotes) et surtout l’objectif des médias mainstream à sortir des scandales sur Macron ?!

      • 1/ Posez la question à Jacques Sapir !
        2/ Rappel : il y a les mondialistes 1.0 et les mondialistes 2.0…

      • zorba44 dit :

        D’accord à vous Olivier et à Un passant …encore faut-il que les candidats aient, tous, le nombre de parrainages suffisants…
        Mais là on peut aussi croire à une part d’intox dans les parrainages déclarés.

        Jean LENOIR

  6. marius dit :

    Mais alors, que fait declarer F Fillon que son ennemi est MLP !?
    et non pas Macron, il est fou !?

  7. asics dit :

    regarde la couverture de the economist de 2016.
    vous verrez deux dirigeants français Marine en couleur et hollande en n&b
    elle va gagner

    acheter de l or argent auto de collection……..
    2017 est une année de bouleversement majeur.
    pour exemple : 100 apres la révolution bolchevique 2/17 a 10/17

  8. xavib dit :

    Il est dingue ce type….

    Hollande aurait mis de côté 500 parrainages pour y aller lui-même !

    A-t-il vraiment renoncé ? Selon nos informations, un matelas de sécurité de 500 parrainages a été mis de côté au cas où le président déciderait finalement d’être candidat. « Joker ! » élude un proche, embarrassé. « Elles sont déjà gelées, en cas de malheur, avoue un autre. C’est un homme qui ne ferme jamais aucune fenêtre. Depuis qu’il a renoncé, les conditions ont changé. » Selon ses visiteurs, Hollande n’est pas loin de penser qu’il est le seul à pouvoir affronter Le Pen et réconcilier la gauche.

    http://www.leparisien.fr/politique/presidentielle-les-500-parrains-mystere-de-hollande-09-03-2017-6746109.php#xtor=AD-1481423553

    • zorba44 dit :

      Non il est pas dingue mais atteint de démence sénile précoce, incapable de voir la couleur des choses …complètement frappé donc !

      Jean LENOIR

  9. lonesome Fillon dit :

    Flanqué de François Baroin, François Fillon va-t-il devoir faire du Sarkozy ?

    « A défaut d’avoir obtenu un abandon de François Fillon, les sarkozystes sont désormais dans la place.
    Reste à savoir quels sont les gages que le candidat de la droite a donnés aux sarkozystes pour qu’ils renoncent à leur pouvoir de nuisance. »

    https://francais.rt.com/france/35036-baroin-francois-fillon-faire-du-sarkozy

  10. Danse dit :

    • Au départ ils croyaient faire élire Macron contre Le Pen, pour ne rien changer sur le fond, mais en le vendant reconditionné avec le marketing classique du CHANGEMENT D’HOMMES aux affaires (cf. Giscard à l’époque).
    • Ensuite ils s’aperçoivent que Macron ne peut même pas passer au premier tour car le peuple voit que c’est une créature en synthétique et le rejette en bloc.
    • Pire : ils s’aperçoivent que les électeurs LR ne veulent déjà même pas entendre parler de reporter leurs voix sur Macron au deuxième tour des présidentielles.
    • Il faut donc maintenant sauver Fillon : il est le seul capable de prendre une bonne partie des VOIX DE DROITE, qui se seraient massivement reportées sur MLP au cas où le PS aurait passé Fillon à la trappe de la « justice ».
    • Fillon est donc le seul des candidats du consortium des partis de pouvoir qui soit encore capable d’affaiblir considérablement le score de MLP à la présidence.
    • Mais il y a la suite : la stratégie prévue par la caste au pouvoir LRPS pour remporter les LÉGISLATIVES juste après les présidentielles est l’union sacrée contre Marine Le Pen pour L’EMPÊCHER DE GOUVERNER.
    • Donc Fillon pour faire allégeance à sa caste déclare en toute logique que Marine Le Pen est son ennemie (pas la finance, hein !).
    • Or le Peuple ne veut pas de ce scénario pour les législatives, qui prévoit de lui CONFISQUER une élection une nouvelle fois. Car contrairement à ce que beaucoup pensent ici (de concert avec l’oligarchie), le peuple n’est pas « des mougeons » mais pourrait bien faire un usage efficace de son droit de vote.
    Et contrairement à la propagande d’impuissance de l’oligarchie souvent répétée ici à mon immense regret (« ils ont toujours plusieurs coups d’avance sur nous »), ceux qui croient avoir plusieurs coups d’avance et méprisent leur adversaire sont toujours in fine les perdants : la sous-estimation de l’adversaire est leur talon d’Achille.
    • Fillon vient donc probablement de signer la mort de son parti, comme les larbins du PS avant lui ont signé la mort du leur.
    • Et l’ensemble de la caste politique au pouvoir vient de se rendre officiellement responsable des violences à venir qui risquent fort d’être déclenchées sur notre sol par les différents acteurs internationaux (et leurs idiots utiles locaux) qui interviennent systématiquement dans les changements de régimes.

    • Un passant dit :

      Je me permets d’ajouter un point à ton analyse: Fillon un peu trop catho, un peu trop pro-russe, pas assez inféodé à certains réseaux est maintenant bien recadré et sous contrôle des réseaux qui sont derrière Sarkozy. C’est peut-être à ça (entre autres) qu’a servi l’affaire? Allez savoir.

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s