8 boulangeries sur 10 pourraient fermer face à l’explosion des coûts de production

Alors que la baguette de pain vient d’être classée au Patrimoine mondial de l’Unesco, de nombreux boulangers français risquent de fermer début 2023, devant la hausse des prix de l’électricité et des matières premières.

« Le symbole de l’Unesco est important. C’est une reconnaissance pour nous, mais malheureusement, la reconnaissance ne paye pas les factures, confie à EURACTIV Jérémy Ferrer, artisan boulanger dans la ville de Meaux (Seine-et-Marne). Il faut comprendre que demain, il n’y aura peut-être plus d’artisans pour fabriquer nos baguettes. »

Avec l’augmentation des coûts des matières premières qui atteignent des sommets et surtout la hausse des prix de l’électricité, la situation est plus que délicate pour les 33 000 artisans-boulangers français.

Déjà concurrencés par les boulangeries industrielles et les grandes surfaces, ces commerces de centre-ville – parfois les derniers – ont vu leurs défaillances plus que doubler entre 2021 et 2022 au troisième trimestre, selon la dernière étude Altares.

Mais le secteur craint que le pire soit encore à venir. En janvier 2023, Jérémy Ferrer, verra sa facture d’électricité multipliée par 4 ou 5. Il vient de se séparer de son unique employé, « seul moyen de refaire de la trésorerie ». Son père va devoir reprendre le poste.

À la tête de Grain de Blé, un groupement d’artisans boulangers qu’il accompagne et conseille, en particulier pour négocier les tarifs, ce jeune boulanger constate autour de lui des factures pouvant croître d’un facteur 12.

« Il y a également une hausse de 50 % des matières premières en moyenne. 45 % pour la farine, plus de 100 % pour le beurre, sans oublier le sucre, le sel », ajoute-t-il.

Outre les boulangers, c’est toute la filière du pain qui est atteinte. En particulier les PME et TPE en amont. Son meunier a vu sa facture d’électricité multipliée par dix. Il y a quelques semaines, l’Association Nationale de la Meunerie Française alertait sur cette « hausse drastique des coûts de l’électricité, suite à celle du blé », laquelle « constitue une menace sans précédent pour la rentabilité de la meunerie française. »

8 boulangeries sur 10 menacées de fermeture

Cette situation s’explique aussi par le fait que les boulangers – comme certains meuniers, les bouchers-charcutiers – ne peuvent prétendre au bouclier tarifaire mis en place par le gouvernement pour aider les entreprises.

En effet, la plupart de ces entreprises « énergivores », disposant de puissants fours électriques, dépassent les 36 kVA et ne peuvent donc bénéficier du plafond de 15 % d’augmentation dans la facture.

Interpellé sur ce sujet par la députée socialiste Valérie Rabault lors des questions au Gouvernement mardi (6 décembre), le ministre de l’Economie Bruno Le Maire a insisté sur « l’amortisseur » qui permettra à toutes les PME de moins de 250 salariés non-bénéficiaires du bouclier tarifaire, de demander une réduction de 20 % de leur facture à partir de 2023.

Hausse des prix de l’énergie : « Le gouvernement depuis plusieurs semaines discute avec les boulangers, avec les artisans, pour trouver avec eux des solutions », affirme @BrunoLeMaire.#DirectAN #QAG pic.twitter.com/9L87vFCHcM

— LCP (@LCP) December 6, 2022

« Pour des factures multipliées par 5 jusqu’à 12 fois, ce n’est clairement pas suffisant », confesse Jérémy Ferrer. Le ministre a tout de même déclaré que le gouvernement regardera « ce qui doit être mis en place de complémentaires pour aider les professions dans une situation particulière, les boulangers en font partie ».

« Nous ne laisserons pas tomber les boulangers de France », a-t-il déclaré dans l’hémicycle.

Pour le boulanger, seuls « des prix justes » pourront permettre de sauver les boulangeries. « Aujourd’hui, plusieurs pays européens comme la Pologne, l’Espagne ou le Portugal ont réussi à encadrer les prix de l’énergie. Pourquoi pas nous ? Et s’ils ne le font pas, qu’ils étendent au moins le bouclier tarifaire ».

Dans les autres pays européens consommateurs de pain, la situation n’est guère plus enviable. Début septembre, les boulangers allemands avaient manifesté en servant leurs clients dans l’obscurité durant une journée. Même chose en Belgique au mois d’octobre.

Selon le regroupement Grain de Blé, 80 % des artisans boulangers français ne bénéficient pas du bouclier tarifaire à l’heure actuelle. Ce sont donc 8 entreprises sur 10 qui risquent de fermer en 2023.

Autre problème pour les boulangers : leur faible marge de manœuvre sur les prix du pain. En augmentant sa baguette tradition de 10 centimes d’euros, Jérémy Ferrer a déjà perdu des clients. Une hausse supplémentaire serait donc trop risquée d’un point de vue commercial.

Lire la suite sur EURACTIV

Rappels :

150.000 entreprises sont en danger de mort à cause des prix de l’énergie (CGPME)

Klaus Schwab : « Vous ne posséderez plus rien dans 10 ans »

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 57 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, Matières premières, est tagué , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

35 commentaires pour 8 boulangeries sur 10 pourraient fermer face à l’explosion des coûts de production

  1. Élysée dit :

    Faites votre pain maison tant que vous le pouvez encore.

    De toute façon, ce sont toutes les TPE et les PME qui vont morfler.
    Les dépôts de bilan se multiplient et la révolte va vite gronder lorsque le pain viendra à manquer.

    Début des événements et réveil des mougeons scotchés devant la coupe du monde au Qatar qui aurait 6.500 morts à son actif pour son stade climatisé.
    La honte absolue !

    Du pain et des jeux ?
    Bientôt plus de pain et les jeux suivront.

    • zorba44 dit :

      Merci Élysée, cette recette ne m’était pas connue …Toute la question est que la farine boulangère française se trouve difficilement en NZ et nous coûterait la « baguetelle » de 10 euros le kg environ.

      Je vais essayer avec nos grades de farine en mettant peut-être un quart de farine complète, ce qui marche pas mal avec les miches de pain, pour un coût d’environ 75 centimes d’euro.

      Il nous reste le Ciabatta qu’on trouve en supermarché au goût incomparable et qui grillé et avec du beurre nous fait voyager 20 000 kms en quelques secondes,

      Eriger des barricades pour tuer les attaques contre la baguette parisienne, je vois bien ça (mourir pour la baguette, un sort digne d’envie !)

      Jean LENOIR

  2. zorba44 dit :

    De l’autre côté de la planète cette photo qui pourrait devenir un vestige donne le vertige d’un manque cruel gustatif, d’images associées de petits déjeuner ou de sandwichs jambon-beurre ou même de simples craquantes bouchées y associées.

    L’UNESCO fait une piteuse reconnaissance tardive d’une baguette moribonde et d’une défaite de plus de la civilisation et de ses marques…

    Jean LENOIR

  3. Ping : 8 boulangeries sur 10 pourraient fermer face à l’explosion des coûts de production — Olivier Demeulenaere – Regards sur l’économie « FNACAB

  4. Nicole Lereg dit :

    Ce gouvernement d’imbéciles diplômés, nous fait la démonstration (s’il en est encore besoin) de son incapacité à anticiper. Cette augmentation n’est qu’artificielle et liée à une idéologie sournoise, consistant à mettre en œuvre toutes les astuces pseudo-économiques pour affaiblir les composantes dynamiques de l’Europe afin d’elle implose. Maintenant c’est aux Français de se débarrasser une bonne fois pour toute de ces charlots qui nous entraînent vers le gouffre. Après le Macron emmerdeur, qui casse la filière nucléaire en donnant les turbines Arabelle, le voilà qui fait semblant, mais est incapable de stopper net cette privatisation suicidaire de l’électricité en France. Il noie le poisson en laissant le pays être submergé par des vagues migratoires musulmanes, débarquant avec leur Coran vérolé de sourates mortifères. Il en rajoute une couche avec la Covid, dont il est à n’en pas douter l’instigateur sournois de la « mauvaise gestion sous secret défense »
    Bref, appuyé par les Américains pour arriver au pouvoir en France, le mal est fait sauf à un sursaut violent, visant à foutre à la porte toute cette bande de corrompus par leurs idées ou l’argent (au choix).

    • Au risque de me répéter (une fois de plus) : ce ne sont ni des imbéciles ni des incompétents, mais des traîtres.

      Ils ont une feuille de route, des consignes… et ils les suivent.

      • Stanislas dit :

        Exact.. ne serait ce que parce qu’imbécile aussi vertigineusement est impossible..

        je ne parle pas d’incompétent puisque les sources des décisions sont inspirées par des groupes bureaucratiques de compétences multiples..

      • zorba44 dit :

        Olivier, reconnaissez qu’il faut quand-même être frappé de la calebasse …et du sceau de Sataa pour suivre une telle feuille de route.

        Des intelligences perverses donc !

        Jean LENOIR

      • Nicole Lereg dit :

        Au risque de me répéter, le terme imbécile correspond parfaitement à l’attitude de cette bande de cloportes qui est aussi incompétente que stupide. Comment peut-on appeler des individus qui se livrent à d’aussi stupides actions consistant à braver les lois, dissimuler les chiffres des hôpitaux depuis le début (CADA oblige), à empêcher les généralistes à pratiquer les premiers soins aux malades sous des prétextes fallacieux ?. Il est dans toutes les mesures de cette classe d’imbéciles des actions dignes d’une cour de récré de primaire.
        Prenez simplement l’imbécile (parce que je ne suis pas si grossière(*)) Vent d’Air Leyen qui ose envoyer à un chef d’état un document complètement caviardé, ce qui dépasse l’entendement et ne dédouane pas pour autant la couardise des dits chefs qui se laissent faire.
        Et cette nouvelle offensive masque-injection sous prétexte de 100 000 « positifs? » et 1000 hospitalisés ? il y a 1367 hôpitaux publics en France, de qui se moque-t-on ? n’est-ce pas là une action d’imbécile ?
        Quand ils se sentent menacés pour leurs actes, à quoi jouent-ils ? aux imbéciles, ce qui semble être chez eux une deuxième nature.
        (*) « les cons ça ose tout, c’est d’ailleurs à ça qu’on les reconnaît »
        Bref, un petit mot de sympathie pour votre site, bien à vous.

      • RIEN dit :

        Oui en accord, mais quand même je les trouve malins mais pas intelligents ces satrapes kakistocrates. Pour eux aussi il suffit de mettre en avant le principe de Peter, parfois appelé aussi, syndrome de la promotion focus, qui en raccourci, peut s’énoncer ainsi : Dans une hiérarchie, tout employé tend à s’élever jusqu’à atteindre son niveau d’incompétence. Avec un corollaire qui stipule que : Avec le temps, tout poste est occupé par une personne incapable d’en remplir les fonctions !
        Puis ils découvriront à leurs dépens que les lois qui gouvernent l’univers ne se transgressent pas aussi facilement, car en vertu de l’entropie et des lois de la thermodynamique la vérité étant vraie par nature n’a pas d’énergie à voler pour être ce qu’elle est. Le mensonge pour se faire passer pour de la vérité va utiliser des masses colossales d’énergie, de plus en plus et ça s’effondre !

      • Elysée dit :

        « Comment peut-on appeler des individus qui se livrent à d’aussi stupides actions ? »

        Des criminels corrompus parfaitement conscients de leurs actes Nicole.
        Leurs actions ne sont pas stupides, elles suivent une trame dictée par le pouvoir de l’ombre et ce sur le plan mondial.
        La concordance entre tous les pays devrait vous poser question.

        Qu’ils aient été formatés et conditionnés ne fait aucun doute mais c’est sans état d’âme et conscience morale qu’ils appliquent le plan du Great Reset.
        Ils ont été choisis, sélectionnés et largement payés pour faire le « sale boulot ».
        Les commanditaires regardent, recadrent, arrosent et protègent leur mafia.

      • mark knopfler dit :

        @OD, oui absolument, ils sont en pleine conscience de ce qu’ils font.
        Ils ont un projet qui les transcendent, ce sont des messagers apocalyptiques.

    • John Scott dit :

      Nicole, avec tout le respect que je te dois, ces personnages savent exactement ce qu’ils font. Ils suivent un scénario soigneusement planifié, suivant les ordres de leurs maîtres en échange de récompenses temporelles (temporaires).
      Nous vivons la « fin des temps », qui annonce la « fin » du temps et de la vie tels que nous les avons connus. Nous ne pouvons pas passer à l’étape suivante (et infiniment préférable) sans avoir d’abord aboli / abandonné l’ancien « normal ». N’oublions pas que l’ancienne normalité fait ici référence à l’esclavage pour dettes, un état dans lequel l’individu était totalement déresponsabilisé et dépendant d’une autorité extérieure. Seuls les naïfs continueraient à croire que leurs « dirigeants » ont toujours eu à cœur leurs véritables intérêts. Aucun gouvernement ne l’a jamais fait.
      Les soi-disant dirigeants ne cesseront pas leurs activités (délibérément) provocatrices et ne partiront pas de leur propre chef. Il incombe entièrement à l’individu de ne plus consentir à leur folie et de prendre son destin en main…

    • Kodiak dit :

      @Nicole Lereg

      Oui, ce sont des cons. Non, ce ne sont ni des incompétents, ni des imbéciles.
      Tant que les gens n’auront pas compris que nous avons en face de nous une organisation criminelle avec des ramifications multiples, rien ne changera. Ceci compte pour ceux qui s’obstinent à parler de *pandémie* alors qu’il n’y en a jamais eu. Ceux qui continuent d’aller vôôôter en portant leur muselière.
      Macron et ses collabos suiveurs ne sont pas des ignorants ou des malades. Ce sont des criminels qui savent parfaitement ce qu’ils font et vers où ils veulent nous diriger.
      Leur petit cirque va encore durer et même certainement empirer. Ils vont tirer sur la corde jusqu’à ce qu’elle casse. Et elle cassera. Mais le jour des comptes, il ne pourra y avoir ni oubli, encore moins de pardon pour ce qu’ils ont fait et continuent de faire. Le temps qui passe ne fait qu’empirer leur cas. Le châtiment n’en sera que plus terrible.

    • Danse dit :

      Nicole, vous avez tous raison et il n’y a pas aucun besoin de dépenser de l’énergie sur des pseudo-désaccords : ce ne doit pas toujours être « fromage OU dessert » pour fabriquer encore cette satanée dualité artificielle dans tous les coins, ça peut être aussi simplement fromage ET dessert :

      ces cafards sont des imbéciles, des incompétents, des larbins ET des traitres pour couronner le tout.
      Autrement dit, les génocideurs n’ont aucune issue où se trouver la moindre circonstance atténuante.

      Les croire intelligents, ce serait leur donner nous-mêmes un pouvoir sur nos vies !
      Je ne vois AUCUNE TRACE D’INTELLIGENCE dans LE BESOIN D’EXERCER UN POUVOIR SUR AUTRUI. Fondamentalement un tel besoin relève d’une pathétique indigence.

      Tout ce gâchis me rappelle des souvenirs d’enfance auxquels j’ai survécu : ma mère psychopathe nous tapait avec tout ce qu’elle pouvait (cuir, casseroles, manches en bois…) mais, échouant systématiquement à nous faire plier ou à nous faire crever, elle s’écriait rageusement : « mais qu’est-ce qu’ils ont la peau dure ! »
      Même enfants nous pouvions voir l’indigence de sa démarche.

  5. John Scott dit :

    À la suite de la ‘pain_de_mie’ sanitaire, bientôt personne n’aura de pain (‘bread’: argent en argot anglais) – seulement des miettes, et ils seront « heureux »…

  6. lahmizere dit :

    La loi de l’offre et de la demande, celle qui régule les prix signe que la rareté fixe la hauteur des prix, donc s’il ne reste que 20% des boulangeries actives pour 66 millions de bouches à nourrir, avec des coûits de Prix de Revient exhorbitants, les marges commerçantes ne vont pas se priver… ..c’est certains, ce ne sont pas des oeuvres de charité, d’accord ?
    Conséquence? …prix baguette d’aujourd’hui à 0.95€ x par ? 15 = baguette, sans beurre à 15 € la pièce. Vous pouvez vous imaginer ça ? moi pas, mais si c’est vrai nous allons tous au mouroir. attention aux promesses
    vue pessimiste : oui mais basée sur le concret ? on verra, j’espère que non….

    « Maintenant c’est aux Français de se débarrasser une bonne fois pour toute de ces charlots …. » faut pas rêver les émeutes n’ont jamais servi que les dirigeants.
    voir notre » seigneur » de Talleyrant … agitez la foule et puis servez vous en.
    Amen.

    • lahmizere dit :

      Et je ne suis pas le seul à le penser , voici l’article (passage) de Charles Sannat : « Quand on regarde bien la situation, elle est dramatique.

      La France, l’économie française sont en urgence absolue.

      Le pronostic vital du pays est désormais engagé.

      Ici, encore une fois, aucune vérité absolue, mais des pistes de réflexion pour prendre de la hauteur …. »

      • Le Minaud dit :

         » … aucune vérité absolue, mais des pistes de réflexion pour prendre de la hauteur …. »

        Ah ah !

        Cette phrase est une signature !
        Qui potest capere capitat.

        Le rôle précis du personnage que vous citez, vrai faux opposant qui trompe beaucoup de monde, consiste à amener les vrais opposants de cœur à « avaler » le NOM en leur expliquant comment s’y adapter … pour leur « bien ».

        N.B. Les artisans installés depuis plus de deux ou trois ans et les industriels, quelle qu’en soit la taille, ont dû passer sous les fourches caudines de l’initiation pour pouvoir poursuivre leur activité. Peut-être certains commencent-ils à réaliser qu’ils ont passé un marché de dupes, mais le diable, qui pour eux n’existe pas, passe TOUJOURS des marchés de dupes.

      • clavreul dit :

        Qui est ce qui a pillé le pays ( Alstom, etc… ) et qui veut maintenant nous faire travailler jusqu’à l’ âge de 65 ans ? Et qui ose encore nous dire que de travailler jusqu’à 65 ans, c’ est conserver notre modèle social.
        Emmanuel Macron recule sur le 49.3 des retraites car il sait très bien que la situation va devenir ingérable. 8 49.3 en six mois, le ‘ progressisme démocratique ‘ c’ est être accablé de taxes et d’ impôts de toutes sortes dans un pays exsangue à tous les niveaux, et avec l’ assurance de travailler jusqu’à l’ âge minimum de 65 ans parce que l’ on vous explique qu’ il n’ y a plus d’ argent dans les caisses ?

      • lahmizere dit :

        à Le Minaud : ce n’est pas impossible ce que vous écrivez : Celui qui est capable de recevoir cela, qu’il le reçoive. ou qui est capable de le croire, qu’il le croit.
        la vérité il faut la chercher « ôtes toi de mon soleil » dixit Dyogène… beaucoup font de l’ombre à la vérité. Aujourd’hui une chose est sûre, le monde est entré dans une tempête qui va le bouleverser de fond en comble, donc accrochons nous.

  7. Tim X dit :

    Selon moi des « traîtres imbéciles et incompétents » élus par un peuple de veaux …

  8. Ping : 8 boulangeries sur 10 pourraient fermer face à l’explosion des coûts de production – Qui m'aime me suive…

  9. John Scott dit :

    D’abord, ils sont venus pour votre santé, et beaucoup ont consenti à « masquer » leur consentement en s’injectant du Jabberwoky.
    Puis ils se sont attaqués à vos réserves énergétiques, vous jetant dans le froid… ou plutôt le froid en vous.
    Puis ils sont venus pour vos moyens de production en occultant votre accès aux matières premières essentielles.
    Enfin, ils se sont attaqués au pain et au beurre de la survie française – la baguette – pour en faire une simple bagatelle.

    Quand il n’y aura plus de nourriture à manger, vous serez la seule nourriture à manger – ‘loosh’.

  10. Kodiak dit :

    Fabien Bouglé parle des centrales nucléaires et de la guerre énergétique avec l’Allemagne. Peut-être déjà vu mais pour rappel :

  11. Stanislas dit :

    Quand on fait un bilan intermédiaire d’une situation d’un système défaillant, il faut regarder la situation telle qu’elle est

    Si les boulangers qui font moins de 2 millions de CA sont dans la merde pour des questions d’électricité, et sauf à ce qu’il y ait spécifiquement un autre problème sous jacent de gestion, il faut dire que c’est de leur faute.

    Il fallait se renseigner, personne en dessous de 2 millions d’euros de CA ou de bilan n’était obligé de quitter les TRV (tarifs réglementés de vente

    Ca fait des mois et des mois que j’écris un peu partout que personne n’est obligé de se tirer des balles dans son propre pied (ou bras plus récmment) quand la loi ne l’oblige pas (…article 5 des droits de l’homme)

    Il en va de même pour les particuliers dont nombre m’appelle aujourdhui suite à mes conférences sur le Linky. Les personnes qui ont choisi un fournisseur qui ne produit subissent le chantage ou la demande d’arrêter leur contrat, ce qui amplifie le problème . j’explique gentiment qu’il ne fallait pas quitter EDF

    etc…

    « On ne serre pas les fesses quand on a chié dans son froc » Stanislas.

    • zorba44 dit :

      …de surcroît Stanislas quand on a chié dans son froc devant tout le monde, quand on s’est fait injecter le poison devant tout le monde, quand on porte à nouveau le masque comme des toutous en laisse !

      Jean LENOIR

  12. pollockino dit :

    Dans mon coin d’Auvergne, celà fait deux de décennies que les soit disant boulangers font du pain de merde avec des mix ( banette, ronde des pains etc .), Les croissants ? N’ont parlons pas.. Cherchez le beurre ?
    Je ne vais pas pleurer sur ces commerçants qui se sont fait des couilles en or dans ce créneau !
    Basta depuis longtemps me concernant !

  13. Sava Peter dit :

    Cet affreux principe de réalité que nos zélites vont bientôt se reprendre dans la figure…
    Depuis des années, leurs choix irrationnels et contre nos intérets économiques (le marché européen de l’énergie par exemple) n’ont pas eu de conséquences grâces à la complicité coupable de la presse mainstream et de l’endettement à pas cher. Les personnes avec les yeux en face des trous qui annonçaient que ça puait la merde se faisaient injurier et traiter de complotistes fascistes etc…

    Mais quand les guignols corrom-putes de bruxelles entendent fixer par décret du narcisse le prix d’un produit indispensable et qu’ils ne produisent pas, sur un marché qui vit très bien sans eux… il n’a pas fallu 2 heures pour que le principe de réalité s’impose… et ne fasse rire les gens informés des faits réels. Leurs mensonges étaient couverts quand la chaine des conséquences n’était pas visible. Pas un mot sur les organes de propagande se prétendant journaliste d’information et detenus par les intérets privés de quelques actionnaires.

    Maintenant que les conséquences des décisions délirantes vont toucher le niveau de
    vie du pays tout entier, ça va faire mal et ça va leur exploser à la figure. Ce fichu principe de réalité qui va encore revenir brutalement pur réveiller les personnes qui croient religieusement sans le moindre esprit critique la parole des nouveaux chiens de garde.

    On rappellera cependant, de source interne edf qu’il n’y a aucune pénurie dans ce pays. C’est un mensonge aussi grossier que les précédents relayés par les organes de propagande de ces mêmes actionnaires.
    Y’a juste une loi votée par les nuisibles de bruxelles qui ordonne de réduire de 15% le dépenses énergétiques. Ce qui en soi est un aveu de volonté de détruire l’économie. Et qui mériterait une explication devant des tribunaux de commerce et de justice. L’économie c’est la production de bien via des matériaux qui viennent d’un peu partout et des personnes qui se déplacent pour rendre des services. Soit de l’énergie transformée. Qui baisse par loi une dépense ordonne une récession et ses cohortes de destructions en cours et à suivre.

    Tout ça ne peut que mal finir, mais dans la chienlit, il ne faudra oublier qui sont les vrais coupables de ce qui arrive.

  14. Laurent dit :

    Au lieu de préserver notre économie et l’industrie française, Macron qui travaille exclusivement pour l’oligarchie apatride veut réindustrialiser l’Ukraine (et y déporter nos emplois à salaires cassés?) Demain, la baguette de pain sera donc fabriquée à Kiev quand il aura réussi son trophée, à savoir couler nos boulangeries sous prétexte énergétique? Mardi, une conférence franco-ukrainienne réunira à Paris 500 entreprises françaises pour répondre aux besoins critiques de l’Ukraine, contribuer à la reconstruction du pays, et « investir sur le long terme dans le potentiel de l’économie ukrainienne ».
    Les charognards sont à l’œuvre au pays de la grande lessiveuse, sauf que le marché est déjà occupé depuis 2014 par les US qui y ont acheté le 1/3 des terres agricoles.
    https://www.lemonde.fr/international/live/2022/12/12/guerre-en-ukraine-en-direct-500-entreprises-francaises-reunies-mardi-a-paris-pour-reconstruire-l-ukraine_6153995_3210.html

    Nestlé investit 40 millions de francs suisses dans une nouvelle usine en Ukraine
    https://www.lefigaro.fr/societes/nestle-investit-40-millions-de-francs-suisses-dans-une-nouvelle-usine-en-ukraine-20221212

  15. la Mésange dit :

    Pour détendre l’atmosphère je partage avec vous un fil twitter désopilant sur lequel je suis tombée. C’est la foldingue Sandrine Rousseau qui a déclaré qu’au lieu de couper le jus aux gens chez eux sous respirateur, on ferait mieux d’éteindre les aéroports. Ca date un peu mais n’ayant ni la télé ni la radio, j’avais râté cette dernière perle.

    Allez les gars, posez-vous dans le noir, au doigt mouillé (ça me rappelle un film culte de ma jeunesse, le très potachesque « y a-t-il un pilote dans l’avion », ceux qui connaissent comprendront).

    Les commentaires sont pour beaucoup hilarants…

    https://mobile.twitter.com/RMCInfo/status/1600038704080355329?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1600038704080355329%7Ctwgr%5Ed325ad40a87ef4f6b5121342f19fc528052ea3cc%7Ctwcon%5Es1_c10&ref_url=https%3A%2F%2Ffrancais.rt.com%2Ffrance%2F102839-coupures-delectricite-patients-sous-respirateur-non-prioritaires-opposition-bondit

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s